Casablanca: le courant électrique totalement rétabli (Lydec)    MRE: ouverture des frontières aériennes et maritimes à partir du 14 juillet    Projet de loi de finances rectificative : quoi de neuf sur le volet fiscal ?    164 nouveaux cas de Covid-19 au Maroc: près des 2/3 dans la région de Casa    Ouverture des frontières à partir du 14 juillet pour les citoyens marocains et les résidents étrangers au Royaume    Les ménages incertains et très inquiets    Elections 2021: Réunion entre l'Intérieur et les partis    Coronavirus : 3212 cas actifs mercredi 8 juillet à 18 heures    Serie A: Ibracadabra renverse la Vieille Dame    Assilah respire un air artistique estival!    L'identité, selon Descombes    Liga : Valence souffle, l'Atlético freiné par le Celta    Infos Covid-19/Maroc: le ministère a fait une annonce    Premier League: Arsenal et Leicester se quittent sur un nul    Détournement d'aides dans les camps de Tindouf: la responsabilité de l'Algérie est entière    Le dissident algérien Karim Tabbou appelle à s'engager dans un «vrai» processus politique    Le Parlement marocain exige des excuses d'Amnesty    Alerte Météo : la canicule se poursuit au Maroc    Le Maroc, l'un des pays les mieux placés pour affronter une crise sanitaire selon la BAD    US Round Up du mercredi 8 juillet – PPP, Banques, Eglises, Texas, Harry et William    Hamza El Fadly « L'argent, la cause de tous les problèmes »    Fermeture des frontières : Plus de 45.000 MRE ont regagné leur pays de résidence    Covid-19 : La CAF et ses partenaires se réunissent pour la sécurité sanitaire en Afrique    Théâtre d'enfant : Un art à exercer professionnellement selon El Houcine Essekkaki    Casablanca: incendie spectaculaire dans une décharge (VIDEO)    Bac 2020: l'épreuve de maths provoque une hystérie collective (VIDEOS)    Loubna Abidar critiquée par un avocat égyptien (VIDEO)    Retour sur le passé : Brides de ma vie relatée à M'Barek Bouderka    Vivo Energy Maroc élargit son soutien à tout son écosystème    Vacances. Voici les plages où il ne faut pas se baigner    Spécial 40ème jour du décès d'Abderrahmane El Youssoufi : Je ne regrette aucun engagement    «Casablanca confinée», se livre à Pedro Orihuela    Milouda Chahid: «Je me suis réinventée par la peinture»    Ventes de voitures neuves : Baisse de 43,3% à fin juin 2020    Enseignement: L'e-learning en voie d'institutionnalisation au Maroc dès la rentrée prochaine    Joe Biden promet que les États-Unis réintégreront l'OMS s'il est élu    BCIJ : Démantèlement d'une cellule terroriste à Nador    Le retrait américain de l'OMS prendra effet dans une année    Amekraz contre attaque. La CNSS inspecte Driss Lachgar    4 terroristes présumés arrêtés à Nador    Parcours exceptionnel d'un homme si exceptionnel    Les USA se retirent officiellement de l'OMS    Si Abderrahmane et Marie-Hélène El Youssoufi ont fêté avec le TAS un sacre attendu depuis 80 ans    Spécial 40ème jour du décès d'Abderrahmane El Youssoufi : La culture, une source d'intérêt majeure pour El Youssoufi    Tensions sino-américaines en mer de Chine    Le président brésilien annonce sa contamination au Covid-19    Le Marocain Aziz Krir remporte le titre    Côte d'Ivoire : Drogba brigue le poste de président de la FIF    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cryptomonnaies: Personne n'y échappe…
Publié dans L'Economiste le 30 - 01 - 2020

Les travaux des banques centrales en vue de la création de leurs propres monnaies numériques ont progressé depuis un an. C'est ce qu'indique un sondage rendu public par la Banque des règlements internationaux (BRI), en riposte au projet du géant américain Facebook.
Fin 2019, 80% des banques centrales interrogées avaient lancé des travaux sous une forme ou une autre, contre 70% un an plus tôt, a indiqué la BRI dans un communiqué, après avoir sondé 66 banques centrales. A la fin de l'année, 40% d'entre elles étaient passées du stade de la recherche purement théorique à l'expérimentation ou à l'étude de faisabilité d'une version numérique de leur monnaie. Presque 10% étaient arrivées au stade de la mise en place de projets pilotes.
La BRI (institution considérée comme la banque centrale des banques centrales) avait lancé ce sondage en 2018. A cette époque, la spéculation autour des cryptomonnaies telles que le Bitcoin avait lancé un débat autour des nouvelles formes de paiement.
L'enquête avait révélé que beaucoup de banques centrales avaient lancé des pistes de réflexion mais que la majorité d'entre elles était encore loin de pouvoir lancer des versions numériques de leur monnaie. La banque centrale de Suède, qui avait amorcé en 2016 une réflexion autour d'une éventuelle e-couronne, et la banque centrale de l'Uruguay, qui avait elle procédé à un test pendant six mois sur une forme d'e-peso, faisaient encore figure d'exception.
Mais le débat sur les monnaies numériques a pris un autre tour depuis que le géant américain des réseaux sociaux Facebook a dévoilé en juin son projet de jeton numérique, intitulé Libra. Initialement prévu pour le premier semestre 2020, ce projet a déclenché une levée de bouclier des banquiers centraux et décideurs politiques, inquiets des risques pour la stabilité du système financier, les questions de lutte contre le blanchiment d'argent mais aussi de protection des données personnelles.
Malgré les avancées, 70% des banques centrales répondent qu'un lancement de versions numériques de leur monnaie est encore «peu probable dans un futur proche». Toutefois, 10% d'entre elles disent qu'un lancement à court terme d'une version à visée généraliste (soit à destination du grand public, en complément des pièces et billets) est désormais probable, soit deux fois plus qu'il y a un an.
Basée à Bâle, en Suisse, la BRI a annoncé la création d'un groupe de travail pour accélérer les travaux sur les monnaies digitales de banque centrale. Il doit réunir des représentants de la Banque centrale européenne (BCE), de la banque centrale de Suède, de la banque d'Angleterre, ainsi que de la Banque du Canada, du Japon et de Suisse. L'objectif de ce groupe de travail sera d'évaluer l'utilisation des monnaies numériques de banque centrale, d'étudier leurs aspects économiques, fonctionnels et techniques ou encore de partager des connaissances technologiques.
Il y a quelques mois, le gouverneur de la Banque d'Angleterre, Mark Carney, a envoyé des signaux plutôt positifs à l'égard des cryptomonnaies. Même si il a haussé le ton vis-à-vis de l'initiative de Facebook en insistant sur la nécessité d'une stricte régulation. En décembre, la Banque de France a lancé de son côté une expérimentation qui doit contribuer à l'étude d'un éventuel e-euro.
Un consortium international
Les participants au 50e Forum économique mondial organisé du 21 au 24 janvier à Davos en Suisse ont annoncé la création d'un consortium international visant à définir un cadre réglementaire pour les cryptomonnaies. Il doit réunir notamment des banquiers centraux, des entreprises et des ONG. «Les devises virtuelles sont souvent citées comme un outil d'inclusion financière mais cette opportunité ne pourra se réaliser qu'avec une bonne gouvernance», est-il indiqué. Plusieurs acteurs de premier plan se sont félicités de l'initiative, qui doit débuter fin avril. Au Maroc, les régulateurs continuent de craindre les cryptomonnaies. Aussi, les institutions monétaires disent suivre de près les évolutions dans ce domaine (voir aussi L'Edito, «Monnaies», édition N° 5541 du 24/06/2019).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.