Malgré des imperfections, les OPCI restent attractifs    Orage    CFCIM: Les enjeux d'une élection atypique    Brèves Internationales    Réforme des retraites en France: Le bras de fer continue    Algérie: Des élections sous haute tension    Généralisation du préscolaire: Comment éviter le scénario du simple «gardiennage» d'enfants?    Brèves    L'Espagne salue la position du Maroc dans la lutte contre le terrorisme    La prison Moul El Bergui fait une mise au point et dément les rumeurs de viols    Mohamed Amkraz appelle à une réglementation permettant d'encadrer les nouveaux modèles d'emploi    Energie électrique : La BAD accorde un financement de 245 M€ au Maroc    Mango revient en force au Maroc    La perception de la violence envers les femmes selon OXFAM Maroc    Paris accueille le 4e Forum parlementaire franco-marocain    Qui sont les cinq candidats à la présidentielle en Algérie ?    Les cours des produits alimentaires au plus haut depuis plus de deux ans    Rien ne va plus pour l'ovalie nationale    Energie: Le modèle marocain expliqué à Madrid    Assises de la régionalisation avancée les 20 et 21 décembre à Agadir    Un Guide pour aider les procureurs à mieux lutter contre la torture    Le Lesotho suspend toutes les décisions et déclarations antérieures relatives au Sahara et à la pseudo-RASD    Conférence internationale à El Jadida sur la famille et l'éducation dans le monde arabe    One Piece Stampede, le premier film de la Toei Animation à être diffusé au Maroc    Lever de rideau sur le Festival international «Cinéma et migrations» d'Agadir    Le rêve s'éveille par le pinceau d'Abdellah Elatrach    Journées théâtrales de Carthage : «Un autre ciel» en lice pour le Tanit d'Or    Une structure intégrée dédiée à la performance et à l'excellence    Camp payant de l'Espayonl Barcelone pour enfants au Maroc    OCK-WAC et Raja-MAT ce mercredi    Benmoussa dévoile sa méthodologie et son agenda    Notre photographe Ahmed Boussarhane de nouveau primé au Grand Prix National de la Presse    Agadir: Une cérémonie voluptueuse!    Des membres fédéraux quittent la Fédération royale marocaine de rugby    Euro-2020 : La Suisse et l'Allemagne en match préparatoire en mai    Finlande: Sanna Marin, 34 ans, nouvelle cheffe du gouvernement…    La Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement fait son bilan    Mise à jour de la Botola Pro D1 : Le MAT défend son fauteuil de leader face au Raja    Impeachment, quel impeachment? Trump retrouve des couleurs    Johnson brandit le risque de « paralysie » du Brexit en cas de défaite jeudi    Le Lesotho fait évoluer sa position sur le Sahara    Congrès international de l'arganier : De nouvelles orientations prometteuses pour l'arganier    Le ministre Bill Barr, bouclier de Trump et fer de lance conservateur    McLaren confirme le pilote marocain Michael Benyahia pour son programme de développement 2020    L'intégration financière, un impératif important pour l'Afrique    "Mains de lumière" fait escale à Tétouan    L'université et son importance dans l'épanouissement des personnes autistes    Un musée privé de musique voit le jour à Marrakech    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Repérez les personnes toxiques au bureau
Publié dans L'Economiste le 14 - 11 - 2019

Dans leur dernier livre, les auteurs Roland Robeveille et Michelle Veyssière délivrent au lecteur des tuyaux pour repérer les personnes toxiques au travail et leur faire barrage. Des profils tels que le patron consensuel ou encore le pervers narcissique dont il faut se méfier en évitant toute intrusion dans la vie personnelle (la-librairie-rh.com)
Pour gravir les échelons en entre­prise, certains collaborateurs emploient des moyens peu professionnels et parti­culièrement cyniques. Dans leur dernier ouvrage récemment paru et intitulé «Petit manuel des techniques tordues pour réus­sir en entreprise», Roland Robeveille et Michelle Veyssière livrent au lecteur les moyens d'identifier ces comportements déviants qui permettent à certains de réussir au détriment des gens honnêtes.
Ce livre, qui se présente comme un véritable guide de survie destiné aussi bien aux salariés qu'aux chefs d'entre­prise, donne des tuyaux pour «partir à la chasse» de ces personnes toxiques et s'en protéger autant que possible. Pour rendre l'enseignement plus amusant et prenant, l'ouvrage est rédigé sur un ton humoristique et ironique. Les auteurs ont également pensé à illus­trer leurs conseils par des exemples tirés de faits réels. Un moyen de prendre conscience de la présence de ces conduites dépravées dans le quotidien.
Dans sa première partie, les auteurs brossent ainsi plus d'une quinzaine de portraits de collaborateurs «tordus» à éviter. Ces derniers peuvent par exemple garder une information capitale pour eux-mêmes ou s'attribuer le travail des autres dans le seul but d'accéder à de hauts postes de responsabilité. Parmi les profils les plus récurrents, notam­ment l'étoile filante égocentrique qui pense uniquement à sa petite personne au détriment de toutes les autres, le pervers narcissique prêt à tout pour «écraser» son prochain, le patron consensuel beaucoup trop laxiste et irresponsable ou encore le chef obsessionnel et autoritaire à sou­hait.
Pour se protéger de ce type de com­portements, il est conseillé aux colla­borateurs de les repérer à travers des grilles d'observation spécifiques à rem­plir. Objectif : évaluer le niveau de toxi­cité de ses pairs. Plusieurs méthodes pra­tiques peuvent ensuite être appliquées en fonction de chaque attitude toxique. Par­mi les conseils les plus efficaces, conser­ver son estime de soi ou encore éviter d'immiscer trop rapidement un collègue dans notre vie personnelle.
Du côté de l'entreprise, dénoncer ne suffit pas. Il faut également prouver les agissements de ces individus par des faits appuyés par des témoignages. Mais c'est avant tout le rôle du service des ressources humaines de garantir la présence de relations saines au sein de l'entreprise.
Roland Robeveille est docteur en ges­tion et a été responsable des ressources humaines au niveau de plusieurs grands groupes français. Il est actuellement char­gé de cours dans le cadre de deux mas­ters RH et management de l'innovation à l'ENSTA ParisTech et à l'université de Versailles. Michelle Veyssière, quant à elle, est psychologue de formation et consultante indépendante en RH.
Karim AGOUMI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.