Vent de précampagne électorale dans les barreaux    Justice: Un premier agenda pour l'après-confinement    La loi sur les travailleurs sociaux au Conseil du gouvernement    Essaouira, nouvel eldorado du tourisme    HSEVEN lance un programme de mentorat pour les porteurs innovants    Covid19: L'hydroxychloroquine interdite en France    Fonds spécial: Les pharmaciens de Casablanca participent    «Living in Times of Corona», des films de l'intérieur    Liaisons maritimes pour rapatrier les touristes français bloqués au Maroc    CGEM : un plan de relance de 100 milliards DH sur 12 mois    Le Maroc se classe en tête des pays africains les plus intégrés sur le plan macroéconomique    Ligue des champions, Coupe de la Confédération et CHAN s'acheminent vers l'annulation    L'examen du calendrier de la saison 2020 au centre d'une réunion en ligne de l'Union arabe de karaté    Noussair Mazraoui tout proche d'un accord final avec l'AC Milan    Grace Njapau Efrati : Le Plan d'autonomie, seule solution au différend sur le Sahara    Reprendre, oui mais comment ?    Violence contre les femmes à Marrakech : 30 appels téléphoniques enregistrés en deux semaines    Contribution de l'INDH à la lutte contre le Covid-19 à Taounate    Programme intégré pour lutter contre le coronavirus à Asilah    La conjonction de tous les risques    Disny accusée d'avoir fermé les yeux sur 14 ans de harcèlement sexuel    Coronavirus: 24 nouveaux cas mercredi à 18 heures, 7601 cas cumulés au total    Seule et unique voie pour le salut, la démocratie    La reprise n'est pas pour demain!    Hakimi a-t-il dit adieu au titre de champion?    Sahara marocain: L'Initiative d'Autonomie est la seule solution    Alliance irano-vénézuélienne contre le blocus de Washington…    L'engagement documentaire    Qu'en pensent les professionnels du secteur?    Le sud-africain PIC prend une participation de 13% dans Aradei Capital    Le Maroc est le pays de l'Afrique du Nord qui « maîtrise le mieux le coronavirus »    Agriculture: les exportations de primeurs en hausse de 8%    Coronavirus : 7 nouveaux cas, 7.584 au total, mercredi 27 mai à 10h    Chelsea : L'algérien Saïd Benrahma pour épauler Hakim Ziyech ?    Direction Fenerbahçe pour Yassine Bounou ?    SM le Roi, Amir Al-Mouminine, accomplit la prière de l'Aïd Al-Fitr    Il est grand temps de penser le Maroc d'après    Hakimi buteur contre Wolfsburg    Les stars de la musique africaine en concert virtuel    HBO mise sur son catalogue pour booster sa nouvelle plateforme de streaming    Hong Kong se soulève contre un projet loi imposé par Pékin…    Maroc, de quoi avons-nous peur?    VH et MFM lancent un grand concours et une expo à vocation solidaire    France: La demande du CFCM aux mosquées    Aid El Fitr: Le Roi gracie 483 détenus    Forte participation au concours de déclamation du Coran à distance    L'ambassade du Maroc à New Delhi en première ligne    A Madagascar et à travers l'Afrique, la ruée controversée vers l'artemisia    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tanger: Mobilisation pour la place d'Espagne
Publié dans L'Economiste le 07 - 04 - 2020

C'est au pied de cet arbre que les restes avaient été mis à jour avant d'être enterrés à nouveau. Le chantier en soi ne respectait même pas les mesures légales, s'insurge la société civile. Le confinement amplifie le problème (Ph. Adam)
Vague d'indignation au sein de la société civile à Tanger. Les récents travaux de réaménagement au niveau de la place d'Espagne, juste à l'entrée du port Tanger-ville, avaient dégagé une arche qui ne semblait pas contemporaine fin mars. Certains avaient cru y voir les restes d'une construction de l'époque des Mérinides, mais avant même qu'une quelconque initiative d'inspection ne soit lancée, les vestiges avaient été enterrés.
Erreur ou acte prémédité, nul ne le sait, la célérité des actions et les circonstances qui les entourent avec le confinement sanitaire dû à la pandémie de Covid-19 n'ont fait qu'augmenter la suspicion et les doutes. Toujours est-il que l'acte, illégal, a mis en émoi une bonne partie des acteurs sociaux de la ville.
«Il s'agit d'une infraction flagrante de la loi 22.80 ayant trait à la protection et la préservation des vestiges historiques», se plaint l'association Tadaoul pour l'éducation, le patrimoine et l'environnement, et ce «dans un silence absolu de la part des autorités».
D'autant plus que le chantier ne répond pas aux exigences en la matière comme le balisage et l'identification avec une plaque signalétique, comme le prévoit la loi dans des cas pareils. L'association appelle à la mise en place immédiate d'une commission d'inspection pour identifier les vestiges et procéder à leur étude et leur éventuelle mise en valeur.
Tanger est considérée par certains historiens comme un véritable musée à ciel ouvert. Les restes archéologiques qui y ont été découverts remontent jusqu'à la préhistoire. Dernièrement, des travaux de terrassement pour la construction d'un parking souterrain dans un des endroits mythiques de la cité, la Mandoubia, avaient compté avec une farouche résistance de membres associatifs de la ville qui y voyaient une destruction du legs historique de la ville d'Ibn Battouta.
Face à la mobilisation populaire, le projet avait été abandonné mais le projet de réaménagement du périmètre de la place d'Espagne a vu la mobilisation déplacée vers le virtuel avec les réseaux sociaux.
De notre correspondant permanent, Ali ABJIOU


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.