Dialogue social : El Otmani rencontre syndicats et employeurs    TGR : Le déficit budgétaire s'est creusé à 32,3 MMDH en septembre    Il fait l'actu : Kaiss Saïed, nouveau président de la Tunisie    Arab Reading Challenge: La Marocaine Fatima Zahra Akhiar passe en finale    Le 3e Salon maghrébin du livre fait la part belle aux enfants    Samira Said à Muscat    FRMF: Tout savoir sur les billets du match Maroc-Algérie locaux    TIBU Maroc présente la 1ère promotion de «Intilaqa»    Yemoh & The Minority Globe lance «Welcome to Africa» le 25 octobre    Ligue des champions de la CAF : Le WAC gagnera par forfait contre l'USMA    Les violations des droits humains à Tindouf mises à nu    Brexit: Un accord « possible » dans la dernière ligne droite, selon Dublin    Programme Bades: Le démenti de la CGI/CDG    Suite à une réunion avec la tutelle : Les transporteurs routiers de marchandises annulent leur grève    Moga Festival. L'électro métissé d'Essaouira !    À Hong Kong, la violence des radicaux n'entame pas l'unité du mouvement    Joie dans les rues de Quito pour célébrer la fin de la crise    Le Maroc tenu en échec par la Libye en attendant le Gabon ce mardi    Ouverture de la première session de la 4e année législative    Fès : Trois individus arrêtés en flagrant délit de possession de plus de 2 t de chira    Vidéo. Marrakech : L'accident enregistré par une caméra de surveillance    Edito : Banques    Le Crédit Agricole partenaire du 6ème Africa Agri Forum à Libreville    Loi de Finances : Syndicats et patronat chez le gouvernement ce lundi    Paul Kagame : « Le développement de l'Afrique relève de la responsabilité des Africains »    Le Maroc remporte à Abu Dhabi le Championnat arabe du muay-thaï    WPC de Marrakech : La ‘‘Route de la Soie'', entre alarmistes et réalistes    Tunisie : Kais Saed vainqueur de la Présidentielle    Bleus : Plan D comme Deschamps, monsieur bricolage    La quête d'un équilibre défensif    Le nouvel échéancier de paiement de l'IATA inquiète les voyagistes marocains    Ferme soutien au Plan d'autonomie au Sahara    La sensibilisation à la santé mentale au menu d'une rencontre à Rabat    Grave menace sur le passage frontalier d'El Guerguarat    Une délégation parlementaire marocaine participe à la 141ème Assemblée de l'UIP    Le village solaire d'Id Mjahdi se dote d'un Centre éducatif    La Banque africaine de développement soutient l'entrepreneuriat des jeunes et l'innovation au Maroc    Euro-2020 : L'Italie qualifiée, l'Espagne devra attendre    BMCE Bank of Africa organise une master class sur le "personal branding"    "Achoura" de Talal Selhami remporte un nouveau prix en Espagne    Le musée Farid Belkahia ouvre ses portes aux œuvres de Hassan Hajjaj    Eradication du mariage des mineurs    Epidémiologie cancer du col de l'utérus au Maroc    Météo: Le temps qu'il fera ce dimanche    Fès : Saisie de plus de 2t de chira    Le roi félicite le Premier ministre éthiopien lauréat du Prix Nobel de la paix    Marrakech : Trois morts et 22 citoyens écrasés par un conducteur en état d'ébriété    Le jour où Elton John a vu la reine Elizabeth II perdre son sang-froid    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Renault renouvelle ses modèles fabriqués à Tanger
Publié dans L'Economiste le 01 - 08 - 2019

Le Dokker se prépare à changer de robe en affichant une nouvelle calandre et des lignes proches du Duster (Ph. Adam)
Du nouveau pour l'usine Renault à Tanger. Le site industriel implanté à Melloussa (à 20 km de Tanger) renouvellera la gamme de modèles fabriqués, à en croire la presse francophone. En fait, il s'agit des premières révisions de la Lodgy et du Dokker, les deux modèles phares de Renault à Tanger.
Le Dokker, l'utilitaire lancé en 2012 sera l'un des premiers à ouvrir le bal dès le printemps prochain. Des paparazzi l'ont "snipé" il y a quelques semaines dans sa nouvelle livrée, lors d'essais en Andalousie, est-il indiqué sur le site l'Argus.com.
Habillé en tenue de camouflage, les images du Dokker 2 ne donnent pas une idée claire de ses nouvelles formes, mais, selon les médias français, tout porte à croire qu'il sera calqué sur le Duster 2 avec une partie avant modernisée.
Les spécialistes automobiles assurent aussi qu'à l'occasion il pourrait changer de nom, du moins en France et être commercialisé sous la marque Renault dans certains marchés. Certains avancent l'hypothèse d'un rebranding avec le nom Kangoo Express, une hypothèse qui n'est pas à écarter, le modèle actuel étant commercialisé en Argentine sous ce nom.
Outre le Dokker et la Lodgy, de nouveaux modèles sont prévus pour remplacer les actuelles versions de la Sandero et de la Logan, elles aussi fabriquées à Tanger.
La saga du Dokker démarre dès 2007 avec l'annonce en grande pompe du choix de Tanger pour l'implantation sur 314 hectares d'une usine Renault exemplaire, totalement ‘verte' sans rejets ni pollution.
Sa construction démarre en 2008 avec un investissement total de 1,1 milliard d'euros, un peu plus de 12 milliards de DH. Elle est inaugurée en février 2012. Au premier modèle fabriqué, la Lodgy, se sont rajoutés d'autres comme l'utilitaire Dokker ou la nouvelle Sandero et tout dernièrement, la Logan.
En 2018, l'usine a produit quelque 318.600 unités et il est prévu que cette année, elle batte ce record avec une production frôlant sa capacité nominale de 340.000 unités. L'usine surfe sur la vague de l'embellie économique dont profite son principal marché, l'Europe et certains pays d'Amérique et d'Afrique vers lesquels l'usine exporte, même si le marché européen passe actuellement par une phase de turbulences.
L'usine de Tanger fournit aussi d'autres unités de production du groupe avec des éléments préfabriqués de Lodgy et de Sandero qui sont montés dans des pays comme l'Inde ou la Russie.
Une voiture sur dix vendue par Renault sort de Tanger
Renault Tanger constitue le deuxième site le plus important pour la fabrication des modèles sous la marque Dacia, après Pitesti en Roumanie. En termes de volume, elle assure, selon Renault, plus de 10% de la production totale de ce constructeur dans le monde.
Elle travaille en trois shifts qui se relaient afin de pouvoir satisfaire les carnets de commande des modèles fabriqués, surtout en Europe où le Sandero continue de damer le pion aux autres constructeurs. Son niveau d'équipement et son prix serré font de ce modèle le premier choix dans des pays comme l'Espagne où les effets de la dernière crise économique ont permis de découvrir les véhicules «Low cost». C'est le cas aussi des autres modèles vendus sous la marque Dacia et qui font partie de la gamme «Entry» pour Renault.
De notre correspondant permanent, Ali ABJIOU


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.