Flash hebdomadaire    Délais de paiement. Entreprises et établissements publics désormais contraints à la transparence    Washington s'apprête à sanctionner davantage l'Iran    Criminalité à Casablanca. Recul des affaires de vol    Festival Gnaoua et musiques du monde. Grande fête de la culture !    Afrique du Sud-Côte d'Ivoire : choc entre deux équipes en quête de gloire perdue    Le plan américain de paix par l'économie sera discuté à Bahreïn, sans les Palestiniens    "Comment est-ce possible ?", le coup de gueule d'Hervé Renard    L'école belge de Rabat met en place des programmes préparatoires aux tests d'admission    Nuit de liesse à Istanbul après la victoire de l'opposition    Marrakech. Une bande spécialisée dans le trafic de drogue démantelée    MAROC/PALESTINE : LAKJAA RAPPELLE LE SOUTIEN ENGAGE DE SM LE ROI MOHAMMED VI POUR LES PALESTINIENS, DIRECTION ET PEUPLE    Mauritanie: Cheikh El-Ghazouani revendique la victoire    De David Guetta à Kery James: retour sur le weekend de Mawazine    Clôture en apothéose de la fête de la musique "by Wecasablanca Festival"    Les Muwachahat andalouses et alépines résonnent dans le ciel de Fès    Bac 2019 : Un taux de réussite de 65,55%    Violence à l'égard des femmes. L'enquête nationale décortiquée par les députés    Une mosquée de Ceuta visée par des tirs    25ème Festival de Fès des musiques sacrées du monde : Du gospel et flamenco pour marquer la fin    Gouvernance spatiale et développement    L'université Ibn Zohr en apothéose!    CAN 2019 : 120 millions de DH privent les Marocains des matchs des Lions de l'Atlas    RAM : APRES NEW-YORK, MIAMI, WASHINGTON...AU TOUR DE BOSTON POUR DES VOLS DIRECTS    «Al Omrane Expo MDM» remplace un roadshow international    Ouverture de la 12è retraite du Conseil de Paix et de Sécurité de l'UA à Sekhirat    Le Maroc exprime sa satisfaction quant à la position constructive de la Barbade    Mawazine-2019: le duo Bigflo et Oli propulse le public vers « la lune »    BMW de nouveau transporteur officiel du Festival Mawazine    Immigration illégale : Six individus déférés devant le parquet à Larache    Le Maroc prend part au "Sommet des deux rives, Forum de la Méditerranée"    Festival de Fès, un bilan très satisfaisant pour la 25ème édition    Mohamed Aujjar s'informe du fonctionnement de la Cour de cassation hongroise    Le Sénégal et l'Algérie prennent les rênes du Groupe C    Administration. Où en est le chantier de la déconcentration ?    Edito : Excédent au Bac    Vif succès du tournoi de football organisé par Act4Community Jorf Lasfar    Marc Lamti, le plus jeune joueur de la compétition    Amine Harit : Au fond de moi, ça n'allait pas et je me mentais    Les marchands non financiers confiants pour le deuxième trimestre    Enfin un prix pour l'enseignant inspirant    La politique migratoire de l'Espagne entre façade et réalité    Répression tous azimuts dans les camps de la honte    Divers    "Futuristic Vision" remporte le prix de la meilleure Junior entreprise    Une victoire d'entrée pour les maîtres de céans    Palestine. Une marche de soutien à Rabat    Affaire Khashoggi: la responsabilité du prince héritier est engagée…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





IDE: La France toujours attractive
Publié dans L'Economiste le 16 - 05 - 2019

Malgré la crise des gilets jaunes et les manifestations internes, la France a fait son entrée dans le top 5 des pays les plus attractifs pour les investissements étrangers. C'est ce qui ressort du classement 2019 du cabinet de conseil en stratégie américain A.T. Kearney qui a interrogé des dirigeants d'entreprises du monde pour savoir où ils étaient le plus susceptibles d'investir dans les trois prochaines années.
Qu'est-ce qui explique ce résultat? D'après la nouvelle enquête qui mesure l'indice de confiance des investissements directs étrangers (IDE), la France fait un bond de deux places cette année à la cinquième place, se classant ainsi au plus haut rang de l'histoire.
La confiance des investisseurs a légèrement augmenté depuis l'arrivée au pouvoir du président Emmanuel Macron et les récentes manifestations à travers le pays n'ont pas affecté l'opinion. Au contraire, elles ont contraint le gouvernement à reporter certaines réformes et à adopter des mesures fiscales. Cette année, la croissance économique devrait atteindre 1,3%, ce qui est comparable aux prévisions de la zone euro et supérieur au taux de croissance de 0,8% prévu par l'Allemagne.
Ces résultats ont été salués par Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances pour qui les réformes menées ces derniers mois «incitent les investisseurs étrangers à investir en France». «C'est une bonne nouvelle pour notre économie, pour l'emploi, pour les Français», a-t-il insisté. Cette tendance positive avait déjà été confirmée par Business France et EY dans leur récent baromètre de l'attractivité.
Malgré la volatilité récente de l'environnement politique, le gouvernement semble déterminé à donner suite à plusieurs mesures annoncées. Parmi elles, la restructuration des systèmes de retraite et d'allocations de chômage. L'amélioration de l'environnement des entreprises a également été une priorité absolue pour le gouvernement Macron.
Le Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises (PACTE), approuvé par le Parlement en avril, vise à privatiser certains actifs de l'Etat, à rationaliser les activités commerciales et à renforcer les petites et moyennes entreprises (PME) du pays.
L'exécutif prévoit que ces réformes augmenteront le PIB de 0,4% d'ici 2025. En outre, en 2018, le gouvernement a commencé à abaisser progressivement les taux de l'impôt sur les sociétés, qui tombera à 25% d'ici 2022. D'autre part, la France s'est dotée de la taxe sur les géants du numérique, dite «taxe GAFA».
L'analyse montre que les priorités des investisseurs ont évolué. Sur la liste d'importance figurent le niveau d'imposition, la facilité de paiement des taxes, l'innovation technologique et la sécurité du pays.
Deux accords récents soulignent la capacité de la France à tirer parti de ses atouts dans ces domaines pour attirer les investissements directs étrangers. Le géant pharmaceutique américain Merck a annoncé l'acquisition de la société de haute technologie spécialisée dans la santé animale, Antelliq, en 2018, pour un montant d'environ 3,7 milliards de dollars. Un fabricant chinois de matériel médical a récemment annoncé son intention d'investir 400 millions de dollars dans son centre d'entreprise situé à Clamart, en France.
Les clignotants au vert
Au total, 22 des 25 premières places dans le classement sont occupées par des pays développés. Une situation qui tient, selon le cabinet de conseil, à l'importance accordée par les investisseurs à la question de la gouvernance et de la régulation. D'après cet indice des pays les plus propices aux IDE, près de 77% des entreprises comptent augmenter leur niveau d'investissement au cours des trois prochaines années.
Les Etats-Unis dominent le classement
■ Pour la 7e année de suite, les Etats-Unis occupent la première place du classement. Une position liée à plusieurs critères: son marché intérieur, sa fiscalité compétitive et ses capacités technologiques.
■ Arrivent ensuite l'Allemagne, le Canada, et le Royaume-Uni qui conserve sa quatrième place malgré la perspective du Brexit.
■ La Chine, qui a occupé la tête de ce classement annuel entre 2002 et 2012, tombe pour sa part à la 7e place, soit son plus bas niveau depuis la création de cet indice de confiance par A.T. Kearney il y a vingt ans. Parmi les explications avancées figurent le ralentissement de la demande intérieure, le recul des exportations, les inquiétudes croissantes sur le niveau d'endettement des entreprises chinoises et l'impact de la guerre commerciale avec les Etats-Unis.
F. Z. T.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.