Distribution automobile : Comicom rafle la carte Mahindra    Le secteur bancaire confirme sa résilience en 2018    Maroc Telecom enregistre près de 63 millions de clients    Alerte Météo : Il va pleuvoir dans plusieurs villes au Maroc    Lekjâa convoque la famille du football marocain à Skhirat    L'Europe se prépare à une nouvelle canicule, Paris en alerte    Faits divers    Football    Loi-cadre sur l'enseignement    La Jordanie réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    Artisanat à Fès. 42 MDH pour le développement des compétences    Tenue du gala international de boxe professionnelle à El Jadida    Des centaines d'Algériens sont bloqués au Caire    Victoire de la sélection algérienne en finale de la CAN 2019    Actes de sabotage et de vandalisme à Lâayoune    El Otmani en visite à Dakhla-Oued Eddahab    Point de vue : Hanane, Reda… et tant d'autres !    Le Maroc présent à la Foire internationale du livre de Lima    Dar El Bacha accueille l'exposition « Etoffe des sens, résonnances, Serge Lutens, Yves Saint Laurent »    Festival international Jawhara : Le retour de Cheb Bilal    Israël démolit des maisons palestiniennes près de Jérusalem    Proscrire la violence!    CNDH: Au nom du principe de la pluralité    Festival des huîtres de Qualidia    La colère gronde à Hong Kong après les agressions brutales de manifestants    Laâyoune : Ouverture d'une enquête…    Ukraine: Vers une majorité absolue au Parlement du parti du président Zelensky    Avortement d'une tentative de trafic de 345 kg de chira à Bab Sebta    Un vibrant hommage rendu à Husseïn Chaâbi par la ville de Laâyoune    Akhannouch promet de solliciter le portefeuille de la santé en 2021    La course à Downing Street s'achève, Boris Johnson ultra-favori    Décès directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique Yukiya Amano    Accord de pêche. La flotte espagnole est de retour    Dakhla devient une référence nationale    Les prix des produits alimentaires en légère hausse, tirés par les légumes    BCIJ : Arrestation à Meknès d'un terroriste franco-marocain    Corée du Nord. Un taux de participation aux votes de 99.98%    Tanger. 20 blessés à cause de l'écroulement d'un manège    La traite humaine nargue la loi 27-14    Mobilisation exceptionnelle pour lutter contre un vaste incendie au Portugal    Béni Tadjit et la parade des prétendants !    Les atouts touristiques de la région de Dakhla-Oued Eddahab mis en avant à Prague    Bounedjah Le réveil magique de la machine à buts des Fennecs    Les tops et les flops de l'édition égyptienne    Une approche qui n'est pas du goût de tous    C'est parti pour la 6ème édition du Festival Al Haouz    Show haut en couleur de Hamid Bouchnak et Hatim Ammor au Festival international du raï    Débat à Essaouira sur le rôle des jeunes dans la préservation du patrimoine gnaoui    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Enseignement public payant: Le niet des parents
Publié dans L'Economiste le 14 - 06 - 2019

Les familles marocaines refusent de contribuer aux frais de scolarité de leurs enfants au lycée et (ou) au supérieur, même si cela pourrait améliorer la qualité de l'éducation dans l'école publique. Une position confirmée par l'enquête nationale réalisée par l'Instance nationale de l'évaluation (INE) auprès du Conseil supérieur de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS) dont les premiers résultats ont été dévoilés, hier à Rabat. Ainsi, 77,6% des familles interrogées sont contre cette contribution et seulement 18,6% y sont favorables. En milieu rural, le taux de refus passe à 83,6% contre 74,5% en urbain. Selon les déclarations des familles, la moyenne des dépenses d'un enfant scolarisé, au titre de l'année scolaire 2017-2018, est estimée à 2.679 DH par ménage tous cycles d'enseignement confondus. Cette moyenne passe à 11.943 DH dans l'enseignement privé contre 938 DH dans les établissements publics.
Au sujet des langues enseignées, les résultats ont montré une préférence majoritaire des familles, soit 73,1%, pour l'enseignement de manière simultanée des 3 langues: arabe, français et anglais contre 7,5% pour l'arabe et le français et 0,4% pour l'arabe et l'anglais.
N.E.A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.