Voici le programme du Conseil de gouvernement ce jeudi    Eliminatoires africaines de taekwondo : La Marocaine Oumaima El Bouchti qualifiée aux JO-2020    17ème journée de la Botola Pro D1 : Qu'arrive-t-il au Wydad ?    Coronavirus: le bilan s'alourdit dans plusieurs pays du monde    Affaire Hamza mon bb : verdict attendu ce lundi    Béni Mellal: un mort et plusieurs blessés dans le renversement d'un autocar    Parution de l'ouvrage «Celui qui vient de l'avenir, Abdelkébir Khatibi»    Ronaldo porte la Juventus contre le SPAL    Le Groupe Crédit Agricole du Maroc mobilisé pour Al Moustatmir Al Qaraoui    Décision du Conseil de la concurrence: les notaires réagissent    Le Real Madrid se fait surprendre par Levante,    Hakimi et Haaland, un duo d'enfer    Encadrement des jeunes talents: et de quatre pour le projet OMMA !    La Résidence Francophone d'écriture pour le Film d'Animation de Meknès : 5 ans déjà !    Protection sociale : La BAD accorde un prêt de 2 milliards DH au Maroc    Palestine: Vivement l'union!    Twitter suspend 70 comptes pro-Bloomberg pour non-respect des règles contre la manipulation    La justice britannique examine la demande d'extradition d'Assange vers les USA    Marché actions: Les OPCVM dominent    Paris : Une ambiance rétro-futuriste pour l'hiver 2020 à La Vallée Village    Ouverture du SIAP avec la participation du Maroc    La finance participative, une piste prometteuse pour la réalisation des ODD    La Palestine réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    CIH Bank affiche un PNB consolidé en hausse    Débat sur l'urgence climatique pour le continent africain    "L'Autre Voix", un "road movie" émouvant sans argent et sans un mot    Zouhair Bahaoui au Top mondial YouTube    Le Maroc à l'honneur au Festival multiculturel de Canberra    Coronavirus : L'Italie annonce un troisième décès, 149 cas de contamination détectés    Edito : Au-delà de la commande    Quand l'ambassadeur Hassan Naciri encense Fassi Fihri    Beni Mellal : le Club équestre de L'ERC des FAR domine le classement du Concours national de Saut d'obstacles    Carton plein pour Saad Lamjarred et Fnaire (VIDEO)    Saisie de 500 kilos de Chira dans la région de Marrakech    Alerte au COVID-19 en provenance d'Italie !    Saadeddine El Othmani : diligence et retards dans les affaires de l'Etat, selon les affinités partisanes    Notre confrère L'Opinion présente une nouvelle maquette    Météo: averses et risque d'orages ce lundi au Maroc    La Kechoise Marrakech    Marche de protestation contre les restrictions de déplacement dans les camps de Tindouf    Colloque sur la démocratie participative à la Chambre des représentants    Mohamed Benabdelkader : Attribuer le blocage de l'adoption du Code pénal aux divergences sur un seul article est une tentative de diversion    Driss Lachguar préside une réunion consacrée aux préparatifs du 9ème Congrès national de la Chabiba    Tableaux relevés à la 33ème édition du Med Avenir    Un séisme meurtrier frappe la frontière irano-turque    Antarctique : fonte de glace record après l'arrivée de la canicule    Le PPS invité au 18e Congrès des Palestiniens d'Europe    En Algérie, des milliers de manifestants pour le premier anniversaire du Hirak    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Marrakech et sa notoriété mondiale
Publié dans L'Economiste le 17 - 01 - 2020

Exceptionnellement, ce courrier des lecteurs sera intégralement consacré à un sujet qui a suscité un très grand nombre de réactions. Le sujet étant l'avenir touristique de la ville de Marrakech. Un thème particulièrement stratégique pour l'économie du Royaume.
Malgré ses prestigieux hôtels, Marrakech fait fuir les touristes. La qualité de vie dans la ville ocre se dégrade au fil des années. La palme revenant à l'insécurité de sa médina, ou encore, aux transgressions de certains de ses taxis. Des points noirs qui ont fait réagir beaucoup de nos lecteurs au cours de ces derniers jours. (cf. notre édition du 07 /01 /2020)
■ Le royaume des deux roues!
La médina n'est pas adaptée aux piétons. Elle est en effet prise d'assaut par des mobylettes. C'est impossible d'arpenter les ruelles de la ville sans être contraint d'esquiver sur le côté pour éviter d'être renversé par un, voire plusieurs, de ces engins roulant bruyamment et à vive allure.
N.O.
■ L'anarchie dans toute sa splendeur
Marrakech représente l'anarchie absolue. La ville est sale et mal entretenue. Elle est même victime de vandalisme de son mobilier urbain!
A.A.
■ Du bon et du mauvais
Cette situation est désastreuse et fait mal au cœur! Néanmoins, précisons qu'il existe également des citoyens honnêtes qui travaillent avec éthique et rigueur, ainsi que des chauffeurs de taxis aimables. Par ailleurs, les arnaqueurs sont présents dans le monde entier… Il est grand temps que les responsables s'activent pour lutter contre ce fléau! Ce n'est que de cette manière que la ville ocre retrouvera ses lettres de noblesse. Car, n'oublions pas que le peuple marocain est connu à la base pour être l'un des plus accueillants du monde.
L.A.
■ Guet-apens
En vacances à Marrakech en ce moment même, nous avons été arnaqués à maintes reprises. Il y a quelques jours, nous étions à la recherche du musée de la photographie en plein cœur de la médina, lorsqu'un passant nous indique un chemin particulier à suivre au bout duquel nous attendaient plusieurs hommes. Les cinq compères nous ont rapidement pris en guet-apens, nous demandant tout notre argent. Nous nous sommes exécutés sans trop réfléchir, envahis par la panique. Choqués par cet incident, nous ne souhaitons plus jamais remettre les pieds dans cet endroit! C'est désolant car je demeure persuadé qu'il reste des personnes honnêtes dans cette ville, dont l'image est de plus en plus ternie par ces énergumènes.
E.M.
Fès et Rabat également touchées
Il n'y a pas que Marrakech qui est concernée par ces problèmes de taille. D'autres destinations comme Fès ou encore Meknès souffrent également des arnaques de taxis et des combines à répétition des gargotes… Sans oublier les guides clandestins qui étendent leur rayon d'action jusque dans les trains ou encore les mendiants qui vous harcèlent et vous agressent dans tous les espaces publics!
D.D.
■ Mettre fin à l'omerta
Il faut savoir qu'une arnaque peut passer une ou deux fois, mais pas éternellement. Lorsque plusieurs victimes prennent l'initiative de raconter leur mésaventure aux quatre coins du pays, les escroqueries peuvent être évitées! Il faut donc briser le plus vite possible cette omerta et sensibiliser le plus grand nombre à ces phénomènes qui peuvent toucher chacun d'entre nous! Il en va de la réputation de la ville ocre qui aspire à devenir une grande capitale culturelle africaine.
E.L.
■ Un réel dépaysement, malgré tout!
Je me suis rendu pour la première fois de ma vie en mai dernier à Marrakech. J'ai adoré le dépaysement qu'offre la ville ainsi que la serviabilité de ses habitants. Nous étions logés dans un magnifique riad dont le personnel était aux petits soins… Même impression positive en ce qui concerne les nombreux restaurants au sein desquels nous avons dîné. Franchement, je ne comprends pas toutes ces récriminations! Certes, ce n'est pas Rome, Berlin ou New York. Mais le spectacle est à la hauteur des promesses.
P.R.
■ Vivement des motos électriques
Les motos de la ville ocre sont polluantes, génératrices de nuisances sonores et ne respectent jamais le code de la route. Pour remédier à cela, il faudrait remplacer les motos «classiques» par des deux roues électriques, tout en installant des panneaux solaires dans les parkings dédiés pour pouvoir recharger lesdits véhicules. Autre solution qui serait bien utile, installer des caméras de surveillance au niveau de chaque rond point de la ville, et sanctionner sévèrement toute infraction au code de la route.
U.O.
■ Des règles de vigilance à suivre, religieusement
Lorsqu'on planifie des vacances ou un séjour à Marrakech, plusieurs règles doivent être respectées afin d'éviter tout incident. Tout d'abord, il faut savoir que le prix des petits et des grands taxis est parfaitement indiqué au sein même des véhicules en question. Ensuite, lorsqu'un touriste veut emprunter un petit taxi en ville, il doit demander au conducteur d'activer le compteur. Si ce dernier refuse, il suffit d'appeler la police et le nœud du problème se dénoue. Autre conseil à suivre et non des moindres, se référer au guide du routard pour s'informer comme il se doit et à l'avance sur les hôtels, les clubs et les restaurants. Quant à ceux qui projettent de se balader dans la médina, ne pas oublier de fermer les poches de son sac, de sortir avec une photocopie de son passeport et non le document lui-même, et de conserver son portable toujours du côté «immeuble» du trottoir. Des règles de sécurité que l'on pourrait aussi appliquer dans d'autres grandes villes du monde comme Paris ou encore Tokyo.
M.L.
■ Pourquoi pas des forums de partage d'expériences?
Pour changer la donne, la Wilaya devrait proposer aux touristes fraîchement arrivés dans la ville ocre d'exprimer leur avis à travers un outil virtuel de type
«Tripadvisor». Objectif: dénoncer les multiples abus des taxis en n'omettant pas de mentionner clairement leur numéro d'identification. Une démarche qui n'exclut pas non plus d'émettre des remarques positives!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.