Le président Ouattara a reçu un message du roi Mohammed VI    Tourisme national : un secteur d'avenir    Bisazza ouvre sa première vitrine virtuelle au Maroc    Greenvillage.ma : Une plateforme ultra moderne pour le Bio voit le jour    Pacte pour la relance économique et l'emploi : A quoi s'engage l'Etat...    Change: les devises étrangères contre le dirham marocain    Macron à Beyrouth : la colère des Libanais contre leurs dirigeants (vidéos)    Botola Pro D1 : Le Wydad rate le coche à Berkane    Tanger/Covid-19: les mesures de contrôle durcies davantage    Explosions au Liban: l'aide marocaine est arrivée à Beyrouth    HCP: cinq régions concentrent plus de 70% des chômeurs    Explosion de Beyrouth : L'aide humanitaire marocaine remise    Trump interdit TikTok et WeChat et la Chine crie à la « répression politique »    Contrat programme tourisme 2022-22 : l'Etat consent à des efforts pour sauver le secteur    La terre a tremblé en Algérie    OMS: Six vaccins en phase III des essais cliniques    OMS: Dr. Tedros prie les Américains de revenir à l'OMS    Le philosophe Bernard Stiegler n'es plus (vidéo)    La fondation Mohammed V entame l'envoi d'aides alimentaires au Liban    Casablanca : un dangereux malfrat retrouvé à Ain Harrouda    Météo France: 45 départements placés en vigilance orange canicule    Le bilan s'alourdit au Liban    Foot féminin: Le contrat d'objectifs signé    Le directeur régional de la chambre de commerce de Rabat-Salé-kénitra limogé    Quelle carrure économique pour le football national ?    Le Raja continue sa pression sur le WAC    Saaid Amzazi : Le concours commun d'accès aux Facultés de médecine vise à assurer l'égalité des chances    Tour de Pologne : L'état de Jakobsen stabilisé, coureur placé dans le coma    Une édition virtuelle : Festival International Maroc des Contes    Guéri du Covid, Placido Domingo nie de nouveau tout harcèlement    Le CCM prolonge les délais pour le dépôt des demandes de soutien    Le patrimoine financier des ménages s'élève à 833 MMDH à fin 2019    Le président de la Chambre des représentants reçoit l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Rabat    Une rentrée des classes sous le signe de l'incertitude    La convention contre les pires formes de travail des enfants enfin ratifiée    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen au sujet du détournement de l'aide humanitaire par le Polisario et l'Algérie    Donald Trump salue les réalisations du Maroc sous le leadership du Roi Mohammed VI    Liban: Envoi d'une aide médicale et humanitaire d'urgence sur hautes instructions Royales    US Round Up du jeudi 6 août – Eric M. Garcetti, Kodak, Jerry Falwell Jr., Alyssa Milano, Mississippi    Lions de l'Atlas    Soutien aux projets cinémato-graphiques : Le CCM prolonge les délais pour le dépôt des demandes    Cheb Kader revient avec 3 nouvelles chansons en septembre 2020    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen    Football: L'AS Rome reste propriété américaine    Hit Radio: Momo Morning Show reprendra en septembre    Après la blessure de Mbappé, nouveau coup dur pour le PSG    Le CNDH présente son mémorandum sur le nouveau modèle de développement    Message de condoléances de S.M le Roi au Président libanais    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Climat des affaires: Un plus grand rôle pour le système judiciaire
Publié dans L'Economiste le 23 - 10 - 2019

Les défis qui attendent le système judiciaire exigent outre l'intégrité de l'audace et de la compétence, indique Mustapha Faress, président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire à l'ouverture de la 2e CIJ. A ses côtés, Mohamed Abdennabaoui, procureur général du Roi près la Cour de cassation et président du ministère public, Mohamed Benabdelkader, ministre de la justice et Mustapha Ramid, ministre d'Etat, chargé des droits de l'homme (Ph. Mokhtari)
Modernisation du système juridique des affaires et sécurisation des investissements. C'est le thème de la 2e Conférence internationale de la justice ( CIJ) qui poursuit ses travaux à Marrakech. L'événement organisé par le ministère de la Justice, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire et la pré­sidence du ministère public rassemble 800 participants. Ils sont ainsi 83 pays à participer à ce rendez-vous judiciaire mondial où sont présents des ministres, ambassadeurs, magistrats, auxiliaires de la justice, ONG.
«La justice est l'une des clés essentielles pour fortifier le cli­mat des affaires, promouvoir la liberté d'entreprendre et protéger l'entreprise. Par conséquent, le système judiciaire est appelé à jouer le rôle fondamental qui est le sien en s'attachant à accom­pagner cette dynamique, à appréhender la nature des défis posés par la conjonc­ture économique mondiale, à cerner les spécificités de l'économie nationale», souligne la lettre royale lue par Musta­pha Ramid, ministre d'Etat chargé des Droits de l'Homme.
Les nouveaux textes de loi que le Maroc a mis en place (Code de commerce, les lois sur les sociétés, la loi sur les garanties mobilières), incitent les magistrats à dépasser les limites de leur mandat traditionnel pour remplir des missions à visée économique et sociale. Le message du Souverain accorde aussi de l'importance aux modes alternatifs de règlement des litiges.
«Pour répondre aux demandes pressantes des investis­seurs pour la simplification et l'accélé­ration des procédures administratives et judiciaires, un projet de Code de l'arbi­trage et de la médiation conventionnelle se trouve actuellement en attente d'ap­probation».
Concernant les tribunaux de com­merce, le Roi a insisté sur la nécessité d'évaluer cette expérience et de lui don­ner les moyens de se développer, en lui ouvrant des perspectives nouvelles, ins­pirées des expériences les plus réussies dans le monde, comme celle des juridic­tions des affaires, que certains pays ont mises en place. La transition digitale est tout aussi primordiale dans cette évolu­tion.
Les technologies informatiques ren­forcent la transparence des services de justice, et moralisent le système judi­ciaire des affaires. A ce sujet, le Sou­verain recommande l'utilisation des nouvelles technologies ainsi que le renforcement et la généralisation de la dématérialisation des formalités et pro­cédures juridiques et judiciaires ainsi que le recours aux services de justice à distance.
Le travail judiciaire gagnera en efficacité et sera mieux adapté aux exigences de traitement des éventuels contentieux dans le monde des affaires et de la finance. «La justice exige de l'anticipation et des solutions réalistes pour réduire les délais», souligne Musta­pha Faress, président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire.
Doing business: Une place au 50e rang
Si le Maroc attire les investissements et progresse par conséquent dans le classement Doing Business 2019, le pays doit améliorer sa position selon l'Indicateur du climat des affaires, et intégrer les cinquante pays les mieux classés pour la qualité du climat des affaires qui les caractérise. Dans son discours, le Souverain a appelé à poursuivre les efforts. A noter que le score du Maroc dans le Doing Business 2019, le baromètre du climat des affaires de la Banque mondiale s'est nettement amélioré et le Maroc est passé à la 60e place contre 69 l'année dernière dépassant la Tunisie, l'Afrique du Sud et le Kenya (cf. L'Economiste n°5384 du 1er novembre 2018). Mais il est loin derrière la Turquie (classé au 43e et les Emirats Arabes Unis au 11e . S'il maintient le rythme des réformes, il pourrait atteindre l'objectif fixé de se hisser au 50e rang d'ici 2021. La modernisation du système judiciaire impacte sensiblement l'environnement des affaires et l'image du Maroc à l'international. D'où les efforts pour la simplification et l'accélération des procédures administratives et judiciaires.
Badra BERRISSOULE


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.