Voici le temps qu'il fera ce lundi    Pour les joueurs, un été intense avant une année dense    Idiotorial : L'ovalie a son virus    "Jemâa El Fna en live" Quand les artistes de la place subjuguent le public par des spectacles virtuels à distance    L'Oriental fashion show, une édition digitale inédite    Les Instituts Cervantès au Maroc lancent la seconde partie du cycle du cinéma en ligne "Clásicos contigo"    L'ambassadeur de Chine à Rabat salue l'initiative Royale en faveur des pays africains    La responsabilité de l'Algérie dans les violations des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf établie à l'ONU    Le WAC et le Raja pas du tout tentés pas des matches au stade Père Jégo    Les marchands non financiers anticipent une diminution de leur activité    Rapatriement de 290 Marocains bloqués au Canada    Le Maroc accueillera le premier Canopy by Hilton en Afrique du Nord    Le Parlement et le HCP renforcent leur coopération    L'Algérie veut que se tienne des élections en Libye    Safi en quarantaine : Le spectre du reconfinement plane sur d'autres cités    Coronavirus dans le monde : zones reconfinées en Espagne, le Maroc enregistre son bilan le plus lourd depuis mars    Macron s'exprimera à l'occasion du 14 juillet, une première    Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil dans le meilleur des PJD    Fraude aux cotisations sociales : la scandaleuse vidéo d'Amekraz qui aggrave son cas    Chelsea, Manchester United et Arsenal victorieux    Rapatriement des Marocains bloqués en Turquie : 2 nouveaux vols et 230 citoyens transportés samedi    Castex et Macron mettent les «bouchées doubles»    Hong Kong: c entre Londres et Pékin    NordinAmrabat testé positif au Coronavirus !    Raja Jeddaoui, la star du 7e art arabe n'est plus    Phraséologie humaniste, Horreur impérialiste    Grosse chaleur du dimanche à mardi dans plusieurs provinces du Royaume    Coronavirus : la région de Marrakech-Safi est la plus touchée ce dimanche    Serie A: large succès de la Juventus et de l'AC Milan    Tarik Haddi, nouveau président de l'AMIC    Des ministres gaffeurs!    Nabil Benabdallah: «Se départir des velléités colonialistes»    L'ANP et l'AFD pour un développement durable et compétitif des ports    Casablanca: placé en garde à vue, il meurt après un malaise    La Fédération appelle à des assises nationales sur la presse et les médias    Covid-19 : l'actrice égyptienne Raja Al Jadawi n'est plus    Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien dans les camps de Tindouf    Message du roi Mohammed VI au président de l'Algérie    Radouane Amine : « Nous défendons la thèse mettant l'humain au centre de tout modèle de développement »    Comment Royal Air Maroc se prépare à l'austérité    Ragaa El-Guiddawi emportée par le Coronavirus    Un organisme de l'ONU pointe la responsabilité du régime algérien dans les violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf    PJD: le communiqué de la honte    Patriotisme fiscal : l'urgence d'un élan patriotique dans le domaine de l'impôt    Le trauma colonial algérien encore vivace, le président Tebboune réclame des excuses françaises    Fête de l'indépendance des USA: Le Roi Mohammed VI félicite le président Trump    Danemark : La Petite Sirène de Copenhague vandalisée et accusée de racisme    «L'art pour l'espoir»: 27 regards à l'ère de la pandémie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sommet de l'UA en Ethiopie: Les grands dossiers décortiqués
Publié dans L'Economiste le 12 - 02 - 2020

Paix et sécurité en Afrique, réforme institutionnelle de l'organisation, opérationnalisation de la zone de libre-échange continentale africaine… Ce sont autant de sujets abordés lors du 33e sommet ordinaire des Chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine (UA) tenu à Addis-Abeba (les 9 et 10 février), avec la participation du Maroc.
Prenant la parole à cette occasion, le président de la Commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat, a mis en avant le climat de tension qui prévaut dans le monde en ce début de l'année 2020. Sur le dossier libyen, géré principalement par l'ONU et dans lequel l'UA s'est récemment plainte d'avoir été «systématiquement (...) ignorée», les rangs africains se sont resserrés autour de l'initiative d'un forum de réconciliation évoqué fin janvier.
Pour sa part, le Secrétaire-Général des Nations-Unies, Antonio Guterres, a rappelé le partenariat stratégique entre l'ONU et l'UA, le qualifiant de «grande importance».Saluant l'initiative de l'organisation panafricaine de choisir le thème de «Faire taire les armes: créer des conditions propices au développement de l'Afrique», Guterres a exprimé le soutien de son organisation aux efforts déployés dans ce sens.
Les dirigeants africains devaient examiner un rapport du conseil de paix et de sécurité de l'Union évoquant les mesures pratiques à prendre pour éliminer les armes. L'Union africaine a aussi rejeté le projet du président Donald Trump pour mettre un terme au conflit israélo-palestinien. Il a été qualifié de «énième violation des multiples résolutions des Nations unies», par le président de la Commission de l'UA.
Le Soudan du Sud est l'autre défi du sommet. Un nouveau report dans la formation d'un gouvernement d'union nationale au Soudan du Sud n'est «ni désirable, ni faisable», a soutenu l'organisation est-africaine Igad, médiatrice dans le conflit sud-soudanais, à l'approche de la date-butoir du 22 février. C'est le Chef du gouvernement, Saâdeddine El Othmani, qui a conduit la délégation marocaine à ce sommet.
Il a présenté, hier lundi, le rapport du Souverain sur le suivi de la mise en place de l'Observatoire africain des migrations au Maroc. Il s'articule autour de plusieurs axes dont un «diagnostic de la question de la migration en Afrique et l'impératif de placer le continent au cœur de la mise en œuvre du pacte de Marrakech sur les migrations».
La position du Maroc
En marge du sommet, le Chef du gouvernement s'est entretenu avec le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed. Les deux pays aspirent à renforcer les relations notamment dans les domaines économiques. La délégation marocaine a évoqué plusieurs dossiers dont celui du climat, de la Libye, de la paix et de la sécurité. «Pour le Maroc, le règlement de la crise libyenne doit se faire par les Libyens et pour les Libyens», a dit Nasser Bourita. Selon le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'Etranger, l'Organisation des Nations-Unies doit être «le cadre pour la recherche de cette solution à travers l'envoyé personnel du Secrétaire-Général de l'ONU». Et d'ajouter que «le Maroc a toujours insisté que l'intervention étrangère n'aidera en aucun cas le règlement de la crise libyenne». Enfin, Bourita a réitéré, «l'exclusivité de l'ONU en tant que cadre pour trouver une solution à la question du Sahara marocain».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.