Coronavirus : Kia Maroc se mobilise pour sa clientèle    Othman Ferdaous nommé ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports    Les universités diffusent des cours à la radio    Un appel à projets R&D national contre le Covid-19    Decathlon: La vente des masques Easybreath bloquée au Maroc aussi    Covid19: Tétouan passe aux services en ligne    S.M le ROI reçoit Amzazi et El Firdaouss    Lorie donne de surprenants conseils pour supporter le confinement en couple    Rejouer ou pas, le foot italien se déchire    Le Crédit Agricole du Maroc accompagne les Ramedistes pour faire aboutir le dispositif de soutien aux populations vulnérables    SM le Roi exonère des droits de bail les locataires des locaux des Habous    Amrani appelle à une solidarité africaine renouvelée    Lévinas, le visage, l'humanité    La pandémie du Covid- 19 vue par deux économistes    Appel de la présidence du Ministère public à l'application stricte des dispositions sur le port du masque    S.M le Roi reçoit Saaid Amzazi et Othman El Firdaous    Driss Lachguar, lors de la rencontre virtuelle organisée par la Fondation Lafqui Titouani    La croissance nationale devrait enregistrer une régression de 1,8% au deuxième trimestre    La SERMP se réorganise pour la fabrication de respirateurs 100% marocains    Baisse de la croissance et de 11,6 points du taux de couverture    L'enseignement à distance à l'ère du coronavirus    Vibrant hommage aux professionnels de santé    Les marchés calent, inquiets face au coronavirus et à son impact économique    L'Europe ne s'entend pas sur la riposte économique à l'épidémie    Dr Souad Jamaï: «ce que le confinement a changé dans ma vie?»    Les confessions de Benatia sur son passage à l'AS Rome    5 millions de masques produits par jour dès mardi prochain    Entreprises en difficulté : Le report des cotisations CNSS du 1er mars au 30 juin activé    Les Marocains bloqués à l'étranger sollicitent l'intervention du Roi    La culture, un réconfort en crise en période d'anxiété    A l'heure de la pandémie, la Pologne adopte le vote par correspondance…    Le Wisconsin vote en pleine pandémie    Aicha Lablak: «La priorité aux questions en liaison avec l'état d'urgence sanitaire»    Coronavirus : Le Maroc prélève 3 milliards de dollars de sa Ligne de précaution auprès du FMI    Un concours à distance pour dénicher les jeunes talents de Taroudant et Tata    Confinement : l'Institut du monde arabe se virtualise et lance #LImaALaMaison    Mobilité, logements et restauration assurés : Une chaîne de solidarité au profit du corps médical de Marrakech    Une œuvre conçue en plein confinement : «Guelssou feddar», un nouveau single de la chanteuse Bouchra    L'engouement culturel à l'ère du confinement    « Les Casques bleus ne sont pas le remède, mais ils tiennent une place dans la lutte contre le Covid-19 »    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    Rooney : Les joueurs de foot en Angleterre sont des cibles faciles    Quand le poème se fait consolation au temps du coronavirus    EST-WAC : le TAS rendra son verdict le 29 mai    Coronavirus : la France devrait connaître en 2020 sa plus forte récession depuis 1945    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Football : Les clubs marocains dans le flou total    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Développement humain: Le Maroc derrière… l'Irak et la Palestine!
Publié dans L'Economiste le 12 - 12 - 2019

Le rapport 2019 du Pnud sur le développement humain risque de faire du grabuge. Le Maroc a amélioré sa position de deux rangs, se hissant à la 121 e rang. Mais il reste englué dans les profondeurs du classement. Le Maroc est cantonné dans la catégorie des pays à développement humain moyen.
Ce classement est basé sur plusieurs paramètres comme les discriminations basées sur le sexe, la lutte contre les inégalités, la pauvreté, etc. Il évalue 189 pays à travers leur indice de développement humain. Le Maroc se retrouve juste derrière l'Irak, la Palestine et le Vietnam. Il est devancé par des pays comme l'Egypte, la Libye (en pleine guerre civile depuis 8 ans!) et la Tunisie qui se retrouvent dans la catégorie des pays à indice de développement humain élevé!
Selon les auteurs du rapport, «les inégalités ont fortement diminué en Algérie, où les revenus des 40% les plus pauvres ont augmenté de 33 points de pourcentage de plus que la moyenne, et en Tunisie, où les revenus des 40% les plus pauvres ont progressé de 54 points de pourcentage de plus que la moyenne».
La valeur de l'indice de développement humain du Maroc, qui mesure le niveau moyen atteint dans trois dimensions fondamentales (espérance de vie et santé, connaissances et niveau de vie décent) atteint 0,676 en amélioration par rapport à l'année dernière. Néanmoins, les progrès n'ont pas permis de réaliser un saut important dans le classement.
Dans son rapport 2019, le Pnud avertit qu'en ce début des années 2020, une nouvelle panoplie de capabilités devient indispensable pour la vie au 21 siècle. Les inégalités de capabilités plus avancées se creusent notamment par rapport à l'accès aux connaissances et aux technologies plus sophistiquées.
La proportion de la population adulte ayant fait des études supérieures progresse plus de six fois plus vite dans les pays à développement humain très élevé que dans les pays à développement humain faible. De même, les abonnements au haut débit fixe vont 15 fois plus vite.
Dans certains domaines, les inégalités se réduisent lentement dans la majorité des pays, mais il reste encore fort à faire. Une réduction des inégalités dans les différents groupes de développement humain est notée sur l'espérance de vie à la naissance, le pourcentage de la population ayant fait des études primaires et le nombre d'abonnements de téléphonie mobile.
La baisse des taux de mortalité des enfants dans les pays en développement s'est traduite par le gain d'espérance de vie à la naissance entre 2005 et 2015. Les pays à développement humain faible rattrapent les autres en matière d'accès à l'enseignement primaire et à la téléphonie mobile.
Pour autant, le pari de l'élimination des privations extrêmes de santé et d'éducation à l'horizon 2030 n'est pas gagné. Le Pnud estime à 3 millions le nombre d'enfants qui mourront chaque année avant d'atteindre leur 5e anniversaire (soit au moins 850.000 de plus que la cible de l'objectif de développement durable).
Et près de 225 millions d'enfants ne seront probablement pas scolarisés. «Les écarts se resserrent en partie parce que ceux au sommet de l'échelle n'ont plus beaucoup de marge de progression vers le haut», note l'institution internationale.
Inégalités politiques
«Les inégalités de revenus et de richesses se traduisent souvent en des inégalités politiques, notamment parce qu'elles inhibent la participation politique». Selon le Pnud, cette situation laisse à des groupes particuliers une plus grande marge d'influence sur les décisions qui servent leurs intérêts. «Les asymétries entraînent parfois même des dysfonctionnements institutionnels qui nuisent à l'efficacité des politiques publiques». Plus encore, quand les plus nantis exercent une mainmise sur les institutions, les citoyens sont moins disposés à participer aux «contrats sociaux».
Khadija MASMOUDI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.