Bourita reçu par le président mauritanien (PHOTO)    Le ministre palestinien des Affaires étrangères salue l'appui constant du Monarque à la question palestinienne    Affaire Leila S : Me Zahrach va porter plainte contre les avocats de l'accusation pour injures publiques    Annulations de festivités et d'événements en cascade à Marrakech    U.S. Stocks Climb as China Pledges to Support Businesses    Une nouvelle condamnation dans l'affaire « Hamza mon Bb »    Cash Plus accompagne le groupe Fnaire pour leur 20 ans de carrière à Paris    Janvier noir pour le marché automobile européen    La Chine retire leur accréditation à trois journalistes du Wall Street Journal après un titre controversé    Le MAE palestinien a évoqué le roi Mohammed VI    Fès: un chauffeur de camion arrêté dans une station-service    Le Sahara, toile de fond des entretiens entre Ould Errachid et des responsables chiliens et panaméens    Omar Balafrej : «Non, je ne suis pas athée»    Coupe arabe U20 : Le Maroc s'impose devant le Bahreïn    Le tennis de table casablancais à l'honneur    La pièce «Daïf Al Ghafla» présentée à Bruxelles    Salfaous Band dévoile «Gher Nta»    Marrakech s'électrise !    Un week-end fructueux pour les Lions de l'Atlas    Le Sahara, future pierre angulaire de la coopération Sud-Sud    Secteurs régulés : qui s'occupe de la concurrence ?    Le paiement en ligne reste modeste malgré sa progression    Le président français annonce des mesures contre le «séparatisme islamiste», et la fin des imams détachés    Coronavirus: Des passagers du paquebot débarquent au Japon, plus de 2.000 morts en Chine    Haro sur Bloomberg: Le milliardaire attendu au tournant pour son premier débat démocrate    Jeff Bezos crée un fonds « pour la Terre » doté de 10 milliards de dollars    ENYAQ: le prochain SUV 100% électrique de Skoda    Véhicules électriques: Volkswagen et E.ON développent la charge ultrarapide    15 longs métrages, dont Adam, en lice    La CGEM lance 1 milliard DH de commandes pour les TPME d'Intelaka    Foot : La Bundesliga dépasse les 4 milliards d'euros de chiffre d'affaires    La Commission européenne salue les efforts du Maroc en matière de réformes fiscales    Le Chili porte un coup dur aux séparatistes    Voici le temps qu'il fera ce mercredi    Le Japon considéré comme le premier employeur privé étranger au Maroc    Divers Economie    L'appel de l'USFP aux partis de la majorité et de l'opposition à un débat sur la réforme du système électoral    Les gouvernements se doivent d'accorder aux gens les droits dont ils ont besoin    Des étudiants à l'origine d'une campagne de sensibilisation dédiée à la santé mentale en milieu universitaire    Divers    Battu par Man United, Chelsea sous haute pression    Guardiola et Sterling resteront à City même sans Coupe d'Europe    La question du jour : Mattéo Guendouzi peut-il être sélectionné en équipe nationale ?    Nouveau coup de filet en Turquie contre le mouvement du prédicateur Gülen    Quelles voies d'émergence pour le Maroc ?    Signature d'une convention actant une forte baisse des primes d'assurance pour les bénéficiaires du programme "Intelaka"    Abdallah Baida, un explorateur des mots    Patrick Sébastien tacle Nagui et France 2    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Barrage sur le Nil: Vers un compromis
Publié dans L'Economiste le 20 - 01 - 2020

L'Egypte, l'Ethiopie et le Soudan ont esquissé mercredi 15 janvier un compromis au sujet d'un immense barrage sur le Nil qui suscite des tensions régionales depuis neuf ans. Ils se sont donné rendez-vous fin janvier à Washington pour surmonter les dernières divergences et finaliser un accord.
Début novembre, sous la houlette des Etats-Unis et de la Banque mondiale, les trois pays africains avaient fixé à mercredi dernier la date-butoir pour aboutir à un accord sur le grand barrage éthiopien de la Renaissance voulu par Addis Abeba.
Au coeur de la dispute, le barrage long de 1,8 km et haut de 145 m dont la construction a été entamée en 2012 par l'Ethiopie. Ce gigantesque projet de quatre milliards de dollars est censé, dans l'esprit des Ethiopiens, commencer à produire de l'électricité d'ici fin 2020 pour être complètement opérationnel d'ici 2022.
Il doit devenir la plus grande centrale hydroélectrique d'Afrique avec une production de 6.000 mégawatts. Mais Le Caire craint qu'il n'entraîne une réduction du débit du Nil bleu, fleuve dont l'Egypte dépend à plus de 90% pour son approvisionnement en eau. Neuf années de négociations n'ont pas permis d'aboutir à un accord.
Mais les tractations se sont accélérées ces derniers mois sur la question-clé du remplissage du réservoir de la future digue, censé contenir 74 milliards de m3 d'eau. C'était la principale pierre d'achoppement, l'Egypte redoutant qu'un remplissage trop rapide n'affecte des millions d'Egyptiens pouvant manquer d'eau et avoir du mal à se nourrir.
L'Ethiopie, qui dit avoir un besoin critique de cette électricité pour son développement, souhaitait remplir le réservoir sur une période de quatre à sept ans, quand l'Egypte proposait une durée beaucoup plus longue. Selon le compromis trouvé, le remplissage aura lieu par étapes de manière coopérative, essentiellement pendant la saison des pluies de juillet-août, voire jusqu'en septembre si les conditions sont réunies. Cette phase cruciale prendra en compte les conditions hydrologiques et l'impact sur les réservoirs en aval.
La première phase de ce remplissage permettra de débuter la production d'électricité, mais des mesures seront prises pour atténuer les inconvénients pour l'Egypte et le Soudan en cas de fortes sécheresses. Le mécanisme pour les étapes prochaines du remplissage doit encore faire l'objet d'un accord.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.