Retour au bercail des étudiants    Les incertitudes de la reprise    Vrai ou Fake sur la covid-19 au Maroc, mercredi 3 juin    L'humoriste «Zerwal» n'est plus    Le roman de Saeida Rouass adapté à l'écran par un producteur hollywoodien    De la distanciation littéraire: Tentative de réflexion    Coronavirus : voici comment vous serez accueilli et traité dans les hôtels au Maroc    Espagne: Nouveau revers pour le polisario    Quand l'Algérie maquille ses velléités belliqueuses contre le Maroc    Eaux Minérales d'Oulmès: l'activité maintenue grâce à Bahia    Réflexions sur quel Maroc de l'après covid-19?    Trois millions de personnes affiliées à la CNSS    Poutine aura bien sa réforme constitutionnelle…    ONU: les ambassadeurs de Suisse et du Maroc à New York lancent le processus    Voici la date de reprise de la Serie A    Lions de l'Atlas: Feddal sur les traces de Naybet?    Madrid ne jouera plus à Bernabeu cette saison    Coronavirus : 44 nouveaux cas, 7.910 au total, mercredi 3 juin à 10h    Tourisme : les opérateurs se mobilisent pour la relance du secteur    Coronavirus : Le Roi ordonne une large campagne de dépistage auprès des employés du secteur privé    Les messages de condoléances affluent au siège de l'USFP    Un communiqué riche en enseignements    Le grand bazar    Repli de l'IPPIEM hors raffinage de pétrole en avril    Ils sont tous devenus des épidémiologistes et des économistes !    Le cérémonial sahraoui du thé bousculé par le coronavirus    Le satisfecit de l'Université Mohammed V    La CAF décidée à sauver la saison 2020 des compétitions interclubs    La Fifa en appelle au bon sens    Ebranlés par la crise, les professionnels du tourisme dans l'expectative    L'Université Hassan II tient son premier festival culturel à distance    Accrocs frontaliers dans l'Himalaya…    Violents affrontements entre manifestants et miliciens du Polisario devant le bagne d'Errachid    La CAF accélère le décaissement de l'aide financière destinée aux Associations membres    Christo, l'artiste «emballeur» n'est plus    Les Etats-Unis s'embrasent    France: C'est l'heure de la reprise économique    Foot: LaLiga fixe le calendrier de reprise    Hyperpuissance    L'Amérique et ses démons    Turquie-Grèce: Bruits de bottes à la frontière…    Les syndicats interpellent El Othmani    Trump met fin au partenariat des Etats-Unis avec l'OMS    Décès à Tanger de la libraire et éditrice Marie-Louise Belarbi    Taïa: «Le Covid-19 a créé une misère plus mortelle que le virus»    Message de condoléances d'Abbas El Fassi    Ursula von der Leyen dit "Shukran" au Maroc    CIO : Kamal Lahlou réélu au sein de la commission Marketing    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Assurance: Les adhérents à l'Umac menacent d'une grève
Publié dans L'Economiste le 23 - 05 - 2019

Baisse des impayés des intermédiaires alors que la situation se dégrade chez les assurés dont l'encours des créances en souffrance a augmenté de 8% à 5,2 milliards de DH auprès de l'échantillon.
L'application de la circulaire d'avril 2016 sur l'encaissement des primes donne des resultats intéressants. Après une baisse de 19% en 2017, l'encours des impayés des intermédiaires auprès de 5 compagnies d'assurances a reculé de 13% pour s'établir à 1,9 milliard de DH à fin 2018
Nouveau bras de fer entre les agents et courtiers avec les compagnies d'assurances. L'Umac, Union marocaine des agents et courtiers d'assurances, menace le secteur d'une grève. Cela prendrait la forme d'une fermeture des cabinets le 15 de chaque mois. La première est prévue vendredi 14 juin. Elle s'accompagnerait d'un sit-in devant le siège de la Fédération marocaine des sociétés d'assurances et de réassurance (FMSAR).
A l'origine de cette remontée des tensions, les demandes récurrentes d'amélioration des rémunérations. L'Umac réclame, depuis plusieurs mois, aux assureurs une hausse des commissions: 25% des taux actuels et un minimum de 250 DH pour chaque dossier sinistre.
Elle a même conditionné le rapprochement avec l'autre association des courtiers, la Fnacam, par l'engagement du secteur sur la révision de la commission.
La Fédération des assurances a proposé aux courtiers et intermédiaires de mettre en place une plateforme commune. «Il faut que la Fnacam et l'Umac mettent en place une plateforme commune pour que l'on puisse dialoguer. Nous ne pouvons pas discuter des mêmes sujets avec la Fédération des courtiers d'un côté et l'Union des agents d'un autre», soutient Bachir Baddou, directeur général de la Fédération.
Des réunions ont été tenues entre les assureurs et les deux associations et des délais fixés, mais la concrétisation s'est heurtée au désaccord sur le contenu de la déclaration finale. En réalité, la signature des statuts entre les deux associations était prévue le 3 mai, mais la réunion a été annulée puisque l'Umac aurait posé des conditions qui n'étaient pas prévues dans l'accord initial: l'augmentation des taux de commission et la rémunération des frais de gestion.
En tout cas, la Fnacam assure qu'elle est prête. «Les statuts de la future confédération ont été rédigés. Nous attendons le retour officiel de l'Umac», indique Farid Bensaid, président de la Fnacam. L'Umac parle aussi d'un rapprochement constructif à travers deux scénarios.
Le premier est la fusion entre les deux associations et la création d'une nouvelle entité en faisant appel aux urnes. La seconde consiste dans la création d'une confédération régie par des statuts respectant les règles démocratiques.
Ceci étant, il devient de plus en plus vital pour les intermédiaires de faire évoluer leur business model. Le risque est jugé élevé auprès des courtiers et intermédiaires qui dépendent uniquement de l'assurance automobile. Les changements que connaît le secteur remettent en cause leur rôle. Ils doivent s'adapter aux évolutions des habitudes de consommation en allant de plus en plus vers le digital.
«Certains intermédiaires ont du mal à se développer et sont donc en souffrance. Il faut redresser cette partie et ne pas parler de rémunération en général», souligne un assureur.
Khadija MASMOUDI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.