Débat sur l'urgence climatique pour le continent africain    Ouverture du SIAP avec la participation du Maroc    La finance participative, une piste prometteuse pour la réalisation des ODD    Le sud-africain Aspen Pharmacare au Maroc?    La Palestine réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    La taekwondiste Oumaima El Bouchti qualifiée aux JO    Affaire Hamza mon bb : les sœurs Batma comparaîtront aujourd'hui devant le tribunal    Parution: «Celui qui vient de l'avenir, Abdelkébir Khatibi»    "L'Autre Voix", un "road movie" émouvant sans argent et sans un mot    Zouhair Bahaoui au Top mondial YouTube    Le Maroc à l'honneur au Festival multiculturel de Canberra    Beni Mellal : le Club équestre de L'ERC des FAR domine le classement du Concours national de Saut d'obstacles    Atelier initié par la CNSS et l'AISS pour l'Afrique du nord : Des experts échangent sur la bonne gouvernance à Marrakech    Coronavirus : L'Italie annonce un troisième décès, 149 cas de contamination détectés    Khalid Ait Taleb à la réunion d'urgence de l'UA sur le coronavirus : Le Maroc s'engage sur le plan africain en mettant à contribution son expérience et expertise    Les notaires ripostent et annoncent une grève les 27 et 28 février    Les devises étrangères contre le Dirham marocain (Cours de change)    Quand l'ambassadeur Hassan Naciri encense Fassi Fihri    Edito : Au-delà de la commande    Carton plein pour Saad Lamjarred et Fnaire (VIDEO)    Alerte au COVID-19 en provenance d'Italie !    Saadeddine El Othmani : diligence et retards dans les affaires de l'Etat, selon les affinités partisanes    Notre confrère L'Opinion présente une nouvelle maquette    Championnat d'Egypte: le Zamalek se retire de la compétition    Météo: averses et risque d'orages ce lundi au Maroc    Saisie de 500 kilos de Chira dans la région de Marrakech    Driss Lachguar préside une réunion consacrée aux préparatifs du 9ème Congrès national de la Chabiba    Tableaux relevés à la 33ème édition du Med Avenir    Mohamed Benabdelkader : Attribuer le blocage de l'adoption du Code pénal aux divergences sur un seul article est une tentative de diversion    Les retrouvailles tant attendues entre les étudiants rapatriés de Chine et leurs familles    La Kechoise Marrakech    Rencontre à Azilal pour débattre des différents moyens à mobiliser    L'ouverture de consulats au Sahara marocain témoigne de l'intégrité territoriale du Royaume    Marche de protestation contre les restrictions de déplacement dans les camps de Tindouf    Colloque sur la démocratie participative à la Chambre des représentants    Un séisme meurtrier frappe la frontière irano-turque    Antarctique : fonte de glace record après l'arrivée de la canicule    Bulaid : « Mike Tyson m'a proposé de fumer un joint avec lui »    Le PPS invité au 18e Congrès des Palestiniens d'Europe    Ligue Europa: La soirée de Ziyech, En-Nesyri, Idrissi et Saïss    Le Maroc propose d'accueillir les finales de la Ligue des Champions et de la Coupe de la CAF    «Les arts plastiques connaissent une dynamique créative très importants»    Au-delà des chiffres !    Célébration de la journée internationale de la langue maternelle à Rabat    En Algérie, des milliers de manifestants pour le premier anniversaire du Hirak    Les Algériens bouclent dans la rue un an de contestation populaire inédite    L'Allemagne renforce les mesures de sécurité après l'attentat raciste de Hanau    La Commission européenne salue les efforts du Royaume en matière de réformes fiscales    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le fauteuil
Publié dans L'Economiste le 19 - 08 - 2019

Les vacances font-elles leurs effets? Moins d'embouteillages dans les rues et moins de bavardages en terrasses, pour reconstruire le gouvernement. Saâdeddine El Othmani a-t-il commencé ses contacts? Oui, disent les uns. Non, disent les autres.
Deux choses sont claires. Un, le Roi laisse le chef de gouvernement poursuivre son mandat, comme il l'a fait chaque fois. Deux, le système partisan est émietté au point que ce sont, proportionnellement, les partis ayant le moins d'électeurs qui placent le plus de ministres.
Et cela rend toute construction gouvernementale très compliquée. Il faut arriver à une majorité à la Chambre des représentants en additionnant des micro-partis, n'ayant pas assez d'élus pour former un groupe parlementaire, par exemple.
Est-ce sain? Ce système a un intérêt: obliger les politiciens à négocier, même s'ils mettent leurs bagarres sur la place publique, histoire d'être estampillés «opposants» à leur propre équipe. C'est plutôt primaire comme stratégie, mais bien peu s'en privent.
Ce n'est pas ce qui se fait de mieux pour inspirer confiance aux électeurs.
Ce système oblige à multiplier les maroquins et à inventer des «sous-maroquins» et des maroquins par délégation.
Cette multiplication gouvernementale a une raison mathématique: il faut inventer des places pour les micro-partis d'appoint, alors qu'on en a déjà inventés pour les «grandes gueules diaboliques». Celles-ci, il vaut mieux les avoir à la maison que dehors, sans occupation précise.
On se retrouve donc avec un gouvernement pléthorique mais où les compétences sont comptées. Ce que les gens détestent. Avec un bel ensemble, ils accusent leurs responsables de gaspillage de l'argent public…
Puis, voilà que les ministres en titre refusent de donner la signature, de faire un discours ou de voyager à leur(s) ministre(s) délégué(s). Ceux-ci avalent l'affront sans rien dire. Ils ne défendent pas leur mandat, pourvu qu'ils aient le fauteuil.
Connaissent-ils l'opprobre qui les enveloppe?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.