Remaniement partiel : El Firdaouss nommé ministre de la Culture, Amzazi porte-parole du gouvernement    Coronavirus : Vivo Energy Maroc soutient les professionnels de santé    Pour une application stricte de l'obligation du port du masque    La BCP se mobilise pour accompagner le dispositif de soutien aux ménages    Le HCP appelle les entreprises à une adaptation des échanges de l'information économique    L'ombre d' une pénurie de médicaments plane sur l'Europe    L'engouement culturel à l'ère du confinement    Les pharmaciens déclinent leur vision de la réforme    Mesures exceptionnelles pour le bon déroulement des travaux de la session parlementaire    Gare aux contrevenants!    Obligation du port du masque de protection depuis hier    Session du printemps : Les parlementaires en mode crise    Casablanca : Une polyclinique CNSS mise à la disposition des autorités publiques    «Après la pandémie, la reprise serait très difficile»    La Suède rejette le confinement…    Nabil Benabdallah: «Il est temps de repenser le rôle de l'Etat»    PPS : L'amnistie royale, un geste généreux dans ces circonstances difficiles    Télétravail : Gare aux failles de sécurité !    Hicham Daoudi : «Pratiquement 60% de notre chiffre d'affaires est suspendu en ce moment»    Coronavirus : 21 nouveaux cas confirmés au Maroc, 7 nouvelles guérisons, mardi à 8h    Edito : Soldats invisibles    Pour accompagner les citoyens : Inwi se mobilise dans le contexte de crise    Khalid Ezzemani : «Nous partageons notre expérience avec d'autres pays du continent africain»    Changement de modèle ?    Le Premier secrétaire à la Fondation Fkih Titouani    « Les Casques bleus ne sont pas le remède, mais ils tiennent une place dans la lutte contre le Covid-19 »    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    Rooney : Les joueurs de foot en Angleterre sont des cibles faciles    City n'aura pas recours au chômage partiel    Youssef El Arabi : Le plus important est de rester à la maison pour empêcher la transmission du virus    Les médecins privés de Marrakech appelés à prêter main forte à ceux du public    Journée internationale du sport : TIBU Maroc annonce plusieurs actions    Driss Lachguar : La grâce Royale est hautement noble et humaine    Quand le poème se fait consolation au temps du coronavirus    Confiné en famille, Michel Drucker se rend utile    EST-WAC : le TAS rendra son verdict le 29 mai    Le top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire de la LDC    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Coronavirus : la France devrait connaître en 2020 sa plus forte récession depuis 1945    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Abdelkader Retnani : «Les éditeurs sont en confinement total, soit à l'arrêt à 80% du secteur»    Elisabeth II appelle à la résilience: «Nous vaincrons»    Quelle leçon nous apprend l'Histoire!    «La lecture, mon échappatoire!»    Football : Les clubs marocains dans le flou total    Grâce Royale au profit de 5.654 détenus    Assistance aux familles de nos compatriotes décédés en France et en Belgique    Les séries du ramadan à l'arrêt à cause du coronavirus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Accident de manège à Tanger: L'entretien défaillant mis en cause
Publié dans L'Economiste le 24 - 07 - 2019

Twister, le manège qui s'est disloqué dimanche dernier. Ses «petites» dimensions ont per­mis d'éviter un véritable drame (Ph. Adam)
L'Incident était inévitable. La chute de l'un des manèges de la foire de Tanger, dimanche soir, lève le voile sur un domaine flou où la réglementation est quasi inexistante. A l'heure où nous met­tions sous presse, le bilan de l'accident était de 20 blessés légers, dont 2 graves étaient encore hospitalisés.
L'incident est dû à la panne d'un des manèges de la foire connu sous le nom de «Twister» et qui s'élève à près d'une dizaine de mètres du sol. Un des bras de l'appareil s'est déréglé et la chute de l'appareil blessant une demi-douzaine de jeunes. Un accident qui a fait naître un véritable mouvement de panique provoquant d'autres blessés légers parmi le public.
Selon des témoins, la vétusté du ma­nège et son manque d'entretien auraient été à l'origine de l'incident. La foire était, d'ailleurs, temporairement fermée au cours de l'après-midi pour réparation, et l'acci­dent s'est produit peu après la remise en service du manège. Outre la vétusté du ma­tériel, l'exiguïté des lieux abritant la foire et sa proximité de la mer ne permettaient pas d'observer les règles les plus élémentaires de sécurité, à savoir la distance exigée entre les manèges et le public.
Un manque fla­grant de responsabilité et un mépris total de la sécurité des usagers et du public, autant de la part des autorités qui ont déli­vré l'autorisation que de l'exploitant. Cet incident soulève la question du suivi et des autorisations régissant ce type d'attractions et les contrôles exigés. La foire avait été permise par la Mairie en 2011 sur la base d'une occupation temporaire du sol et selon les premières indiscrétions, les rares inspec­tions auxquelles elle a eu droit se limitaient à la vérification de la propreté uniquement. Contactée par L'Economiste, la Mairie n'a pas répondu aux appels.
Une enquête a été lancée par des auto­rités compétentes afin de déterminer les circonstances exactes de l'accident et de cerner les responsabilités de chaque partie, en particulier celles de l'exploitant.
A rappeler qu'en 2011 un incident similaire s'était produit dans une foire ambulante à Safi provoquant une quaran­taine de blessés dont certains très graves. L'accident est survenu à cause d'une panne mécanique qui a brutalement détaché une cabine à quatre sièges, de la roue du parc d'attraction, alors que celle-ci était en train de tourner et transportait de nombreuses personnes.
De notre correspondant permanent, Ali ABJIOU


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.