Souhail: la décision opportune pour faire tourner la machine    Crise sanitaire : Vivo Energy Maroc offre une dotation en carburant aux véhicules médicalisés    91 nouveaux cas, 1275 cas cumulés ce mercredi à 18H, et 97 guérisons    Dr Souad Jamaï: «ce que le confinement a changé dans ma vie?»    Les Marocains bloqués à l'étranger sollicitent l'intervention du Roi    Les confessions de Benatia sur son passage à l'AS Rome    La culture, un réconfort en crise en période d'anxiété    La controverse fait rage entre les écoles privées et les parents d'élèves    L'Espagne retrouve l'espoir dans la gestion de la pandémie    A l'heure de la pandémie, la Pologne adopte le vote par correspondance…    Le Wisconsin vote en pleine pandémie    Aicha Lablak: «La priorité aux questions en liaison avec l'état d'urgence sanitaire»    BVC: les sociétés du Masi devraient verser près de 19,3 MMDH de dividendes    Un concours à distance pour dénicher les jeunes talents de Taroudant et Tata    Avis Locafinance : une flotte de véhicules à disposition du personnel soignant    Recherche Covid-19 : Les pays les plus actifs selon le Coronavirus Research Index    Coronavirus : 83% des entreprises en arrêt total de travail selon une étude    Coronavirus : Autoroutes du Maroc applique les dernières recommandations    Coronavirus : le GPPEM propose son expertise aux SDL    Confinement : l'Institut du monde arabe se virtualise et lance #LImaALaMaison    Grâce à la campagne : 24 élèves du douar Islane bénéficient de tablettes numériques    La récession de l'économie mondiale anticipée par Coface    Ahmed Ghazali : «Nous anticipons un réel effondrement des indicateurs d'activité»    Mobilité, logements et restauration assurés : Une chaîne de solidarité au profit du corps médical de Marrakech    En collaboration avec GE Healthcare : Ford produira 50.000 ventilateurs respiratoires dans son usine du Michigan    Une œuvre conçue en plein confinement : «Guelssou feddar», un nouveau single de la chanteuse Bouchra    Remaniement partiel : El Firdaouss nommé ministre de la Culture, Amzazi porte-parole du gouvernement    Pour une application stricte de l'obligation du port du masque    L'engouement culturel à l'ère du confinement    Mesures exceptionnelles pour le bon déroulement des travaux de la session parlementaire    Session du printemps : Les parlementaires en mode crise    Driss Lachguar : La grâce Royale est hautement noble et humaine    « Les Casques bleus ne sont pas le remède, mais ils tiennent une place dans la lutte contre le Covid-19 »    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    Le Premier secrétaire à la Fondation Fkih Titouani    Rooney : Les joueurs de foot en Angleterre sont des cibles faciles    City n'aura pas recours au chômage partiel    Youssef El Arabi : Le plus important est de rester à la maison pour empêcher la transmission du virus    Quand le poème se fait consolation au temps du coronavirus    Confiné en famille, Michel Drucker se rend utile    EST-WAC : le TAS rendra son verdict le 29 mai    Le top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire de la LDC    Coronavirus : la France devrait connaître en 2020 sa plus forte récession depuis 1945    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Football : Les clubs marocains dans le flou total    Assistance aux familles de nos compatriotes décédés en France et en Belgique    Grâce Royale au profit de 5.654 détenus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des artistes au chevet de l'école de la deuxième chance
Publié dans L'Economiste le 14 - 01 - 2020

L'exposition donne à voir une quarantaine d'œuvres inédites pour la plupart, abordant le thème de l'urgence de la transition écologique. Ici, œuvre photographique de Deborah Benzaquen intitulée: I love plastic, I know it's bad (Crédit Deborah Benzaquen)
Ils sont 15 artistes plasticiens, parmi les plus renommés de la place, à se mobiliser pour offrir un avenir à des jeunes en rupture scolaire. L'expo/vente #LesYeux OuVerts, qui se tient, du 16 janvier au 25 février 2020, à l'espace d'art Artorium de la fondation TGCC, à Casablanca, propose une quarantaine d'œuvres inédites pour la plupart, abordant le thème de l'urgence de la transition écologique.
Elaborée et mise en scène par Claire Boudsocq, commissaire de l'exposition, cette deuxième édition regroupe des créations artistiques sous quatre façons de voir le monde, des visions qui constituent finalement des réflexions susceptibles de changer notre regard sur nos modes de vie.
Il s'agit de l'observation, l'équilibre, la folie et la conscience. Ils sont peintres, photographes, sculpteurs, plasticiens… à avoir accepté d'exposer leurs créations, souvent inédites, pour œuvrer en faveur de l'enseignement public. Porté par l'association Enfance Maghreb Avenir (EMA), l'évènement est élaboré par «EMA'rt», un projet qui vient en soutien aux activités de l'association, mis en scène par Claire Boudsocq, curatrice de l'évènement et membre bénévole de l'association.
Des artistes confirmés tels que Abdelkrim Ouazzani, Safae Erruas, Amina Agueznay ou Fatiha Zemouri ainsi que d'autres artistes émergents sont réunis pour cette exposition avec un objectif majeur: soutenir le fonctionnement du nouveau centre de formation par l'apprentissage, mis en place par EMA en octobre 2019. Dans ce centre, soixante enfants, âgés de 15 à 20 ans, déscolarisés, apprennent un métier répondant au marché de l'emploi, grâce à une formation sur deux ans.
C'est une école de la deuxième chance. «Une formation qui a un coût conséquent», précise la curatrice. «Un cursus de formation revient à 20.000 DH par élève. En faisant l'acquisition d'une œuvre, les collectionneurs, les amateurs d'art et les partenaires qui nous soutiennent offrent tout simplement un avenir à un jeune Marocain ou une jeune Marocaine en lui permettant de suivre une formation qui va mieux l'armer pour le marché de l'emploi», explique Claire Boudsocq.
L'exposition #LesYeux OuVerts sera accompagnée d'une série de conférences, toujours à l'espace d'art Artorium, notamment avec l' historien de l'art, commissaire d'exposition et écrivain français Paul Ardenne. Prévue le jeudi 22 janvier à 19h, la table ronde posera une question essentielle: «Les artistes ne peuvent pas rester indifférents?». Une autre rencontre, parrainée par l'Institut français de Casablanca, prévue le 30 janvier à 19h, traitera du thème:«La transition écologique: Art et architecture, même combat?».
L'association Enfance Maghreb Avenir (EMA) est une ONG de solidarité internationale qui a été créée à Paris en 2006 et à Rabat en 2007. Elle a pour objet l'amélioration de l'accès à l'éducation des jeunes Marocains. Elle crée ou aménage des infrastructures dans les écoles publiques des quartiers défavorisés du Grand Casablanca et du mellah de Marrakech.
Elle accompagne également la scolarité des enfants par différents types d'actions comme la lecture, l'informatique, le transport scolaire, la distribution de cartables, la formation, etc. Depuis 2006, une vingtaine d'établissements scolaires publics ont été rénovés par EMA. L'association s'engage à restaurer quelque 10 écoles supplémentaires durant l'année 2020. Chaque année, 11.000 enfants sont suivis par Enfance Maghreb Avenir.
A.Bo


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.