Davos : Donald Trump fustige les «prophètes de malheur» devant Greta Thunberg    UK-Morocco Business Dialogue: Turbo sur la coopération !    Grogne des imams: Le ministère réagit    Boxe: le Maroc, troisième du tournoi «Ahmet Cömert» à Istanbul    Faut-il craindre le nouveau virus chinois?    Botola Pro D1 : Le fauteuil du leader n'est plus immunisé    Le président du Forum Crans Montana voit en Dakhla un laboratoire de développement pour l'Afrique    HCR au Maroc : 6.656 réfugiés et 3.100 demandeurs d'asile au 31 décembre 2019    Maroc-GB, l'après Brexit a déjà commencé !    Le Maroc prend part au Comité des Représentants permanents de l'Union africaine    Lilia Zakraoui, signe sa première publication    Tirage au sort Coupe du Monde 2022: Zone Afrique, à quelle heure et sur quelle chaîne ?    Les Coupes Nationales: Plusieurs joueurs Marocains sont attendus    L'ex-patron chinois d'Interpol condamné à treize ans de prison    Botola Pro: Le WAC passe en tête du classement    Tanger Med : Plus de 65 millions de tonnes de marchandises traitées en 2019    Suite à la fin de la convention de la concession «Assiaqa Card» : M2M anticipe une baisse de ses résultats 2020    Compétitivité : le Maroc au bas de l'échelle    La saison agricole sera-t-elle compromise ?    Congrès régional de Drâa Tafilalet du PPS    Najate Limet: «Nous voulons sensibiliser des donateurs marocains»    Pearl Jam de retour avec un nouvel album    Le nombre de chômeurs dans le monde devrait repartir à la hausse    Venezuela: Reconnaître Guaido comme président, mais payer ses impôts à Maduro    Lahcen Es-saady : «L'initiative avance d'une manière constante et enregistre une forte interactivité des Marocains»    Casablanca : Rick's Café devant la justice    Le procès historique de Donald Trump entre dans le vif du sujet    Boeing ukrainien: l'Iran confirme le tir de deux missiles    Tunisie : Elyes Fakhfakh, ex-ministre des Finances, désigné Premier ministre, appelé à former rapidement un gouvernement    Escroquerie financière et piratage de cartes de paiement électroniques : Quatre individus devant le parquet à Rabat    Le patrimoine amazigh à l'honneur à Imintanoute    La Bolivie retire sa reconnaissance de la « rasd »    Taroudant : couple soupçonné d'agression sur leur fille    Nouveau système d'évaluation du handicap, les précisions d'El Moussali    Handball : le Maroc perd face à la Tunisie    Voici le temps qu'il fera ce mardi    Les femmes mises au ban du développement    Insolite : Klinsmann épinglé    Ces stars mariées à leur amour de jeunesse    Trois raisons qui expliquent une rapide prise de poids chez les hommes    Les sales besognes de Larbi Naji    Les EEP bénéficient de plus de 28 MMDH de déblocages à fin novembre    Société Générale et Yamed capital annoncent la création d'une joint-venture    Accord international pour relancer les efforts de paix en Libye    Des ex-guérilleros salvadoriens protègent la forêt qui leur avait donné refuge    Agadir à l'heure des "Journées de Tiznit"    "Bad boys for life" en tête du box office nord-américain    Abdelouahab Doukkali enchante le public saoudien    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fès/Tourisme: Jnane Sbil sur les traces du Jardin de Majorelle
Publié dans L'Economiste le 17 - 05 - 2019

S'étendant sur une superficie de 7,5 ha, ce cirque luxurieux est très riche en espèces fauniques et végétales. L'Ader lancera incessamment le rétablissement et la remise en marche de sa fameuse Noria, tout comme celle de Moulay Abdallah, pour un budget prévisionnel de 2 millions de DH (Ph. YSA)
Très apprécié pour les promenades et les pique-niques, le parc Jnane Sbil sera animé en continu. C'est ce qui ressort d'une réunion tenue, jeudi dernier, sous la présidence du wali de la région, Saïd Zniber. Y ont pris part notamment Abderrafih Zouitene, Moulay Idriss Mdaghri Alaoui, Aziz Lebbar, Fouad Serrhini, Mostapha Bousmina, et Redouane Mrabet, respectivement les présidents de la Fondation Esprit de Fès, de l'Association Fès-Saïss, du CRT, de l'Ader, de l'UEMF, et de l'USMBA.
Le mot d'ordre est de réfléchir «ensemble» sur un projet d'animation pour le jardin emblématique de la ville de Fès. La réactivation du site Son et Lumières ainsi que l'animation de la place Boujloud étaient également au centre des discussions.
«Mais, commençons d'abord par le Jnane Sbil qui devrait accueillir au moins autant de touristes que le Jardin Majorelle de Marrakech!», appelle Aziz Lebbar, président du CRT de Fès. Même son de cloche auprès d'autres professionnels du tourisme pour qui «la ville de Fès dispose d'un grand potentiel touristique grâce à sa médina renouvelée et ses sites uniques».
De l'avis des uns et des autres, le jardin Jnane Sbil pourrait devenir un haut lieu d'animation culturelle, musicale, et cinégraphique (mapping aussi). En tout cas, une commission restreinte réunissant les responsables de la Fondation Esprit de Fès, la wilaya, l'Ader, universitaires et professionnels du tourisme, veillera sur la préparation d'un projet d'animation adéquat pour ce jardin mythique.
S'étendant sur une superficie de 7,5 ha, ce cirque luxurieux est très riche en espèces fauniques et végétales. En fait, Jnane Sbil, aménagé au XVIIIe siècle par le sultan Moulay Abdallah, continue d'exercer son attraction sur la population en quête de quiétude et de sérénité loin de la pollution atmosphérique et sonore et des tumultes de la ville.
D'ailleurs, l'Ader lance incessamment le rétablissement et la remise en marche de sa fameuse Noria, tout comme celle de Moulay Abdallah, pour un budget prévisionnel de 2 millions de DH. Inscrits dans le cadre du programme de valorisation des monuments historiques et lieux emblématiques, les travaux de réhabilitation de ces Norias datant du XIVe siècle devront durer 6 mois.
En attendant, le jardin continuera d'accueillir des centaines de visiteurs, tous impressionnés par la nature. En revanche, il faudrait nettoyer le lac central et appeler les riverains à ne pas se débarrasser de leurs détritus dans les ruisseaux adjacents, sous peine d'une lourde amende.
Rappelons à ce titre le triste épisode de septembre dernier quand des milliers de poissons morts flottaient à la surface du bassin de Jnane Sbil. A l'époque, des acteurs de la société civile pointaient du doigt le déversement en grande quantité de margines ainsi que d'eaux usées de douars non équipés pour l'assainissement, mais aussi de déchets industriels.
Résultat, l'eau manque d'oxygène, la concentration d'azote devient trop importante et favorise le développement des algues vertes, peu propices à la vie animale. Le seul moyen de pallier ce manque est la pluie qui permet d'oxygéner le milieu. Et en période estivale, il faut éviter la pollution afin d'éviter les désastres écologiques. Surtout que ce parc est de plus en plus convoité par les habitués du festival des musiques sacrées du monde, prévu du 14 au 22 juin.
«Les spectacles tenus dans ce jardin ont connu un franc succès. Nous réitérons cette expérience lors de ce 25e festival, ce qui permettra de promouvoir le jardin ancestral de la capitale spirituelle», souligne Abderrafih Zouitene, président de la Fondation Esprit de Fès, organisatrice du festival.
Pour rappel, Jnane Sbil a bénéficié entre 2006 à 2010 d'une grande opération de rénovation sous l'impulsion du Roi Mohammed VI. Ce jardin de 7,5 hectares, qui est le plus ancien de la cité Idrisside, a retrouvé toute sa splendeur et a ouvert ses portes au public en juin 2011. Le parc a de beaux paysages à offrir à ses visiteurs.
Outre son lac imposant ou encore sa noria datant de plusieurs siècles, Jnane Sbil dispose également d'un beau patrimoine végétal qui vaut la découverte. Il comprend un ensemble de lots: «Jardin andalou», «Jardin mexicain», «Jardin des bambous», passerelles et petits ponts pour une balade romantique.
En plus d'un lac et d'une étoile fleurie, autrefois repère et lieu de rencontre pour les «nationalistes». A ne pas rater, l'allée des washingtonia centenaires qui dessine une perspective imposante de bout en bout du jardin ou encore le jardin aromatique.
Une réhabilitation à l'identique
Créé au XVIIIe siècle, «Jnane Sbil», compte plus de 3.000 espèces végétales dont certaines sont très rares. Subissant les outrages du temps, ces espaces devaient être réhabilités. Et c'est ce qu'a initié, à partir de 2006, la Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement. Fédérant des capitaux de l'ordre de 30 millions de DH, celle-ci a chapeauté l'opération durant quatre années. Les travaux se sont en fait appuyés sur les documents d'origine (archives, plans, photos, textes, etc.) et sur les témoignages de façon à respecter l'authenticité. Aussi, il a été procédé à la réhabilitation du patrimoine végétal et surtout des systèmes hydrauliques anciens (fontaines, seguias, canaux, norias…). Réhabilité en 2010 après plus de quatre années de fermeture, cet espace vert a été inauguré en juin 2011 par SAR la princesse Lalla Hasna, présidente de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement. Signalons enfin que la visite est offerte gratuitement aux amoureux de la nature. Et hormis le lundi, l'espace est ouvert quotidiennement aux habitants et visiteurs de la ville de 9h à 17h.
De notre correspondant permanent, Youness SAAD ALAMI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.