Le Maroc prend part aux Journées MENA-OCDE à Tunis    Lancement à Tanger d'un grand roadshow destiné aux TMPE    L'ONCF se mobilise pour l'été 2019    Port de Casablanca : L'ANP renforce le contrôle des marchandises    Forte participation marocaine au Salon international de l'aéronautique du Bourget    Les schémas de guerre    Pour l'amour du ballon rond ?    Boxe. La sélection nationale s'échauffe à Cuba    Jeux africains de plage. Le Maroc en tête du tableau des médailles    Le musée de la publicité inauguré à Rabat    Sublime Marcel Khalifé !    Migration. Le Maroc est-il toujours une terre d'accueil ?    Edito : Inquiétant !    Il fait l'actu : Nayib Bukele, président du Salvador    Egypte : décès de l'ancien président Mohamed Morsi    Journée de sensibilisation à Marrakech sur les avantages du pompage solaire dans l'agriculture    Le président du Comité interarmées des Chefs d'Etat-Major du Pakistan accueilli au Maroc    Le PPS et le PCV conviennent de développer davantage leurs relations    Le Maroc et le Portugal souhaitent consolider davantage la coopération énergétique bilatérale    Insolite : Taper sur Trump ?    Présidentielle en Mauritanie : De joyeuses soirées sous la tente rythment la campagne    News    Carole Ghosn demande à Donald Trump d'intercéder en faveur de son mari    Hong Kong, une rare défaite pour Xi Jinping    Rapport final de la XXVIIème Assemblée régionale Afrique de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie    Driss Lachguar s'entretient avec Vo Van Thuong, membre dirigeant du Parti communiste vietnamien    e-services. Ce qui va changer    La culture marocaine célébrée à Liège    Deux meilleurs chronos de l'année au Meeting International Mohammed VI d'athlétisme    "Sarriverderci" Chelsea, Sarri à la Juventus    Préparation de l'équipe nationale pour la CAN 2019    CAN-2019 : Ce que prévoit la RAM pour les supporters du Maroc    Les lipides laitiers contribueraient à réduire le risque cardiovasculaire    Au menu, 5 grammes de plastique par semaine    Formation à Laâyoune sur l'intégration de la dimension handicap dans les programmes régionaux de développement    Mouvement des étudiants grévistes en médecine et en pharmacie    Casablanca : Une balle de sommation tirée pour neutraliser un récidiviste à Al Fida-Mers Sultan    Double jackpot pour la London Academy Casablanca    Financement de la santé. Les annonces d'El Othmani    Live. Que veulent les étudiants en médecine ?    L'IPIEM en progression au premier trimestre 2019    Les MRE invités à s'impliquer davantage dans la relance du secteur de l'immobilier    Réforme de l'administration publique : Le droit et le "new public management"    Ces tournages qui ont tourné au drame    La richesse du patrimoine culturel sahraoui au cœur du carnaval de Tan Tan    Musiques sacrées: Voilà pourquoi la 25e édition sera «exceptionnelle»    Festival de World Music de Gibraltar. Sortir du chaos en musique !    Eldon & Choukri digitalise la vente d'œuvres d'art    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Comment les familles perçoivent l'école marocaine
Publié dans L'Economiste le 17 - 05 - 2019

A l'approche du terme de son premier mandat, le Conseil supérieur de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS) accélère le rythme de travail. «Nous devons achever les chantiers que nous nous étions engagés à réaliser durant cette période», a précisé Omar Azziman, président du CSEFRS, lors des travaux de la 16e session du Conseil, du 14 au 16 mai.
D'ailleurs, cette dernière session confirme la montée en puissance avec un ordre du jour chargé et riche en enseignements. Le Conseil divulgue en effet le thème d'une étude «réalisée pour la première fois sur le plan national», indique Rahma Bourqia, directrice de l'Instance nationale d'évaluation auprès du CSEFRS.
«Il s'agit d'une enquête de terrain sur les ménages et l'éducation, dont la valeur ajoutée consiste à proposer une étude scientifique qui identifie et analyse les perceptions de l'école marocaine, publique et privée, par les familles», explique Azziman.
«Cette étude va nous rapprocher de la perception des familles sur l'école marocaine et également nous fournir des éléments sur ce sujet comme par exemple le montant des dépenses supportées par les familles», ajoute Bourqia. A l'heure où nous mettions sous presse, les résultats de cette enquête devaient être présentés aux membres du Conseil, lors de cette session qui s'est tenue à huis clos pendant deux jours.
Au cours de ces deux journées, le projet de rapport concernant l'enseignement supérieur à l'horizon 2030: perspectives stratégiques a également été examiné. «C'est un travail élaboré par la Commission permanente de la recherche scientifique et technique et de l'innovation, en collaboration avec l'Instance nationale de l'évaluation», précise le président du conseil.
L'objectif de ce rapport est «d'apporter une contribution à la réforme de l'enseignement supérieur, à même de permettre à ce cycle d'enseignement de réaliser un saut qualitatif et quantitatif et de relever les défis qui s'imposent à lui, conformément à la vision stratégique de la réforme et à ses orientations fondamentales».
Un autre projet de rapport, tout aussi essentiel dans la réussite de l'école marocaine, a également fait l"objet de discussions. Il concerne principalement les associations des parents et tuteurs d'élèves, des acteurs très importants de la vie de l'école. «Ce rapport permettra de renforcer le statut et les missions de ces organisations en vue de leur permettre de jouer pleinement leur rôle dans la promotion de l'école marocaine», explique Azziman.
Au menu également, un projet d'avis sur «L'éducation des personnes en situation de handicap: pour une éducation inclusive, équitable et efficiente». A partir d'un diagnostic de l'état des lieux, ce travail aura pour objectif de contribuer à l'amélioration de la scolarisation des personnes en situation de handicap, notamment à travers le développement des politiques en la matière.
Et également l'adaptation des espaces et des pratiques pédagogiques, dans le sens de la consécration d'une éducation inclusive, équitable, de bonne qualité et efficiente pour les concernés, ajoute le président du Conseil.
Evaluation de la vision stratégique
Un autre document d'une grande importance figurait à l'ordre du jour. Il s'agit d'un travail qui porte sur le thème: le cadre de performance du suivi de la vision stratégique durant la période 2015-2018. «C'est une première contribution qui met à la disposition du Conseil un important fonds de données relatives à l'avancement de la mise en œuvre des leviers de la réforme éducative, au degré de réalisation de ses objectifs et nous enseigne sur la dynamique de changement escompté», conclut Azziman.
N.E.A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.