Jeux africains : Le prince Moulay Rachid donne le coup d'envoi    Répit pour Huawei en plein flou sur les négociations commerciales avec Pékin    Ce que veut dire la Révolution du Roi et du Peuple    Marocains résidant à l'étranger : Cartographie des Marocains d'Europe    Point de vue : Faites la Jeunesse avant qu'elle ne soit vieillesse…    Le village de la 12e édition des Jeux africains ouvre ses portes à Rabat    Philippe Coutinho s'engage avec le Bayern Munich    Karim Alami perd tragiquement son fils    Le Festival Atlas Electronic sensibilise à la mobilité des artistes    La Bourse de Casablanca réalise une bonne performance hebdomadaire    Managem annonce un chiffre d'affaires en baisse    El Andaloussi quitte Safran Electronics & Defense Morocco    Télécoms: L'ANRT dématérialise les agréments    Développement durable: La Commission nationale bientôt opérationnelle    L'expertise marocaine brille lors d'une formation internationale sur le sauvetage sportif en Centrafrique    Aïd Al Adha 1440 : Bon déroulement de l'opération d'abattage    Service militaire : La sélection démarre cette semaine    Moussaoui Ajlaoui : Créer un nouvel Etat en Afrique du Nord serait suicidaire pour la région. La position de Washington va dans ce sens    La France se prépare à accueillir le G7    L'administration américaine s'oppose à la création d'une entité fantoche    Macron reçoit Poutine avant le sommet du G7    Macron recevra jeudi Boris Johnson puis Kyriakos Mitsotakis    Syrie: les forces gouvernementales entrent dans la ville de Khan Cheikhoun    Des enfants maqdessis visitent des sites touristiques à Casablanca    Le fauteuil    La prise de conscience!    Doukkal s'entretient avec son homologue chinois sur la coopération dans le domaine de la santé    Le Royaume prend très au sérieux l'avenir et le présent de ses jeunes : Pour un Maroc fait par et pour sa jeunesse    La liste élargie de Hallilodzic    Jeux Africains : Le Maroc gagne par forfait l'Afrique du Sud    Démarrage de la nouvelle saison    Vidéo. Ce que pensent les Casablancais de la nomination d'Halilhodzic    Facebook, Google, Apple... : Attention, les Gafam vous pistent!    Visite de travail à Copenhague du président du Conseil exécutif de l'UNICEF, Omar Hilale    L'incendie qui ravage Grande Canarie hors de contrôle, nouvelles évacuations    Un incendie ravage une forêt de pins sur les hauteurs de Béni Mellal    Les usagers d'Instagram pourront désormais dénoncer la désinformation    Météo: les prévisions de ce lundi    Parcs zoologiques. Vers la fin de la capture et la vente des éléphants d'Afrique    Le Maroc: marché international de commerce de fossiles    Un centre sino-marocain de médecine traditionnelle bientôt à Casablanca    L'œuvre d'Oum Kaltoum ouvre le bal de la Biennale de Rabat    Les tambourinaires amazighs du Moyen- Atlas    Azelarabe Alaoui préside le jury du Festival Cèdre du court métrage    Nouvelle édition du Festival "Voix de femmes" à Tétouan    The Mask : Un reboot au féminin en préparation    La Star Afrofunk Bantunani à Casablanca    11è édition des Voix de Femmes à Tétouan du 19 au 24 août    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ecosystème ferroviaire: Toute une filière en stand-by
Publié dans L'Economiste le 17 - 07 - 2019

L'écosystème ferroviaire va-t-il prendre son envol à l'instar de l'aéronautique et l'automobile? Rien n'est moins sûr. Plus de 2 ans après son lancement, peu de réalisations sont à mettre à son actif. Les instances du Groupement des industries ferroviaires marocain (Gifer), lancé début 2016, semblent paralysées depuis le départ du dernier président en date, Hassan Rebouhate (DG de la SCIF). Le contrat-programme liant le Gifer à l'Etat est en gestation depuis 2017 et rien ne filtre encore sur son devenir. Le ministère de l'Industrie (tutelle) semble avoir d'autres priorités sur son agenda (notamment l'automobile et l'aéronautique). Les actions de ce contrat-programme devaient aller dans le sens de la normalisation des investissements et de l'amélioration des compétences avec des engagements en matière de chiffre d'affaires à l'export et de création d'emplois.
Aujourd'hui, l'un des principaux opérateurs, qui joue le rôle de locomotive (c'est le cas de le dire) est le groupe français Alstom. Ce dernier vient d'annoncer le doublement des capacités de son usine Cabliance de Fès, passant à 12.000 m2 de superficie et plus d'un millier de postes d'emploi (cf. édition du 8 juillet 2019).
Spécialisée dans la production de faisceaux et armoires électriques, Cabliance est le fer de lance du constructeur ferroviaire au Maroc. Le 1er câbleur ferroviaire du Maroc livre une vingtaine de projets dans le monde (notamment en Suède, Emirats Arabe Unis, Espagne, France, Sénégal…). L'objectif à l'horizon 2023 est de multiplier par deux le nombre d'heures de travail. D'ici là, le constructeur ferroviaire compte développer un panel de fournisseurs qualifiés selon les standards ferroviaires internationaux et soutenir les fournisseurs déjà implantés au Maroc. Alstom forme un vivier de compétences en développant des partenariats avec les universités et écoles du Maroc.
Le développement des capacités d'Alstom est un pas dans le bon sens. D'autant plus qu'Alstom a largement contribué au lancement du Gifer, tout en s'engageant à développer un tissus industriel ferroviaire local. A ce jour, 22 fournisseurs sur 300 consultés ont été qualifiés aux normes ferroviaires internationales dans les domaines de la tôlerie fine, le câblage, l'électronique, l'ingénierie de signalisation ou encore les housses et coiffes de sièges. «Alstom a ainsi développé ses achats auprès de sociétés implantées au Maroc et contribué à créer plus de 1.000 emplois indirects», précise-t-on auprès d'Alstom (voir aussi interview en page 5).
Les bases sont donc jetées pour le développement d'une industrie ferroviaire locale. Lancement réussi du TGV, les nombreuses lignes de tramway (Casablanca et Rabat), le plan Maroc Rail 2040 de l'ONCF… Le Maroc est aujourd'hui l'un des pionniers du transport par voie ferrée dans le continent africain.
Alstom Cabliance, le nouveau site
Ph. L'Economiste
- Situé à Fès pour ancrer la présence du groupe dans la région Fès-Meknès
- Bâti sur une surface couverte de 12.000 m²
- Fabrication de faisceaux et armoires électriques ferroviaires
- Horizon 2023: multiplier par 2 le nombre d'heures actuellement produites
-Clients: 100% à l'export
- Cabliance générera 580 emplois supplémentaires (dont 330 directs) (Hors emplois pour la construction).
-1.000 emplois en 2023.
Le secteur offre en outre un fort potentiel: formation dans les métiers du ferroviaire, sous-traitance (câbles, signalisation...), sécurité et réhabilitation, transfert de compétences... Le réseau ferroviaire du Maroc est le plus étendu du Maghreb et le 2e de l'Afrique après celui de l'Afrique du Sud. Il se présente sous forme d'un couloir reliant Marrakech à Oujda et dessert les grandes villes et les principaux ports du Royaume, à l'exception de ceux d'Agadir et de Nador.
Sans oublier le développement du transport ferroviaire via des LGV (1.500 km en 2035), doublement de lignes ferroviaires, augmentation de capacités, construction de nouvelles lignes, électrification de plusieurs lignes, renouvellement des locomotives à gasoil …


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.