Nouzha Bouchareb participe au Salon Al Omrane Expo MDM à Paris    MBS félicite le roi Mohammed VI à l'occasion de la Fête de l'indépendance    Google fête l'indépendance du Maroc    La prison "Oukacha" dément "les fausses allégations" d'une avocate    Forum euro-méditerranéen d'Essaouira: Maryam AIT MOULAY remporte «Prix pour Jeunes Leaders»    Les participants au 12ème Forum MEDays adoptent la Déclaration de Tanger    23.000 candidats aux concours des enseignants-cadres à Tanger    Le BCIJ arrête deux présumés terroristes à Rabat    Nouvelle possibilité d'achat de billets de foot    Le Premier secrétaire s'entretient avec l'ambassadrice de l'UE au Maroc    Driss Lachguar reçoit une délégation du gouvernement de la jeunesse marocaine    Sous la pression de la rue, Mohamad Safadi renonce à devenir Premier ministre du Liban    Sao Tomé-et-Principe réaffirme son appui au Plan d'autonomie    Le Onze national accroché par la Mauritanie    Coupe du Trône : Le HUSA et le TAS pour l'ultime acte    Euro 2020 : Allemagne et Pays-Bas décrochent leur qualification    La réalisation des grands projets d'infrastructures nécessite près de 600 milliards de DH    L'expérience marocaine dans le secteur minier présentée en Chine    Devoxx 2019 : Les développeurs en conlave à Agadir    Bouillon de culture    Nouvelle édition du Salon du livre de l'enfant et de la jeunesse    Le grand maître du cinéma européen, Costa Gavras, à la rencontre des étudiants marocains    Taekwondo. La sélection marocaine ne rentrera pas les mains vides du tournoi international de Paris    L'élection de Mohamed Boudra à la CGLU met le Maroc sous le feu des projecteurs    Le chanteur malien Salif Keita interpelle son président et tacle Macron... sans langue de bois    Belle performance en finale de l'élève Fatima Zahra Akhyar    Venise sous les eaux : Nouvelle marée haute dangereuse attendue ce dimanche    Séisme de magnitude 5,3 enregistré dans la région de Midelt    Lutte ouvrière!    La finale de la Coupe de Trône : Le Tihad de Casablanca vs le Hassania d'Agadir    Les députés du PPS décortiquent un projet obsolète    Le PPS et la Loi de Finances 2020    L'œuvre de Hamid Douieb sous la loupe    Le 12ème Forum MEDays clôt ses travaux    Mohamed Abdennabaoui : L'indépendance du pouvoir judiciaire est devenue une réalité    Liban: sous la pression de la rue, un ex-ministre renonce à devenir Premier ministre    L'alliance Renault-Nissan à la recherche du temps perdu    Nous sommes tous concernés par le diabète    Risques routiers: Renault Maroc sensibilise les écoliers!    Province de Jerada : Activation du plan provincial de lutte contre le froid    Vandalisme sportif : Arrestation de 10 personnes à Salé    Météo: Le temps qu'il fera ce dimanche    « Engagement et citoyenneté 2.0 », table ronde pour entamer la 5ème édition du Forum euro-méditerranéen des Jeunes Leaders d'Essaouira    Eliminatoires CAN 2021 : Triste match nul pour les Lions de l'Atlas    Les révélations fracassantes de Jamie Lee Curtis    Vidéo : L'école marocaine vue par The Tberguig !    Kamal Hachkar rend hommage à Neta Elkayam    Eliminatoires de la CAN 2021 / Maroc-Mauritanie : Premier véritable test pour Halilhodzic    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Climat des affaires: Un plus grand rôle pour le système judiciaire
Publié dans L'Economiste le 23 - 10 - 2019

Les défis qui attendent le système judiciaire exigent outre l'intégrité de l'audace et de la compétence, indique Mustapha Faress, président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire à l'ouverture de la 2e CIJ. A ses côtés, Mohamed Abdennabaoui, procureur général du Roi près la Cour de cassation et président du ministère public, Mohamed Benabdelkader, ministre de la justice et Mustapha Ramid, ministre d'Etat, chargé des droits de l'homme (Ph. Mokhtari)
Modernisation du système juridique des affaires et sécurisation des investissements. C'est le thème de la 2e Conférence internationale de la justice ( CIJ) qui poursuit ses travaux à Marrakech. L'événement organisé par le ministère de la Justice, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire et la pré­sidence du ministère public rassemble 800 participants. Ils sont ainsi 83 pays à participer à ce rendez-vous judiciaire mondial où sont présents des ministres, ambassadeurs, magistrats, auxiliaires de la justice, ONG.
«La justice est l'une des clés essentielles pour fortifier le cli­mat des affaires, promouvoir la liberté d'entreprendre et protéger l'entreprise. Par conséquent, le système judiciaire est appelé à jouer le rôle fondamental qui est le sien en s'attachant à accom­pagner cette dynamique, à appréhender la nature des défis posés par la conjonc­ture économique mondiale, à cerner les spécificités de l'économie nationale», souligne la lettre royale lue par Musta­pha Ramid, ministre d'Etat chargé des Droits de l'Homme.
Les nouveaux textes de loi que le Maroc a mis en place (Code de commerce, les lois sur les sociétés, la loi sur les garanties mobilières), incitent les magistrats à dépasser les limites de leur mandat traditionnel pour remplir des missions à visée économique et sociale. Le message du Souverain accorde aussi de l'importance aux modes alternatifs de règlement des litiges.
«Pour répondre aux demandes pressantes des investis­seurs pour la simplification et l'accélé­ration des procédures administratives et judiciaires, un projet de Code de l'arbi­trage et de la médiation conventionnelle se trouve actuellement en attente d'ap­probation».
Concernant les tribunaux de com­merce, le Roi a insisté sur la nécessité d'évaluer cette expérience et de lui don­ner les moyens de se développer, en lui ouvrant des perspectives nouvelles, ins­pirées des expériences les plus réussies dans le monde, comme celle des juridic­tions des affaires, que certains pays ont mises en place. La transition digitale est tout aussi primordiale dans cette évolu­tion.
Les technologies informatiques ren­forcent la transparence des services de justice, et moralisent le système judi­ciaire des affaires. A ce sujet, le Sou­verain recommande l'utilisation des nouvelles technologies ainsi que le renforcement et la généralisation de la dématérialisation des formalités et pro­cédures juridiques et judiciaires ainsi que le recours aux services de justice à distance.
Le travail judiciaire gagnera en efficacité et sera mieux adapté aux exigences de traitement des éventuels contentieux dans le monde des affaires et de la finance. «La justice exige de l'anticipation et des solutions réalistes pour réduire les délais», souligne Musta­pha Faress, président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire.
Doing business: Une place au 50e rang
Si le Maroc attire les investissements et progresse par conséquent dans le classement Doing Business 2019, le pays doit améliorer sa position selon l'Indicateur du climat des affaires, et intégrer les cinquante pays les mieux classés pour la qualité du climat des affaires qui les caractérise. Dans son discours, le Souverain a appelé à poursuivre les efforts. A noter que le score du Maroc dans le Doing Business 2019, le baromètre du climat des affaires de la Banque mondiale s'est nettement amélioré et le Maroc est passé à la 60e place contre 69 l'année dernière dépassant la Tunisie, l'Afrique du Sud et le Kenya (cf. L'Economiste n°5384 du 1er novembre 2018). Mais il est loin derrière la Turquie (classé au 43e et les Emirats Arabes Unis au 11e . S'il maintient le rythme des réformes, il pourrait atteindre l'objectif fixé de se hisser au 50e rang d'ici 2021. La modernisation du système judiciaire impacte sensiblement l'environnement des affaires et l'image du Maroc à l'international. D'où les efforts pour la simplification et l'accélération des procédures administratives et judiciaires.
Badra BERRISSOULE


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.