Coronavirus : 42 nouveaux cas, 7643 au total, jeudi 28 mai à 18h    La marocanité du Sahara, une «réalité appuyée par des preuves historiques solides»    Les distributeurs : le mauvais cheval de l'Etat    Zaki élu meilleur gardien de l'histoire de l'Afrique    La Serie A ouvre ses portes à Mazraoui    Nabil Benabdallah: «le rôle de l'Etat est capital dans la gestion de la prochaine étape»    Le transport en relooke dans le Souss!     Des experts africains reconnaissants à SM le Roi    Coronavirus : que les roquets se taisent !    L'ennemi n° 1    Afghanistan: L'échange de prisonniers comme premier pas vers la paix?    HCP: Le Maroc se retrouve très proche de la zone de succès    «Nous vous aideront à affiner le protocole si cela est nécessaire»    Qu'en est-il pour le jour d'après?    «Un roman qui prend son temps, mais sans manquer de vitesse»    Coronavirus/masques : une unité industrielle à Chichaoua réoriente son activité    L'ONCF annonce un retour progressif à partir du 1er juin    CIO : Kamal Lahlou réélu au sein de la commission Marketing    Vent de précampagne électorale dans les barreaux    Justice: Un premier agenda pour l'après-confinement    La loi sur les travailleurs sociaux au Conseil du gouvernement    «Living in Times of Corona», des films de l'intérieur    La conjonction de tous les risques    Liaisons maritimes pour rapatrier les touristes français bloqués au Maroc    CGEM : un plan de relance de 100 milliards DH sur 12 mois    Le Maroc se classe en tête des pays africains les plus intégrés sur le plan macroéconomique    Violence contre les femmes à Marrakech : 30 appels téléphoniques enregistrés en deux semaines    Contribution de l'INDH à la lutte contre le Covid-19 à Taounate    Programme intégré pour lutter contre le coronavirus à Asilah    Ligue des champions, Coupe de la Confédération et CHAN s'acheminent vers l'annulation    L'examen du calendrier de la saison 2020 au centre d'une réunion en ligne de l'Union arabe de karaté    Reprendre, oui mais comment ?    Disny accusée d'avoir fermé les yeux sur 14 ans de harcèlement sexuel    Alliance irano-vénézuélienne contre le blocus de Washington…    Hakimi a-t-il dit adieu au titre de champion?    L'engagement documentaire    Direction Fenerbahçe pour Yassine Bounou ?    Il est grand temps de penser le Maroc d'après    Les stars de la musique africaine en concert virtuel    HBO mise sur son catalogue pour booster sa nouvelle plateforme de streaming    Procès à distance : 6.001 détenus bénéficiaires    Hong Kong se soulève contre un projet loi imposé par Pékin…    VH et MFM lancent un grand concours et une expo à vocation solidaire    France: La demande du CFCM aux mosquées    Aid El Fitr: Le Roi gracie 483 détenus    Forte participation au concours de déclamation du Coran à distance    L'ambassade du Maroc à New Delhi en première ligne    A Madagascar et à travers l'Afrique, la ruée controversée vers l'artemisia    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





IAM: La data mobile tire l'activité
Publié dans L'Economiste le 23 - 10 - 2019

L'opérateur historique capitalise sur l'essor de la data mobile et l'optimisation de ses coûts au Maroc comme à l'international. A fin septembre, Maroc Telecom a réalisé un chiffre d'affaires de 27,3 milliards de DH, en hausse de 0,6%
Le groupe Maroc Telecom poursuit sa dynamique de croissance. Au terme des neuf premiers mois de l'année, l'opérateur a réalisé un chiffre d'affaires de 27,3 milliards de DH, en légère hausse de 0,6%.
L'activité est portée essentiellement par la hausse des revenus de la data ainsi que l'amélioration des marges grâce à l'optimisation des coûts. «Ces résultats nous confortent dans la réalisation des objectifs annuels et confirment la rentabilité et la pertinence de notre modèle économique», explique Abdeslam Ahizoune, président du directoire de Maroc Telecom.
La data mobile contribue à la croissance des revenus du groupe (+0,9%). S'y ajoutent les services Mobile Money, à l'international. A fin septembre 2019, les activités au Maroc ont généré un chiffre d'affaires de 16,3 milliards de DH, en hausse de 1,3%. L'essor de la data mobile a plus que compensé la baisse du chiffre d'affaires international entrant.
La pression concurrentielle et réglementaire, notamment la baisse des terminaisons d'appels mobile au Mali et en Côte d'Ivoire, ainsi que la baisse des revenus entrants internationaux sous l'effet des OTTs (services par contournement), s'est traduit par un léger repli de l'activité (-0,7%).
Le groupe enregistre un chiffre d'affaires de 11,99 milliards de DH sur les neuf premiers mois de l'année à l'international. Le parc global affiche à fin septembre une progression de 10,6% pour atteindre 67,6 millions de clients. L'élargissement du parc est principalement porté par une croissance de 15% du parc mobile international, suite à l'intégration du tchadien Tigo.
Burkina Faso, Mali, Côte d'Ivoire, Togo...
A compter du 1er juillet dernier, la nouvelle filiale a intégré le périmètre de consolidation des comptes du groupe. Au titre des paiements réalisés pour les licences, les neuf premiers mois de l'année ont été marqués par le décaissement de 1,83 milliard de DH au Burkina Faso, Mali, Côte d'Ivoire et Togo.
Un an plus tôt, 528 millions de DH ont été déboursés. Ce qui correspond aux licences obtenues en Côte d'Ivoire, Gabon et Togo. Sur le marché local, le groupe vient de signer, fin août dernier, la sixième convention d'investissement avec le gouvernement pour le développement des infrastructures télécoms. IAM s'est engagé à réaliser sur les trois prochaines années (2019-2021) un ambitieux programme d'investissement de 10 milliards de DH.
Le programme vise le renforcement des infrastructures et réseaux, le déploiement du haut, très haut débit mobile et fixe ainsi que la création d'emplois par milliers. L'objectif est de répondre à la croissance effrénée du trafic et déployer de nouvelles technologies pour l'accès au très haut débit.
Selon une étude récente de la SFI (filiale de la Banque mondiale), «l'amélioration de l'accès au haut débit, en particulier le très haut débit fixe, est le principal défi que doit relever le Maroc dans sa quête d'une économie numérique axée sur l'innovation, d'une productivité accrue de la main d'œuvre et de sa progression dans les chaînes de valeur mondiales».
Indicateurs financiers
Les efforts d'optimisation des coûts ont contribué à la croissance de l'Ebitda consolidé (+4,9%). Grâce à une baisse des Opex (dépenses d'exploitation) et une amélioration du taux de marge brute, le résultat opérationnel avant amortissements (Ebitda) atteint 14,39 milliards de DH, en hausse de 6,9% (+4,9%). Le taux de marge d'Ebitda atteint 52,7%, soit 1,9 point de plus. Les flux nets de trésorerie opérationnels ajustés s'élèvent à 9,1 milliards de DH, en hausse de 23,4%, grâce à la fois à la hausse de l'Ebitda et à l'optimisation des investissements. Hors fréquences et licences, les investissements sont en baisse de 21,4% et représentent environ 15% du chiffre d'affaires. Au terme des neuf premiers mois de l'année, le résultat net ajusté part du groupe affiche une hausse de 1,3%. La performance s'explique principalement par l'amélioration des activités au Maroc. En lien avec la hausse de l'Ebitda, le résultat opérationnel (Ebita) ajusté du groupe a progressé de 6,2% par rapport à la même période en 2018 pour atteindre 8,98 milliards de DH. Cette augmentation découle principalement de la hausse de l'Ebitda. La marge d'exploitation ajustée s'améliore, quant à elle, de 1,7 point pour atteindre 32,9%.
M.Ko.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.