Amical : Les Aigles de Carthage s'inclinent face aux Lionnes de l'Atlas    Festival international des nomades : la 17ème édition aura lieu du 19 au 21 mars à M'hamid El Ghizlane    Protection de l'enfance : Le DTIPE est là pour « renforcer » les programmes existants, dixit El Othmani    Casablanca : Arrestation d'un individu impliqué dans une agression à l'arme blanche    CAN Futsal 2020: A quelle Heure et quelle chaîne Maroc- Libye    Marathon international de Marrakech : Les athlètes marocains survolent la compétition    Tan-Tan : Enquête à l'encontre de deux individus pour faux et usage de faux    Coronavirus : Le ministère de la santé appelle à la vigilance    Hausse significative du trafic aérien à l'aéroport de Dakhla    Dans sa galerie à Rabat : La Banque populaire expose les «Parcours croisés» de Moa et Kim Bennani    Le PPS au parlement    La Mauritanie à l'honneur    Angola: Le scandale Isabel dos Santos…    Samir Belfkih brigue la présidence du PAM    Tesla: de 0 à 100 milliards en moins de 17 ans    Algérie : le crash d'un avion militaire fait deux morts    Liga: Le Real prend les rênes devant le Barça    Procès en destitution: La défense de Trump tente de parer les révélations de Bolton    Le RNI à l'écoute des Marocains de l'Afrique subsaharienne    Le Roi Mohammed VI ordonne le rapatriement des Marocains dans la région de Wuhan    Benchamach recadre sévèrement Ouahbi pour son parallèle douteux entre le référentiel du PJD et la Commanderie des croyants    Taroudant : 6 mois de prison ferme pour l'instituteur qui a violenté son élève de 8 ans    Bruno Le Maire attendu au Maroc le 31 janvier    Le Mexique refoule 2.300 Honduriens entrés avec une caravane humaine    Brexit: Ce qui va changer au 1er février    Enfin des explications sur la faiblesse de la croissance économique    Othman Benjelloun réitère l'engagement du secteur bancaire à soutenir les PME    Relance du crédit aux entreprises : les nouvelles mesures de BAM    Voici le temps qu'il fera ce mardi 28 janvier    LDC Afrique-Coupe de la CAF: Le programme de la dernière journée    Brexit: Le divorce bientôt consommé    Sauvez le KACM : Le Kawkab a cessé de briller    Bachir Dkhil : La marocanité du Sahara est irréversible    Les bergers afghans menacés par la sécheresse due au changement climatique    Larache à l'heure du soixantenaire de l'Union Socialiste des Forces Populaires    Présentation du livre "La Déclaration universelle des droits de l'Homme: lectures et éclairages"    Les prix des produits de consommation ne cessent d'augmenter depuis une décennie    Forte hausse des exportations des produits agroalimentaires entre 2010 et 2018    La Mongolie ferme sa frontière terrestre avec la Chine    Partenariat entre l''éducation nationale et Math&Maroc    L'ONEE et Taqa Morocco signent les contrats relatifs à la rénovation des unités 1 à 4 de la Centrale thermique de Jorf Lasfar    Le hacker portugais Rui Pinto révèle avoir été derrière les "Luanda Leaks"    Kobe Bryant étoile filante de la NBA    L'exposition "Mains de lumière" rend hommage à l'artiste peintre Malika Agueznay    Grand chelem pour la jeune Billie Eilish aux Grammy Awards    Bouillon de culture    Scène culturelle: la guerre des communiqués…    Edito : Triste déballage    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





IDE: La France toujours attractive
Publié dans L'Economiste le 16 - 05 - 2019

Malgré la crise des gilets jaunes et les manifestations internes, la France a fait son entrée dans le top 5 des pays les plus attractifs pour les investissements étrangers. C'est ce qui ressort du classement 2019 du cabinet de conseil en stratégie américain A.T. Kearney qui a interrogé des dirigeants d'entreprises du monde pour savoir où ils étaient le plus susceptibles d'investir dans les trois prochaines années.
Qu'est-ce qui explique ce résultat? D'après la nouvelle enquête qui mesure l'indice de confiance des investissements directs étrangers (IDE), la France fait un bond de deux places cette année à la cinquième place, se classant ainsi au plus haut rang de l'histoire.
La confiance des investisseurs a légèrement augmenté depuis l'arrivée au pouvoir du président Emmanuel Macron et les récentes manifestations à travers le pays n'ont pas affecté l'opinion. Au contraire, elles ont contraint le gouvernement à reporter certaines réformes et à adopter des mesures fiscales. Cette année, la croissance économique devrait atteindre 1,3%, ce qui est comparable aux prévisions de la zone euro et supérieur au taux de croissance de 0,8% prévu par l'Allemagne.
Ces résultats ont été salués par Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances pour qui les réformes menées ces derniers mois «incitent les investisseurs étrangers à investir en France». «C'est une bonne nouvelle pour notre économie, pour l'emploi, pour les Français», a-t-il insisté. Cette tendance positive avait déjà été confirmée par Business France et EY dans leur récent baromètre de l'attractivité.
Malgré la volatilité récente de l'environnement politique, le gouvernement semble déterminé à donner suite à plusieurs mesures annoncées. Parmi elles, la restructuration des systèmes de retraite et d'allocations de chômage. L'amélioration de l'environnement des entreprises a également été une priorité absolue pour le gouvernement Macron.
Le Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises (PACTE), approuvé par le Parlement en avril, vise à privatiser certains actifs de l'Etat, à rationaliser les activités commerciales et à renforcer les petites et moyennes entreprises (PME) du pays.
L'exécutif prévoit que ces réformes augmenteront le PIB de 0,4% d'ici 2025. En outre, en 2018, le gouvernement a commencé à abaisser progressivement les taux de l'impôt sur les sociétés, qui tombera à 25% d'ici 2022. D'autre part, la France s'est dotée de la taxe sur les géants du numérique, dite «taxe GAFA».
L'analyse montre que les priorités des investisseurs ont évolué. Sur la liste d'importance figurent le niveau d'imposition, la facilité de paiement des taxes, l'innovation technologique et la sécurité du pays.
Deux accords récents soulignent la capacité de la France à tirer parti de ses atouts dans ces domaines pour attirer les investissements directs étrangers. Le géant pharmaceutique américain Merck a annoncé l'acquisition de la société de haute technologie spécialisée dans la santé animale, Antelliq, en 2018, pour un montant d'environ 3,7 milliards de dollars. Un fabricant chinois de matériel médical a récemment annoncé son intention d'investir 400 millions de dollars dans son centre d'entreprise situé à Clamart, en France.
Les clignotants au vert
Au total, 22 des 25 premières places dans le classement sont occupées par des pays développés. Une situation qui tient, selon le cabinet de conseil, à l'importance accordée par les investisseurs à la question de la gouvernance et de la régulation. D'après cet indice des pays les plus propices aux IDE, près de 77% des entreprises comptent augmenter leur niveau d'investissement au cours des trois prochaines années.
Les Etats-Unis dominent le classement
■ Pour la 7e année de suite, les Etats-Unis occupent la première place du classement. Une position liée à plusieurs critères: son marché intérieur, sa fiscalité compétitive et ses capacités technologiques.
■ Arrivent ensuite l'Allemagne, le Canada, et le Royaume-Uni qui conserve sa quatrième place malgré la perspective du Brexit.
■ La Chine, qui a occupé la tête de ce classement annuel entre 2002 et 2012, tombe pour sa part à la 7e place, soit son plus bas niveau depuis la création de cet indice de confiance par A.T. Kearney il y a vingt ans. Parmi les explications avancées figurent le ralentissement de la demande intérieure, le recul des exportations, les inquiétudes croissantes sur le niveau d'endettement des entreprises chinoises et l'impact de la guerre commerciale avec les Etats-Unis.
F. Z. T.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.