Privatisation : Les dessous de l'opération Maroc Telecom    Mauritanie : Le candidat du pouvoir remporte la présidentielle    Diabète : Novo Nordisk et le ministère lancent 2 unités de soins    Eaux de baignade: Ces plages à éviter    Construction prochaine d'une nouvelle cimenterie dans la région d'El Jadida    Le dirham s'apprécie de 1,4% par rapport à l'euro et de 0,3% vis-à-vis du dollar    Les opportunités d'investissement au Maroc présentées à Barcelone    Le président de la Chambre des représentants rencontre le corps diplomatique arabe accrédité à Dublin    Mohamed Cheikh El-Ghazouani se proclame vainqueur et l'opposition rejette les résultats de la présidentielle en Mauritanie    Prisme tactique : Une victoire en trompe-l'œil    "Comment est-ce possible ?" Maroc-Namibie disputé sans pause fraîcheur    Le strict minimum Mais c'est déja ça !    Mohamed Benabdelkader : Le Maroc place la restructuration de la haute fonction publique au cœur de la réforme de son administration    Insolite : Mis en examen    Le nombre de bacheliers a augmenté de 8,19%    Divers    Au Liban, des posters vintage exposent les clichés du cinéma occidental    Découverte en Asie centrale des plus vieilles traces d'usage de cannabis    Deux jeunes Marocaines participent à Paris au "LabCitoyen" de l'Institut français    Criminalité à Casablanca. Recul des affaires de vol    Washington s'apprête à sanctionner davantage l'Iran    Délais de paiement : Bencahaaboun mise sur la transparence    Afrique du Sud-Côte d'Ivoire : choc entre deux équipes en quête de gloire perdue    « MOULTAKA AL YOUSR »/LE COLLOQUE SCIENTIFIQUE DE BANK AL YOUSR: UNE 2EME EDITION POUR CONSOLIDER LES AVANCEES DE LA FINANCE PARTICIPATIVE AU MAROC    L'école belge de Rabat met en place des programmes préparatoires aux tests d'admission    Hausse de 1,9% des ventes de ciment à fin mai    Nuit de liesse à Istanbul après la victoire de l'opposition    La cheffe de l'ONU pour les droits humains réclame le rapatriement des familles de Daech    Groupe D Côte d'Ivoire – Afrique du Sud : Prendre une option sur le 2e tour    MAROC/PALESTINE : LAKJAA RAPPELLE LE SOUTIEN ENGAGE DE SM LE ROI MOHAMMED VI POUR LES PALESTINIENS, DIRECTION ET PEUPLE    Clôture de la 22ème édition du Festival Gnaoua et musiques du monde : Le succès toujours au rendez-vous    Mauritanie: Cheikh El-Ghazouani revendique la victoire    De David Guetta à Kery James: retour sur le weekend de Mawazine    Abdellah Bekkali, reconduit pour un nouveau mandat    Une mosquée de Ceuta visée par des tirs    25ème Festival de Fès des musiques sacrées du monde : Du gospel et flamenco pour marquer la fin    Ouverture de la 12è retraite du Conseil de Paix et de Sécurité de l'UA à Sekhirat    L'UIC lance son premier DBA en association avec ESC Clermont    Gouvernance spatiale et développement    Abdelhadi El Mouaziz remporte le 11è Trail international des cèdres    Mawazine-2019: le duo Bigflo et Oli propulse le public vers « la lune »    Immigration illégale : Six individus déférés devant le parquet à Larache    Le Maroc prend part au "Sommet des deux rives, Forum de la Méditerranée"    Festival de Fès, un bilan très satisfaisant pour la 25ème édition    Casa-Settat : Le taux de réussite au bac en très forte augmentation    CAN 2019 : « Le meilleur reste à venir », promet Boussoufa    Sahara marocain : La Barbade décide de retirer sa reconnaissance de la pseudo «rasd»    Vif succès du tournoi de football organisé par Act4Community Jorf Lasfar    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les européens appelés aux urnes
Publié dans L'Economiste le 21 - 05 - 2019

Plus de 400 millions d'électeurs dans les pays de l'UE sont appelés aux urnes du 23 au 26 mai 2019. C'est pour élire un nouveau Parlement européen, où les partis populistes devraient enregistrer une nouvelle poussée, portés par la question de l'immigration.
Même si les forces hostiles à l'UE semblent loin de remporter une majorité (selon les sondages), ils pourraient contribuer au chamboulement des équilibres historiques de l'hémicycle européen. Celui-ci est dominé de manière quasi-ininterrompue depuis 1979 par les deux grands partis de la droite et de la gauche pro-européennes.
Le vote commencera au Royaume-Uni, forcé de participer au scrutin car son accord de divorce avec l'UE n'a toujours pas été ratifié. Il se terminera dimanche, avec le passage dans l'isoloir des électeurs de grands pays comme l'Allemagne, la France, l'Italie ou l'Espagne. Les scores des partis d'extrême droite du Rassemblement national de Marine Le Pen en France, de La Ligue de Matteo Salvini en Italie et du parti du Brexit de l'europhobe Nigel Farage au Royaume-Uni seront particulièrement scrutés.
Le renouvellement des 751 élus du Parlement est traditionnellement marqué par une forte abstention, alors qu'il est un rouage essentiel dans l'élaboration des lois européennes. Ce désintérêt des électeurs n'a cessé d'augmenter depuis la première édition en 1979. L'abstention a grimpé de 38% cette année-là à 57,4% en 2014 pour le dernier scrutin. Elle avait été particulièrement forte dans les pays de l'Est de l'Europe, comme la Slovaquie (87%).
Emploi, climat, immigration, libre-échange, alimentation… l'impact de ces élections sera bien sûr déterminant pour l'ensemble des politiques européennes. L'immigration ou encore la protection de l'environnement… sont considérées comme les principaux défis pour l'avenir de l'UE, selon un sondage YouGov réalisé auprès de 8.021 personnes dans huit pays (Belgique, France, Allemagne, Italie, Espagne, Pologne, Hongrie, Suède), publié en mai.
Quatre ans après la crise migratoire de 2015 et bien que le flux des arrivées n'ait depuis cessé de chuter, l'extrême droite continue à concentrer son discours sur cette thématique.
C'est aussi autour de cette question que les chefs de la Ligue italienne Matteo Salvini et du Rassemblement national français Marine Le Pen tentent de fédérer un front commun de forces nationalistes. Dans le nouvel hémicycle, leur groupe actuel, l'ENL grimperait à 62 élus (25 de plus qu'actuellement) dont 26 Italiens de la Ligue (+20) et 20 Français (+5) du RN, selon la dernière projection publiée par le Parlement, sur la base d'enquêtes dans les 28 pays.
En y ajoutant les europhobes et populistes de l'ELDD (où siègent le Mouvement Cinq Etoiles italien ou encore le Britannique pro-Brexit Nigel Farage), et les eurosceptiques du CRE (où siègent les Tories britanniques et les Polonais du parti PiS au pouvoir à Varsovie), cette projection donne 173 élus à ce bloc disparate.
En outre, si ces partis, qui veulent changer l'UE de l'intérieur, peuvent se retrouver sur l'immigration, ils sont loin d'être d'accord sur d'autres sujets majeurs, comme l'attitude à avoir sur la Russie de Vladimir Poutine.
Quant aux deux grandes familles traditionnelles, le PPE à droite et les sociaux-démocrates (S&D) à gauche, elles abandonneraient chacune 37 sièges, perdant leur majorité. Les Verts, qui pourraient bénéficier du mouvement pro-climat, en Belgique et en Allemagne notamment, gagneraient eux 5 sièges.
Sur un tel échiquier recomposé, les libéraux espèrent tirer leur épingle du jeu. A la faveur d'un élargissement aux nouveaux élus français macronistes de La République en Marche, ce groupe entend jouer un rôle pivot, en devenant la troisième force dans la nouvelle assemblée. Le président français Emmanuel Macron, qui s'est posé en rempart contre le populisme et en chantre de la refondation de l'UE, risque gros en termes d'image et d'influence s'il rate son pari aux élections européennes, selon certains observateurs.
Enfin, ce jeu d'alliances sera crucial pour désigner les futurs patrons de l'Europe, dont le successeur de Jean-Claude Juncker à la tête de la Commission. Un mercato qui va s'accélérer dès le lendemain des élections.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.