Accord de Paris: Bon point pour le Maroc    JO: Paris-2024 choisit Tahiti pour les épreuves de surf    Quelles sont les causes de violence conjugale au Maroc?    L'AMMC publie un recueil des textes législatifs et réglementaires    Agadir, sur un plat chaud!    Le roi appelle à l'amélioration de la qualité de vie dans les pays musulmans    Elizabeth II ne compte pas quand il s'agit des cadeaux de Noël    La relation Maroc-Jamaïque passe au niveau supérieur    La Fédération de rugby minée par une crise sans précédent    Ligue des champions : Liverpool au rendez-vous des 8èmes, l'Ajax de Ziyach à la trappe    L'Observatoire Africain pour les migrations se fait attendre    Revitaliser un arbre emblématique    Al Hoceïma : Peine de mort pour le duo qui a commis un double meurtre    Marrakech : La guerre contre les malfaiteurs ne s'essouffle pas    «Bayane Al Youme» primé dans la catégorie «Presse écrite»    Le rappeur 7liwa chante à la prison d'Oukacha    En Algérie, les bureaux de vote ouvrent leurs portes    Sommet Russie-Ukraine : un résultat mitigé…    Manifestation multidimensionnelle au rayonnement international : Le «Village du Maroc» ferme ses portes à Abidjan    La fête de plaisir des sens et de vitalité d'esprit    L'UE octroie 101,7 millions d'euros au Maroc    Ses membres, son livrable, sa méthodologie, ses priorités, son mode de fonctionnement… La commission Benmoussa en 10 questions    Régime de change : BAM étudie l'impact sur l'économie    BMCE Bank Of Africa lance "Dynamic Currency Conversion"    Irréconciliables, républicains et démocrates débattent de la destitution de Trump    Fumées toxiques en Australie: Le Premier ministre australien sort du silence    YouTube et la publicité, je t'aime moi non plus    PLF-2020 : Le projet adopté en deuxième lecture par la chambre des représentants    Recrutement: La DGSN adopte la procédure de présélection    Le déficit budgétaire revient à 39,57 milliards DH    Complexe Mohammed VI. Visite guidée    Othmani Benjelloun et Dr Leila Mezian Benjelloun assistent à la remise des Prix Nobel    L'amazighité sans hypocrisie    La perception de la violence envers les femmes selon OXFAM Maroc    Inédite et rejetée    Assises de la régionalisation avancée les 20 et 21 décembre à Agadir    Un Guide pour aider les procureurs à mieux lutter contre la torture    Les cours des produits alimentaires au plus haut depuis plus de deux ans    Conférence internationale à El Jadida sur la famille et l'éducation dans le monde arabe    One Piece Stampede, le premier film de la Toei Animation à être diffusé au Maroc    Lever de rideau sur le Festival international «Cinéma et migrations» d'Agadir    Une structure intégrée dédiée à la performance et à l'excellence    Notre photographe Ahmed Boussarhane de nouveau primé au Grand Prix National de la Presse    Mise à jour de la Botola Pro D1 : Le MAT défend son fauteuil de leader face au Raja    La Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement fait son bilan    Des membres fédéraux quittent la Fédération royale marocaine de rugby    McLaren confirme le pilote marocain Michael Benyahia pour son programme de développement 2020    "Mains de lumière" fait escale à Tétouan    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Forum de Paris sur la paix: Pour l'ONU, le monde se fissure
Publié dans L'Economiste le 14 - 11 - 2019

Emmanuel Macron a fustigé la «pudibonderie de ceux qui refusent de voir l'inefficacité des organismes internationaux, allusion à ses récentes critiques sur l'Otan». Le président français a fait cette déclaration, mardi 12 novembre, lors du coup d'envoi de la deuxième édition du Forum de Paris sur la paix, devant une trentaine de chefs d'Etat et de gouvernement.
Le Maroc y participe aussi. Macron répondait visiblement aux critiques de la chancelière allemande Angela Merkel et de la présidente désignée de la Commission européenne Ursula von der Leyen (présente dans la salle) à ses récentes déclarations contre l'Otan qu'il a jugé «en état de mort cérébrale». Et ce, en raison du retrait américain et de l'attaque turque en Syrie.
Avant lui, Ursula von der Leyen, le nouveau président de la République démocratique du Congo Félix Tshisekedi et le vice-président chinois Wang Qishan avaient ouvert le forum par des déclarations générales sur la paix et le rôle de leur pays ou organisation respective.
Le président français a aussi répété vouloir éviter la division du monde autour de deux grandes puissances, Etats-Unis et Chine. «La répartition entre quelques puissances hégémoniques produit des frustrations et n'est pas tenable à long terme», a-t-il dit.
Pour le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres, le monde affronte plusieurs défis à commencer par les tensions sino-américaines, le danger d'une fracture économique, technologique et géostratégique ou encore les fissures du contrat social et de la solidarité. Dans ce contexte, le monde a «besoin d'un système universel, respectueux du droit international et organisé autour d'institutions multilatérales fortes».
Le Forum sur la Paix se veut avant tout un lieu d'échange entre Etats, organisations internationales, ONG, entreprises et société civile afin de présenter des «solutions pour une meilleure organisation de la planète», expliquent ses organisateurs.
«Nous sommes confrontés à un défi de gouvernance entre l'ampleur globale des problèmes auxquels nous avons à faire face et la capacité du système international tel qu'il est structuré aujourd'hui de les traiter correctement», relève le président du Forum et ex-directeur général de l'Organisation mondiale du Commerce (OMC), Pascal Lamy.
Les défis ne manquent pas
Changement climatique, inégalités, désinformation, cybercriminalité... face à tous ces défis, ce rendez-vous ambitionne d'être un relais d'actions concrètes et de bonnes pratiques. «Ce qu'il veut devenir petit à petit, c'est ce processus d'incubation. L'idée à terme, c'est d'en faire la plateforme mondiale de porteurs de projets», ambitionne Pascal Lamy. D'ailleurs, un groupement de multinationales conduit par Danone a annoncé le lancement d'un forum de financement pour une croissance inclusive. Il veut «s'appuyer sur le marché de l'investissement à impact social, en forte croissance et estimé à 502 milliards de dollars en 2019, en étudiant les différents mécanismes et sources de financement pour les projets en faveur de la croissance inclusive», est-il précisé. L'initiative coordonnée par l'OCDE s'inscrit dans le cadre de celle lancée à l'occasion du G7 de Biarritz en août, intitulée B4IG (Business for Inclusive Growth) à laquelle ont désormais adhéré 38 entreprises ainsi que la Fondation Rockefeller et la Fondation Bill & Melinda Gates. Ces entreprises ont investi au total 1,4 milliard de dollars dans plus de 70 initiatives au bénéfice de plus de 100 millions de personnes.
F. Z. T.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.