Clusters à Tanger : les autorités durcissent les mesures et ferment des entrées    Fonds d'aide cinématographique : 19 projets retenus et plus de 24 MDH d'avances accordées    Croissance économique : Une régression de 5,8% anticipée par le HCP en 2020    Covid-19: 203 nouvelles contamination et 5 décés ces dernières 24H    Alerte météo : temps chaud et orages jusqu'à lundi au Maroc    Coronavirus : 3212 cas actifs dimanche 12 juillet à 18 heures, 12.283 guérisons    Sainte Sophie. Erdogan veut mettre la main sur l'Islam    Bourse: le flou persiste pour Casablanca    Espoir, engagement et responsabilité    Préférence nationale : voici les mécanismes qui seront opérationnels    Malheurs des ouvrières agricoles    Oppo A92 désormais disponible au Maroc    Sit-in des robes noires en solidarité avec le sulfureux Me Ziane    Test de dépistage pour le voyage... et pour la reprise du travail    8e réunion de la Commission ministérielle chargée des MRE et des Affaires de la Migration    Youssef Zalal: «Je veux devenir le meilleur au Monde!»    Abdeladim Chennaoui n'est plus    Le tourisme de demain sera celui de la Culture, de l'Ecologie et du Bien-être    Lkraimi, une vie à l'ombre...    Turquie: l'ancienne basilique Sainte-Sophie redevient mosquée    Le dilemme Santé/Economie!    Pour la création d'une Haute Autorité de la Santé [Tribune]    RAM : Les passagers empruntant les vols au départ du Maroc sont dispensés de tests, mais...    Mohamed Hayak, directeur général de Chada FM, n'est plus    Marrakech : Hadirate Al Anwar signe une nouvelle œuvre [Diapo]    RAM renforce ses fréquences sur deux liaisons    Maroc vs Amnesty: Le gouvernement insiste sur les preuves    Liga: les résultats et le classement de la 36e journée    Le coup de gueule des Marocains souhaitant regagner leurs pays de résidence (VIDEO)    Casablanca: Abdeladim Chennaoui inhumé au cimetière Chouhada (VIDEO)    Dialogue social: un 2ème round aura lieu    Athlétisme: Drôle de meeting et un gros bug à Zurich    Une série de réunions de la DTN pour développer le football national    L'OMDH préoccupé par les relations du Maroc avec Amnesty International    Musée Mohammed VI d'Art moderne et contemporain    Reprise des activités à la Maison de la culture de Béni Mellal    "Papicha" au Festival du cinéma arabe de Séoul    Mohamed Benabdelkader : La réforme du système judiciaire passe par l'amélioration des conditions de travail des magistrats    Le Cameroun n'a pas encore donné son accord officiel pour la tenue du dernier carré de la C1    Driss Guerraoui porté à la présidence du Réseau Afrique des maisons de la francophonie    US Round Up du vendredi 10 juillet – DeSantis, De Niro , Mode & Covid19, NBA, Hôpitaux    Champions League: voici les affiches des quarts (PHOTO)    Messages de condoléances du Roi Mohammed VI au Roi d'Arabie Saoudite et au Président ivoirien    Bus de Casablanca. Le PJD agent commercial d'Erdogan    Le roi Mohammed VI a envoyé un message au roi Salmane    Le président ivoirien a reçu un message du roi Mohammed VI    De nouveaux bains de sang évités en Tunisie    Guerre mémorielle autour de l'ancienne basilique Sainte-Sophie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rapport de la Cour des comptes: Le laxisme des centres d'immatriculation de Tanger-Tétouan
Publié dans L'Economiste le 17 - 09 - 2019

Les centres immatriculateurs de Tanger et de Tétouan tournent respectivement avec 17 et 12 employés, alors que le parc automobile des deux villes ne cesse d'augmenter (Ph. Adam)
Une gestion d'une légèreté déconcertante au niveau des centres d'immatriculation de Tanger et de Tétouan, selon le rapport de la Cour des comptes dans son édition de 2018. Les équipes de Jettou ont passé au peigne fin la gestion et l'activité de ces deux centres, de 2012 à 2017, et leurs trouvailles constituent l'exemple-type de tout ce qu'il ne faut pas faire.
Alors que les domaines d'intervention de ce genre de centre exigent une rigueur exemplaire, surtout en matière de cartes grises et de permis de conduire, ils manquent du minimum légal en matière de démarches à suivre en cas de détection de fraudes.
En dépit de leur nombre et de leur diversité, les cas de fraude détectés ne sont pas soumis systématiquement aux autorités judiciaires compétentes. «En effet, les agents se contentent souvent de refuser de traiter les dossiers précités, et de les restituer à leurs déposants sans engager aucune procédure judiciaire», note le rapport.
Dans une complaisance incompréhensible, les agents n'appliquent pas les dispositions légales mentionnées à l'article 118 de la loi n°52.05 portant code de la route en cas de retard dans l'immatriculation, ou la mutation des véhicules. Cette pratique a entraîné, selon les juges de la Cour des comptes un manque à gagner pour le Trésor public de 22,5 millions de DH en amendes.
Les juges ont aussi relevé que les délais de traitement dépassent les délais règlementaires et que le personnel des deux centres «contourne» parfois certains contrôles du système d'information sur les données saisies, au lieu d'en informer leurs supérieurs ou la direction centrale, pour traiter et trouver des solutions aux cas en question.
Le stock de cartes grises reçues par les deux centres et la validité des données qu'elles contiennent ne sont pas systématiquement vérifiés. Parfois, les propriétaires des véhicules concernés reçoivent des cartes contenant des données incorrectes, ce qui ouvre la voie à tout type de dérapages. A ceci il faut ajouter le sous-effectif dont souffrent ces centres, 17 personnes pour Tanger et 12 pour Tétouan, des villes dont le parc automobile ne cesse d'augmenter.
En dépit des efforts déployés par lesdits centres pour rationaliser la répartition des tâches entre le personnel concerné, il est difficile pour ce dernier de respecter toutes les procédures, en particulier avec la croissance de la charge de travail au niveau de ces grands centres.
Cette situation est due à la diversité des attributions des centres immatriculateurs, ainsi qu'à la croissance des demandes d'obtention des cartes grises et des permis de conduire traitées annuellement, et par conséquent, l'augmentation du nombre des usagers qui fréquentent les centres précités.
La Cour des comptes appelle à l'amélioration des conditions de travail au niveau de ces centres et à les doter des ressources humaines et matérielles, ainsi que des équipements nécessaires pour l'amélioration de la qualité des services offerts aux usagers.
Des remarques auxquelles le ministère de l'Equipement, du Transport, de la Logistique et de l'Eau, de qui dépendent ces centres, n'a pas daigné apporter de réponses.
46.500 permis en 2016 pour la région
Les centres immatriculateurs de Tanger et Tétouan assurent l'immatriculation des véhicules à moteur et leur numérotation. Par ailleurs, les centres précités assurent la réception des demandes d'obtention de permis de conduire et l'organisation à cet effet, des examens théoriques et pratiques pour les candidats résidant au niveau du ressort territorial précité. Selon les informations disponibles au niveau de la base de données des cartes grises, les centres immatriculateurs de Tanger et de Tétouan, classés respectivement, cinquième et onzième à l'échelle nationale en matière de volume d'activité, ont émis, au cours de la période allant du 1er janvier 2012 à octobre 2017, environ 271.000 cartes grises (180.123 délivrées par le centre de Tanger et 90.771 cartes par celui de Tétouan). En outre, le nombre de permis de conduire octroyés par les deux centres précités a atteint, au cours de l'année 2016 seulement, environ 46.500 permis (28.415 permis délivrés à Tanger et 18.081 à Tétouan).
A.A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.