Répit pour Huawei en plein flou sur les négociations commerciales avec Pékin    Marocains résidant à l'étranger : Cartographie des Marocains d'Europe    La justice algérienne expulse Ahmed Reda Benchemsi    Point de vue : Faites la Jeunesse avant qu'elle ne soit vieillesse…    Industrie pharmaceutique: Doukkali benchmarque l'expérience chinoise    Le village de la 12e édition des Jeux africains ouvre ses portes à Rabat    Jeux africains 2019 : Plus de 6.000 athlètes présents au Maroc    Karim Alami perd tragiquement son fils    Philippe Coutinho s'engage avec le Bayern Munich    Le Festival Atlas Electronic sensibilise à la mobilité des artistes    Managem annonce un chiffre d'affaires en baisse    El Andaloussi quitte Safran Electronics & Defense Morocco    Télécoms: L'ANRT dématérialise les agréments    Développement durable: La Commission nationale bientôt opérationnelle    L'expertise marocaine brille lors d'une formation internationale sur le sauvetage sportif en Centrafrique    Aïd Al Adha 1440 : Bon déroulement de l'opération d'abattage    Moussaoui Ajlaoui : Créer un nouvel Etat en Afrique du Nord serait suicidaire pour la région. La position de Washington va dans ce sens    La prise de conscience!    Macron reçoit Poutine avant le sommet du G7    Macron recevra jeudi Boris Johnson puis Kyriakos Mitsotakis    L'administration américaine s'oppose à la création d'une entité fantoche    La France se prépare à accueillir le G7    Des enfants maqdessis visitent des sites touristiques à Casablanca    Syrie: les forces gouvernementales entrent dans la ville de Khan Cheikhoun    Doukkal s'entretient avec son homologue chinois sur la coopération dans le domaine de la santé    Le fauteuil    Le Royaume prend très au sérieux l'avenir et le présent de ses jeunes : Pour un Maroc fait par et pour sa jeunesse    Service militaire : La sélection démarre cette semaine    La liste élargie de Hallilodzic    Jeux Africains : Le Maroc gagne par forfait l'Afrique du Sud    Démarrage de la nouvelle saison    Vidéo. Ce que pensent les Casablancais de la nomination d'Halilhodzic    L'incendie qui ravage Grande Canarie hors de contrôle, nouvelles évacuations    Visite de travail à Copenhague du président du Conseil exécutif de l'UNICEF, Omar Hilale    Facebook, Google, Apple... : Attention, les Gafam vous pistent!    Un incendie ravage une forêt de pins sur les hauteurs de Béni Mellal    Les usagers d'Instagram pourront désormais dénoncer la désinformation    Un centre d'accueil pour les MRE à Tanger    Sept personnes arrêtées à Fès : Saisie de plus de 7.000 comprimés psychotropes    Météo: les prévisions de ce lundi    La Bourse de Casablanca réalise une bonne performance hebdomadaire    L'œuvre d'Oum Kaltoum ouvre le bal de la Biennale de Rabat    Les tambourinaires amazighs du Moyen- Atlas    Azelarabe Alaoui préside le jury du Festival Cèdre du court métrage    Nouvelle édition du Festival "Voix de femmes" à Tétouan    The Mask : Un reboot au féminin en préparation    La Star Afrofunk Bantunani à Casablanca    11è édition des Voix de Femmes à Tétouan du 19 au 24 août    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Johnny Clegg, un blanc parmi les Zoulous
Publié dans L'Economiste le 19 - 07 - 2019

Apparition surprise de Nelson Mandela lors d'un concert de Johnny Clegg à Francfort en 1997 (Ph. DR)
Pendant les pires heures du régime raciste en Afrique du Sud, un artiste blanc défie les lois sur la ségrégation raciale et fonde, avec le musicien zoulou Sipho Mchunu, Juluka, un groupe de musique mixte provoquant la colère du gouvernement raciste blanc qui ne pouvait tolérer qu'un des siens puise son inspiration dans l'histoire et la culture noire zoulou.
Johnny Clegg, disparu le mardi 16 juillet, suite à un cancer, s'est vu tout de suite interdire ses chansons. Pour contourner la censure, le groupe se produit dans des universités, des églises, des foyers de migrants ou encore chez des particuliers. «Nous devions faire preuve de mille et une astuces pour contourner la myriade de lois qui empêchaient tout rapprochement interracial», racontait-il à l'Afp en 2017.
Malgré cela, l'intraitable police de l'apartheid a interdit certains de ses concerts et le chanteur a été à plusieurs reprises arrêté, accusé de violer les lois de l'apartheid. C'est avec le titre «Asimbonanga» que Johnny Clegg rentre dans l'histoire, avec son nouveau groupe Savuka (formé en 1986).
Signifiant «nous ne l'avons pas vu», en langue zoulou, le titre est un tube planétaire dédié à Nelson Mandela, le héros de la lutte anti-apartheid alors emprisonné à Robben Island, depuis 24 ans. La seule évocation du chef du Congrès national africain (ANC) est alors strictement interdite.
Le régime de Prétoria bannit le titre. Quelques années après la fin de l'apartheid (en 1994), Mandela, désormais libre, avait tenu à rendre hommage au «Zoulou blanc» en montant sur scène, d'une manière inattendue, lors d'un concert à Francfort (Allemagne). Alors que Johnny Clegg chantait Asimbonanga, le public s'était levé comme un seul homme.
«J'ai aperçu du coin de l'œil quelqu'un derrière moi qui était en train de monter sur la scène, en dansant (...). C'était Mandela! Ça a été un choc. Je ne savais même pas qu'il était là», avait raconté Johnny Clegg à l'hebdomadaire français Le Nouvel Observateur. A la fin de la chanson, Mandela avait lancé de sa voix posée, au micro: «C'est la musique et la danse qui me mettent en paix avec le monde».
Né en 1953 au Royaume-Uni d'un père britannique et d'une mère zimbabwéenne, chanteuse de jazz de cabaret, Johnny Clegg débarque à l'âge de 7 ans dans une Afrique du Sud où la minorité blanche règne en maître sur la majorité noire. Initié aux cultures locales par son beau-père journaliste, il se glisse dès 15 ans dans les foyers de travailleurs noirs, au mépris des interdits.
Là, il découvre les danses et les mélodies zoulous et s'invite secrètement pour danser avec les troupes traditionnelles. Après une rémission d'un cancer du pancréas diagnostiqué en 2015, il se lance deux ans plus tard dans une tournée mondiale d'adieu dont il réussira à honorer toutes les dates, les dernières en 2018.
A.Bo


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.