Coronavirus : 36 nouveaux cas confirmés au Maroc, 919 au total, samedi à 21h    Kenzi Hotels héberge le personnel médical    Liga : Achraf Hakimi retrouve le Real Madrid    Fadel Sekkat tire sa révérence    Le Roi félicite le président sénégalais à l'occasion de la fête de l'indépendance de son pays    Coronavirus : selon le prix Nobel d'économie 2019, il ne faut pas s'inquiéter de la facture de la crise sanitaire    Coronavirus : les autorités marocaines prennent en charge les Marocains bloqués en Turquie    Marrakech: Environ 1400 chambres d'hôtels mises à disposition du corps médical    Golf : Report de la 47è édition du Trophée Hassan II et de la 26è édition de la Coupe Lalla Meryem    Fonds Covid-19 : L'ANAM fait don de 10 MDH    Mali : le chef de l'opposition enlevé « va bien », les négociations pour sa libération sont en cours    Coronavirus : La Maison-Blanche conseille le port du masque    Commande publique : une réponse urgente à la pandémie Covid19    Coronavirus : un infirmier italien tue sa compagne pensant qu'elle l'avait contaminé    Covid19: Aucun cas en Corée du Nord ?    De la musique de chambre, depuis sa chambre    Coronavirus : Nezha El Ouafi décrypte sur MFM Radio les mesures prises au profit des MRE    Le PPS appelle à un large débat sur la crise et l'après-crise du Coronavirus    Le gouvernement britannique appelle les joueurs de foot à réduire leur salaire    L'administration publique entre à petits pas dans l'ère du numérique    Retour à la prudence sur les marchés mondiaux    Allégement du déficit du compte courant    Les soldats de l'ombre en rangs serrés contre le Covid-19    Athlétisme: Le programme antidopage mondial fortement affecté    4.835 personnes poursuivies pour violation de l'état d'urgence sanitaire    L'hôpital de campagne de Benslimane prêt à entrer en action    Mobilisation générale contre le coronavirus dans la région de Marrakech-Safi    Report des JO: Des coûts additionnels pour le Japon et la famille olympique    Clap de fin sur la série "Le Bureau des légendes"    Reprise belge du tube caritatif "We Are The World" pour remercier le personnel soignant    En pleine pandémie, une oeuvre de Mohamed Melehi bat tous les records aux enchères à Londres    Algérie : l'ex-chef de la police écope de 15 ans de prison    Harit renonce à une partie de son salaire    Union européenne : la fermeture des frontières pourrait durer au-delà de Pâques    Chelsea, la Juve, le Bayern et le PSG lorgnent Hakimi    Le musicien marocain avait contracté le Covid-19 : Décès à Paris de Marcel Botbol    Coronavirus : Quand les créations artistiques et littéraires passent au numérique    Une oeuvre de Mohamed Melehi bat tous les records aux enchères à Londres    «Masrah net»… des spectacles à suivre en direct depuis son salon    Crise du Venezuela: Le nouveau plan de Washington    Nouveau modèle de développement : La Commission spéciale et le ministère de l'éducation donnent la parole aux lycéens    Frontières maritimes : Entrée en vigueur et réserves espagnoles    Les agents d'autorité de la capitale s'estiment insultés par le Wali de Rabat-Salé Kénitra    Condition physique et mode alimentaire au profit des joueurs et joueuses : Le programme individuel spécial de la FRMF    Coronavirus : M'jid El Guerrab interpelle le ministre français de l'Education nationale    Le point avec Abdellah El Ouardi, préfet de police de Casablanca    Prochaine réunion à huis clos du Conseil de sécurité sur le Sahara    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Marcel Botbol    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Centres d'appels: «Nous contribuons à relever les minima sociaux du pays»
Publié dans L'Economiste le 19 - 02 - 2020

Youssef Chraïbi est président de la Fédération marocaine de l'outsourcing (FMO) et également président du groupe Outsourcia (Ph. YC)
- L'Economiste: Le secteur des centres d'appels a été le plus important recruteur en 2019 avec 70% des offres sur le marché. A quoi est due cette forte tendance?
- Youssef Chraïbi: Il ne s'agit pas d'une tendance nouvelle. Nous sommes depuis 5 ans dans le top 3 des créateurs nets d'emplois dans le Royaume. En termes de création brute, nous sommes en effet numéro 1 en raison d'un taux de turnover très important. Cela est principalement lié à la raréfaction des ressources francophones qui exercent une forte tension sur le marché de l'emploi.
- Les profils IT sont très recherchés dans votre secteur aussi. Etes-vous touché par cette panne d'informaticiens?
- Les centres d'appels sont moins impactés par la pénurie d'informaticiens bien que nous en employons en nombre important. Cette carence impacte plus directement l'écosystème de l'ITO dans le secteur de l'offshoring qui doit faire face à un mouvement de départ à l'étranger sans précédent de ce type de profils.
- Certains opérateurs s'orientent davantage vers des pays d'Afrique subsaharienne. A terme, cela ne risque-t-il pas d'impacter les emplois au Maroc?
- En effet, de nombreux acteurs majeurs francophones se sont implantés en Afrique subsaharienne attirés avant tout par leur bassin de l'emploi. C'est également le cas d'acteurs marocains comme Outsourcia qui s'est implanté à Madagascar et au Niger dans un premier temps. Toutefois, cela n'impacte en rien les recrutements que nous pouvons faire au Maroc. C'est d'ailleurs la raison pour la laquelle l'étude relève que plus de 75.000 profils ont été recherchés au Maroc en 2019. La croissance de l'Afrique subsaharienne ne se fera donc pas au détriment du Maroc. Il ne s'agit pas de se partager un gâteau mais plutôt de tirer parti, dans chaque pays, d'une très forte croissance globale de ce secteur.
- Le secteur continue à recruter des profils juniors avec moins de 3 ans d'expérience. Cette tendance est-elle partie pour durer ou bien est-ce qu'avec la professionnalisation du secteur vous vous dirigerez vers des profils plus expérimentés?
- Notre secteur contribue, depuis son apparition il y a 20 ans, à insérer les jeunes diplômés dans le monde du travail. Nous sommes devenus par la force des choses, compte tenu du chaos de notre système éducatif, le plus grand laboratoire de formation des jeunes dans le pays, leur offrant ainsi un tremplin extraordinaire pour rejoindre d'autres secteurs après quelques années chez nous. C'est la raison pour laquelle tous les autres secteurs à la recherche de profil ayant un bon niveau de communication et soft skills viennent recruter en masse chez nous.
Nous continuerons donc à jouer ce rôle de formateur pour la montée en compétence des primo arrivant sur le marché de l'emploi, et ce parce que nous n'avons pas d'autre choix. Les centres d'appels ont ainsi contribué de façon directe et notable à relever les minima sociaux dans notre pays, tant au niveau des salaires minimum (4.500 DH dans les centres d'appels) qu'au niveau des pratiques sociales très en avance dans notre secteur.
Propos recueillis par Tilila EL GHOUARI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.