Casablanca: le courant électrique totalement rétabli (Lydec)    MRE: ouverture des frontières aériennes et maritimes à partir du 14 juillet    Projet de loi de finances rectificative : quoi de neuf sur le volet fiscal ?    164 nouveaux cas de Covid-19 au Maroc: près des 2/3 dans la région de Casa    Ouverture des frontières à partir du 14 juillet pour les citoyens marocains et les résidents étrangers au Royaume    Les ménages incertains et très inquiets    Elections 2021: Réunion entre l'Intérieur et les partis    Coronavirus : 3212 cas actifs mercredi 8 juillet à 18 heures    Serie A: Ibracadabra renverse la Vieille Dame    Assilah respire un air artistique estival!    L'identité, selon Descombes    Liga : Valence souffle, l'Atlético freiné par le Celta    Infos Covid-19/Maroc: le ministère a fait une annonce    Premier League: Arsenal et Leicester se quittent sur un nul    Détournement d'aides dans les camps de Tindouf: la responsabilité de l'Algérie est entière    Le dissident algérien Karim Tabbou appelle à s'engager dans un «vrai» processus politique    Le Parlement marocain exige des excuses d'Amnesty    Alerte Météo : la canicule se poursuit au Maroc    Le Maroc, l'un des pays les mieux placés pour affronter une crise sanitaire selon la BAD    US Round Up du mercredi 8 juillet – PPP, Banques, Eglises, Texas, Harry et William    Hamza El Fadly « L'argent, la cause de tous les problèmes »    Fermeture des frontières : Plus de 45.000 MRE ont regagné leur pays de résidence    Covid-19 : La CAF et ses partenaires se réunissent pour la sécurité sanitaire en Afrique    Théâtre d'enfant : Un art à exercer professionnellement selon El Houcine Essekkaki    Casablanca: incendie spectaculaire dans une décharge (VIDEO)    Bac 2020: l'épreuve de maths provoque une hystérie collective (VIDEOS)    Loubna Abidar critiquée par un avocat égyptien (VIDEO)    Retour sur le passé : Brides de ma vie relatée à M'Barek Bouderka    Vivo Energy Maroc élargit son soutien à tout son écosystème    Vacances. Voici les plages où il ne faut pas se baigner    Spécial 40ème jour du décès d'Abderrahmane El Youssoufi : Je ne regrette aucun engagement    «Casablanca confinée», se livre à Pedro Orihuela    Milouda Chahid: «Je me suis réinventée par la peinture»    Ventes de voitures neuves : Baisse de 43,3% à fin juin 2020    Enseignement: L'e-learning en voie d'institutionnalisation au Maroc dès la rentrée prochaine    Joe Biden promet que les États-Unis réintégreront l'OMS s'il est élu    BCIJ : Démantèlement d'une cellule terroriste à Nador    Le retrait américain de l'OMS prendra effet dans une année    Amekraz contre attaque. La CNSS inspecte Driss Lachgar    4 terroristes présumés arrêtés à Nador    Parcours exceptionnel d'un homme si exceptionnel    Les USA se retirent officiellement de l'OMS    Si Abderrahmane et Marie-Hélène El Youssoufi ont fêté avec le TAS un sacre attendu depuis 80 ans    Spécial 40ème jour du décès d'Abderrahmane El Youssoufi : La culture, une source d'intérêt majeure pour El Youssoufi    Tensions sino-américaines en mer de Chine    Le président brésilien annonce sa contamination au Covid-19    Le Marocain Aziz Krir remporte le titre    Côte d'Ivoire : Drogba brigue le poste de président de la FIF    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Brexit: Goodbye l'UE…
Publié dans L'Economiste le 29 - 01 - 2020

Après avoir été repoussé trois fois, le Brexit qui a semé la division des foyers britanniques aux bancs du Parlement, aura lieu vendredi 31 janvier dans la soirée. Cette date ne marque pas pour autant la fin du long processus. Voici les dates clés des étapes à venir.
■ 29 janvier: Cap au Parlement européen
Pour entrer en vigueur, le Brexit doit aussi être ratifié par les députés européens. Ils attendaient de voir ce que Londres allait décider après ce long retard et devraient approuver l'accord deux jours avant la date fatidique.
■ 31 janvier: Le jour J
Le Royaume-Uni doit quitter l'UE le 31 janvier, une date déjà reportée trois fois depuis le référendum de juin 2016. Le pays entrera dans une phase de transition dans laquelle ses relations resteront inchangées avec les 27 jusqu'au 31 décembre 2020. Par contre, il ne pourra ni siéger dans les institutions européennes ni avoir son mot à dire sur leurs décisions. Ce délai doit permettre aux deux parties de nouer une nouvelle relation en termes de commerce et de sécurité.
■ Février/mars: Début des négociations commerciales
Londres se dit prêt à lancer ses négociations commerciales dès le 1er février mais les membres de l'UE discutent toujours pour déterminer leurs objectifs pour ces négociations. Dans un discours prévu début février, le Premier ministre Boris Johnson doit présenter ses ambitions d'arriver à un accord de libre-échange du même type que celui signé par l'UE avec le Canada récemment, sans alignement avec les règles européennes. Le mandat européen devrait être approuvé au niveau ministériel d'ici au 25 février. Ce qui permettra aux pourparlers de démarrer autour du 1er mars. Outre le commerce, le Royaume-Uni et les 27 ne manquent pas de sujets sur lesquels ils devront s'accorder: la sécurité et la coopération judiciaire, l'éducation, l'énergie... Parallèlement, Londres compte lancer des négociations avec d'autres pays, Etats-Unis en tête, pour arriver à des accords de libre-échange. Pour rappel, le Maroc et le Royaume-Uni ont scellé en octobre 2019 un accord d'association qui entrera en vigueur après la sortie de l'UE (cf. notre édition N°5623 du 28/10/2019).
■ 1er juillet: Prolonger la période de transition
Le Royaume-Uni peut prolonger la période de transition au-delà de fin 2020 pour un ou deux ans, mais doit informer l'UE de sa demande avant le 1er juillet. Boris Johnson insiste: il ne compte pas demander d'extension. Mais la Commission européenne juge le délai de la période transitoire très serré. Sa présidente Ursula von der Leyen a averti qu'il serait impossible de s'accorder sur tous les aspects et qu'il faudrait choisir des priorités.
■ 31 décembre: Fin de la période de transition
C'est en l'état la fin des liens entre l'UE et le Royaume-Uni tels qu'ils auront existé pendant 47 ans. Sans nouvel accord ou extension de la période de transition, commerce et transports, entre autres, risquent des perturbations majeures.
La mise en garde de Michel Barnier
Le négociateur en chef de l'UE Michel Barnier a mis en garde contre le risque d'une rupture brutale des échanges entre le Royaume-Uni et l'UE s'ils ne parviennent pas à s'entendre cette année sur leur future relation après le Brexit. A défaut d'accord commercial, les relations économiques entre Bruxelles et Londres seraient régies par les règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), bien moins avantageuses car elles fixent des droits de douane pour les marchandises. Michel Barnier a précisé qu'il présenterait lundi prochain un projet de mandat de négociation aux Etats membres, après l'accord de divorce qui règle les modalités de la séparation.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.