Remaniement ministériel: Mohammed VI reçoit El Othmani en audience    Meknès: arrestation de deux frères pour transfert de fonds à des combattants en Syrie et en Irak    La DGST rejette l'authenticité de deux documents qui lui sont attribués    Karina Sebti, nouvelle DG de Management de transition en France    Zakaria Fahim: " Le nouveau modèle de développement doit encourager entrepreneuriat"    Résultats financiers : Auto Hall tire son épingle du jeu en S1    Japon: Pas de procès pour Ghosn avant avril 2020    Quasi-stagnation de l'indice des prix en août selon le HCP    Un atelier clandestin de fabrication de sacs plastiques démantelé à Mohammédia    10 millions d'écoliers, élèves et étudiants au Maroc    BMCE Bank Of Africa dément les allégations fallacieuses de Maghreb Confidentiel et Afrique Intelligence    Mariage des mineures: Comment en venir à bout?    Brèves    Remaniement : le RNI reste dans le prochain gouvernement    Le Maroc participe à une grande opération de l'Interpol    Contrôle politique et autonomie des organismes publics    Tension au Congrès autour du signalement d'un lanceur d'alerte impliquant Trump    Insolite : Plus de jours fériés    Zidane face aux vents contraires après son pire naufrage au Real    Ligue Europa : Arsenal, Man United et Séville frappent d'entrée    Pour le Onze marocain, le chemin de Yaoundé passe en premier par Blida    Eclairage à Rabat sur les vertus de la médecine traditionnelle chinoise    Les dindes de Tnine Chtouka !    L'EMSI organise le 4ème Congrès international SysTol    Très chère 2M ! "La deuxième chaîne nous rassemble" Peut-être bien, mais à quel prix ?    Divers    Habib El Malki s'entretient avec le directeur du FNUAP pour la région arabe    U2 en concert en Inde    Les incroyables révélations de Sinéad O'Connor    L'hologramme de Whitney partira en tournée en 2020    Tension au Congrès autour du signalement d'un lanceur d'alerte impliquant Trump    Raja-Hilal Al Qods : Deux joueurs empêchés par Israël de jouer au Maroc    Il fait l'actu : Mohamed Karim Mounir, PDG de la BCP    Vidéos. L'Espagne célèbre la journée mondiale de la Paella    Loi cadre de l'enseignement. Une commission gouvernementale pour fixer les priorités    100 ans de l'aéropostale : Une exposition met en avant le rôle du Maroc dans l'histoire de l'aviation    Alerte météo : Averses orageuses localement fortes avec chute de grêle et rafales à partir du vendredi dans plusieurs provinces    Eliminatoires CHAN 2020 : Maroc-Algérie, une confrontation fratricide à Blida    Tarik Sektioui, nouvel entraîneur de la Renaissance sportive de Berkane    Le Festival Oasis 2019 comme si vous y étiez !    L'Espagne s'achemine vers la tenue d'élections législatives anticipées…    Premières Assises nationales du Développement humain    Statistiques du Haut-commissariat au plan (HCP)    Festival International du Film de Marrakech. Cap sur l'Australie !    DJ Nicola Cruz, l'explorateur de sons    Edito : Assises    Habib El Malki : La proclamation d'une Journée internationale de lutte contre l'islamophobie permettra de faire échec au discours de la haine    Championnats du monde de boxe : Mohamed Hamoute éliminé en 8èmes de finale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le fauteuil
Publié dans L'Economiste le 19 - 08 - 2019

Les vacances font-elles leurs effets? Moins d'embouteillages dans les rues et moins de bavardages en terrasses, pour reconstruire le gouvernement. Saâdeddine El Othmani a-t-il commencé ses contacts? Oui, disent les uns. Non, disent les autres.
Deux choses sont claires. Un, le Roi laisse le chef de gouvernement poursuivre son mandat, comme il l'a fait chaque fois. Deux, le système partisan est émietté au point que ce sont, proportionnellement, les partis ayant le moins d'électeurs qui placent le plus de ministres.
Et cela rend toute construction gouvernementale très compliquée. Il faut arriver à une majorité à la Chambre des représentants en additionnant des micro-partis, n'ayant pas assez d'élus pour former un groupe parlementaire, par exemple.
Est-ce sain? Ce système a un intérêt: obliger les politiciens à négocier, même s'ils mettent leurs bagarres sur la place publique, histoire d'être estampillés «opposants» à leur propre équipe. C'est plutôt primaire comme stratégie, mais bien peu s'en privent.
Ce n'est pas ce qui se fait de mieux pour inspirer confiance aux électeurs.
Ce système oblige à multiplier les maroquins et à inventer des «sous-maroquins» et des maroquins par délégation.
Cette multiplication gouvernementale a une raison mathématique: il faut inventer des places pour les micro-partis d'appoint, alors qu'on en a déjà inventés pour les «grandes gueules diaboliques». Celles-ci, il vaut mieux les avoir à la maison que dehors, sans occupation précise.
On se retrouve donc avec un gouvernement pléthorique mais où les compétences sont comptées. Ce que les gens détestent. Avec un bel ensemble, ils accusent leurs responsables de gaspillage de l'argent public…
Puis, voilà que les ministres en titre refusent de donner la signature, de faire un discours ou de voyager à leur(s) ministre(s) délégué(s). Ceux-ci avalent l'affront sans rien dire. Ils ne défendent pas leur mandat, pourvu qu'ils aient le fauteuil.
Connaissent-ils l'opprobre qui les enveloppe?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.