Les villes doivent impérativement maintenir des systèmes alimentaires durables, affirme la FAO    Allemagne : des milliers de manifestants réclament à de prendre en charge les réfugiés    Le Raja de Casablanca retrouve la tête du classement de Botola Pro D1    Coronavirus : le Maroc dépasse la barre des 100.000 contaminations    Le Maroc remarquablement élu au Comité des Droits de l'Homme de l'ONU    Liberté économique : le Maroc 78ème mondial    La BVC dans le rouge du 14 au 18 septembre    Algérie: Un milliard de dollars de pertes financières    Mamounia, Royal Mansour, Fours Seasons...ils vont rouvrir leurs portes à Marrakech    Le docteur et académicien Mohamed Talal tire sa révérence    Abu Wael al-Rifi : Le contraste saisissant entre les grands patriotes et les petits maitres des entourloupettes    Mercato: Gareth Bale de retour à Tottenham!    Bundesliga: Le Bayern détruit Schalke!    Liverpool officialise l'arrivée de Thiago Alcantara    Lanceur d'alerte : Révélations en série d'un officier des services secrets du Polisario    Coronavirus: en France, la Haute Autorité de santé tranche sur la fiabilité des tests salivaires    Tanger: la douane découvre une usine clandestine    Marrakech adoptera l'enseignement en alternance    Mohamed Rouicha : sauveur de mémoire    Un parcours culturel très riche et très séduisant    Des artistes marocains appellent à la réouverture des théâtres et des salles de cinéma!    Washington reconduit unilatéralement les sanctions de l'ONU contre l'Iran    En Grèce, 9 000 demandeurs d'asile ont déjà rejoint le nouveau camp de Lesbos    Climat des investissements au Maroc : le Département d'Etat US distribue bons et mauvais points [document]    Formation: mesures exceptionnelles en faveur des entreprises marocaines    "Africa Innovation Week 2020": l'EMSI rafle la mise    Contrats spéciaux de formation: des mesures annoncées en faveur des entreprises marocaines    Entretien avec Othman Ktiri, l'entrepreneur marocain qui a réussi en Espagne    Mexico : création d'un groupe d'amitié avec le Maroc pour promouvoir la coopération bilatérale    «Enquête exclusive» : les dérives du régime algérien mises en lumière    Arabie saoudite: cinq personnes blessées par un projectile tiré par les Houthis    Une photo de Leila Hadioui avec Saad Lamjarred surprend ses fans    Nadal tombe à Rome (VIDEO)    Météo : le temps se rafraîchit ce dimanche au Maroc (températures)    Tanger : après l'affaire Adnane, nouvelle arrestation pour « attentat à la pudeur »    Mika « Loves Beirut » et d'autres stars mondiales aussi    L'image de la semaine    «Zanka contact», un ovni dans le 7e art national    Culture en vrac    Botola Pro: l'OCK tombe à domicile face à Berkane (VIDEO)    Real Madrid: Gareth Bale prêté à Tottenham    La presse britannique évoque les « sculptures » de Mehdia    Cellule terroriste démantelée le 10 septembre: Ce que révèle l'expertise de la police scientifique    Le secrétariat général des Finances de nouveau vacant    El Fizazi n'exclut pas un retour de Benkirane à la politique    Turquie : Ankara condamne un journal grec qui avait invité Erdogan à « aller se faire foutre »    Etat-Unis : Les applications chinoises TikTok et WeChat interdites    Le forum de la jeunesse du cinéma hassani démarre ce soir    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cafés hors la loi: La démolition commence!
Publié dans L'Economiste le 13 - 12 - 2019

La chasse aux cafés hors la loi a commencé à Casablanca. La semaine dernière, pas moins de 22 établissements ont été la cible des forces de la police administrative. Plusieurs terrasses ont même été rasées. Une démarche que nos lecteurs attendaient depuis longtemps… (cf. notre édition du 05 /12 /2019)
■ A quand Sidi Belyout?
Une belle initiative, quoique un peu tardive… quand cette mesure sera-t-elle appliquée aux autres arrondissements de la ville? Je parle entre autre de la commune de Sidi Belyout mais également des artères du quartier Gauthier, qui présentent des cas d'occupation du domaine public inadmissibles! Il suffit de se rendre sur place pour constater ce désordre pathétique.
O.S.
■ Pour avoir attendu aussi longtemps?
Pourquoi avoir attendu toutes ces années pour agir? Depuis belle lurette, de nombreux cafés et autre établissements de restauration occupent sans scrupule les trottoirs sans que les autorités ne bougent d'un iota.
H.S.
■ Quid des vendeurs ambulants?
Il faut mettre fin en premier à l'activité des vendeurs ambulants. Ceux-ci occupent en effet jours et nuits le domaine public, gênant le parcours des piétons et laissant des ordures sur le bord des routes!
S.M.
■ Les autres formes de l'anarchie
Quid des garagistes, des épiceries ou encore des coiffeurs? Autrement dit le problème concerne presque tous les commerces donnant sur une rue ou une avenue piétonne… Une véritable anarchie!
O.A.
Mendicité des enfants: Enfin un plan national sur les rails!
Un plan d'action national pour lutter contre l'exploitation des enfants à des fins de mendicité a récemment été lancé à Rabat en vue d'être généralisé dans toutes les régions. Objectif: combattre un phénomène qui se généralise dans des villes comme Casablanca et Rabat. Un programme qui a fait réagir bon nombre de nos lecteurs… (cf. notre édition du 05 /12 /2019)
■ Sanctionnons les mendiants professionnels
Très bonne idée ce programme! Néanmoins, avant toute chose, il faut sanctionner les loueurs d'enfants ainsi que les parents de ces derniers. Prenons des mesures sévères à l'encontre de ces mendiants professionnels qui vont souvent jusqu'à droguer ces jeunes. Je propose d'organiser des traques menées par les forces de l'ordre aux feux rouges, sur les avenues, à l'entrée des mosquées et dans les souks. C'est un phénomène honteux!
M.R.
■ Cesser avant tout de donner de l'argent
Pour dissuader ces mendiants, il faudrait que les gens cessent de donner de l'argent aux enfants et à toute personne accompagnée d'un enfant. C'est à mon sens l'unique moyen de les décourager!
S.R.
Festival de Marrakech: Halte au misérabilisme!
Je viens d'assister au festival de Marrakech. Aussi, si l'on constate que les films étrangers sont beaux et entraînants, l'on ne peut pas en dire autant des deux productions marocaines présentées qui baignent dans le misérabilisme le plus total en décrivant essentiellement la face sombre de notre société. L'un des films présentés notamment, réalisé par la femme de Nabil Ayouch Maryam Touzani, aborde de manière émouvante le sort des femmes qui accouchent dans l'illégalité sous nos cieux. Alors certes, sur un plan strictement cinématographique, les acteurs sont excellents et la réalisation épatante. Néanmoins, le scénario de l'œuvre est beaucoup trop noir et triste. Or, lorsqu'il se rend au cinéma, le spectateur veut pouvoir rêver et être transporté dans des paysages sublimes ou par des récits d'hommes et de femmes extraordinaires. Sans oublier que nous avons déjà les réseaux sociaux et les journaux qui nous servent régulièrement notre dose quotidienne de mauvaises nouvelles. Même si les étrangers adorent ce genre d'histoire, offrez-nous des films synonymes d'espoir qui puissent avant tout nous divertir et nous faire oublier nos tracas du quotidien. Autre film également au programme, «Le miracle du Saint inconnu» donne largement dans le charlatanisme. On se croirait dans le Maroc du début du siècle dernier et c'est juste insupportable! Un coup de chapeau néanmoins à l'organisation et à l'accueil du festival, mais aussi à ses nombreux hommages rendus à des icônes du septième art! Sans oublier la diversité des créations présentées, qui font de cet évènement une manifestation culturelle unique et sans pareil.
M.T.
Activation de l'alarme du tram: 2 mois de prison ferme!
■ Les travaux d'intérêt public plus utiles
Il fallait condamner ce jeune à des travaux d'utilité publique, comme balayer les rues ou encore vider les poubelles. C'est humiliant? Certes mais c'est efficace pour éviter toute récidive! De plus, il ne coûtera pas son couvert et son gîte fournis par la prison avec l'argent des contribuables. C'est ce type de sanction qu'il faut développer pour éduquer ces jeunes!
B.S.
■ Une sanction qui risque de détruire sa vie
La prison va juste détruire sa vie. Une dizaine de jours de travaux d'intérêt général et une amende de 500 DH auraient amplement suffi!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.