2397 nouveaux cas au Maroc: voici d'où ils viennent    Rabat : contrat d'investissement entre Abdelmoumen et CDG Invest    Retour probable de Munir El Haddadi en sélection: qu'en pensent les Marocains (VIDEO)    La BERD octroie un prêt au Crédit Agricole du Maroc    Aid al Adha a-t-il aggravé la situation sanitaire ? El Otmani répond    Pas d'Halloween cette année pour les Américains    Auto Info : Michael Jordan achète une écurie Nascar    Retour progressif de la Omra : et le Maroc ?    Les nouveautés digitales au Maroc et en Afrique ont désormais une adresse    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Opération sécuritaire conjointe au poste-frontière El Guergarat    El Yamiq opte pour Valladolid !    Communiqué du bureau politique du PPS    Le PPS élu à la présidence de la commune Ouled Aissa à Taroudant    Achraf Hakimi brille déjà sur les pelouses italiennes    Sofiane Boufal à la croisée des chemins    Le challenge à narguer!    La beauté de la langue et la richesse de la culture    La Chine et les Etats-Unis s'écharpent à l'ONU    Gabon: La deuxième ligne de production de la CIMAF    France: la Tour Eiffel évacuée après une alerte à la bombe    Henri Konan Bédié appelle à la «désobéissance civile»    Lutte contre le cash: ce que propose Jouahri    Bonne gouvernance : L'Autorité marocaine du marché des capitaux présente son bilan    Déprime économique. Hakouna matata    Coronavirus : le télétravail au Maroc a besoin d'une loi-cadre [Etude]    Régulateurs des médias: La HACA a un nouveau allié en Afrique    Le complot planétaire. Nabila Mounib révèle tout    La sécurité en Afrique en débat    Le roi Mohammed VI adresse un message au roi Salmane    Cinq individus déférés devant le juge d'instruction    Vaccin anti-covid: un virologue marocain annonce une bonne nouvelle    Santé : Le ministre de la Santé tend la main au « secteur libéral »    Reprise de la Omra : ce que l'on sait    Le politologue Bilal Talidi lance un appel aux parlementaires du PJD    Un regard intelligent sur un monde désorienté!    L'Institut français de Meknès expose les graffiti de Reda Boudina    La terre a tremblé mardi au Nord du Maroc    Botola Pro D1 : Le FUS de Rabat terrasse l'OCS    Malgré les critiques, Fati Jamali lance une nouvelle chanson (VIDEO)    «The Moderator» : Un film sur la violence à l'égard des femmes    «Artcurial» présente le bilan de sa première année de présence au Maroc    Inédit : Des journalistes et universitaires arabes débattent avec des responsables et des journalistes israéliens    Cinéma. Nisrine Erraddi nominée à l'Académie de Sotigui    Cameroun : dix ans de réclusion pour des militaires ayant abattu deux femmes et leurs enfants    CORPS SECURITAIRE DE NOUVELLE GENERATION : LA METHODE HAMMOUCHI    Djokovic: « Nadal reste le favori pour Roland-Garros »    Reda Boudina expose sa démarche du graffiti    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bourse de mérite: Les étudiants des prépas indignés
Publié dans L'Economiste le 14 - 11 - 2019

Sur le BO, Kedge Business School et Neoma Business School figurent dans la liste des écoles éligibles à la bourse de mérite. Pour faire face à cette «discrimination», des parents des étudiants des deux écoles françaises sont en train de se regrouper pour faire valoir les droits de leurs enfants
Une centaine de lauréats des Classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) sont dans la tourmente. Et pour cause, ils n'ont pas obtenu leur bourse de mérite. Ils accusent ainsi le ministère de l'Education nationale et de la Forma­tion professionnelle d'avoir failli à ses engagements.
Or, selon les dispositions réglementaires, les étudiants des CPGE qui réussissent les concours français, et poursuivent des études dans de grandes écoles en France (d'ingénieurs ou de commerce) ont toujours eu droit à cette bourse. «Cette année et sans nous en avoir avisé au préalable, la tutelle a dé­cidé de ne pas l'octroyer à la totalité des étudiants», s'offusque l'un des parents.
Ils sont, au total, 105 étudiants admis à Kedge Business School et Neoma Bu­siness School en France à ne pas avoir reçu leur bourse de mérite (5.000 euros par an). «Avec des frais de scolarité de 120.000 euros et des charges de logement, de transports et autres, nous sommes aujourd'hui dépassés par la situation», s'indigne l'un des parents.
Plusieurs de ces étudiants sont déjà installés en France et ont démarré leurs cours en attendant de recevoir la bourse pour pouvoir régler leurs frais d'inscription. «Nous sommes actuellement dans une impasse. Faute de moyens, nos enfants risquent de passer une année blanche», s'inquiètent des parents.
De son côté, la tutelle assure qu'aucun changement au niveau des procédures d'octroi n'a été effectué. «Nous ne nous sommes jamais enga­gés à verser la bourse aux étudiants de Kedge Business School et Neoma Business School pour cette année. Le dépôt du dossier de candidature à la subvention ne signifie pas que le can­didat a systématiquement le statut de boursier. Ils sont d'ailleurs tous infor­més de cette particularité en signant un engagement et une déclaration sur l'honneur», précise le ministère de l'Education nationale. La tutelle évoque aussi un budget serré pour cette année.
«L'enveloppe allouée à cette subvention s'éleve à 50 millions de DH. S'ajoute à cela le reliquat de l'an passé qui est de 10 millions de DH, soit un total de 60 millions de DH», souligne la tutelle. Cette somme a permis l'octroi de 1.026 bourses, dont 739 pour les étu­diants en 2e et 3e année et 287 pour ceux qui accèdent à la 1ère année. Les deux tiers de ces bourses (67%) ont été attribuées aux étudiants ins­crits dans des écoles d'ingénieurs, soit 192 bourses. Le reliquat (33%) a été remis à ceux des écoles de commerce, soit 95 bourses.
«En écartant nos enfants, le mi­nistère a tout de même été généreux vis-à-vis des autres écoles d'ingé­nieurs dont tous les étudiants ont reçu cette bourse. Pourtant, les frais d'études dans ces écoles ne dépassent pas 1.000 euros, alors que nous de­vons payer 120.000 euros», déplore l'un des parents. La tutelle réfute toute «injustice». «Les bourses sont distribuées selon le budget attribué», souligne-t-elle.
«Les étudiants des écoles et instituts supérieurs à l'étran­ger qui ont bénéficié de la bourse en 1ère année, continueront à en profiter tant qu'ils remplissent les conditions requises», rassure le ministère. Pour rappel, ce n'est pas la première fois que les étudiants des classes prépas se retrouvent face à une baisse drastique des bourses de mérite (Cf: L'Economiste N°:4658 du 01/12/2015).
T.E.G.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.