Casablanca: le courant électrique totalement rétabli (Lydec)    MRE: ouverture des frontières aériennes et maritimes à partir du 14 juillet    Projet de loi de finances rectificative : quoi de neuf sur le volet fiscal ?    164 nouveaux cas de Covid-19 au Maroc: près des 2/3 dans la région de Casa    Ouverture des frontières à partir du 14 juillet pour les citoyens marocains et les résidents étrangers au Royaume    Les ménages incertains et très inquiets    Elections 2021: Réunion entre l'Intérieur et les partis    Coronavirus : 3212 cas actifs mercredi 8 juillet à 18 heures    Serie A: Ibracadabra renverse la Vieille Dame    Assilah respire un air artistique estival!    L'identité, selon Descombes    Liga : Valence souffle, l'Atlético freiné par le Celta    Infos Covid-19/Maroc: le ministère a fait une annonce    Premier League: Arsenal et Leicester se quittent sur un nul    Détournement d'aides dans les camps de Tindouf: la responsabilité de l'Algérie est entière    Le dissident algérien Karim Tabbou appelle à s'engager dans un «vrai» processus politique    Le Parlement marocain exige des excuses d'Amnesty    Alerte Météo : la canicule se poursuit au Maroc    Le Maroc, l'un des pays les mieux placés pour affronter une crise sanitaire selon la BAD    US Round Up du mercredi 8 juillet – PPP, Banques, Eglises, Texas, Harry et William    Hamza El Fadly « L'argent, la cause de tous les problèmes »    Fermeture des frontières : Plus de 45.000 MRE ont regagné leur pays de résidence    Covid-19 : La CAF et ses partenaires se réunissent pour la sécurité sanitaire en Afrique    Théâtre d'enfant : Un art à exercer professionnellement selon El Houcine Essekkaki    Casablanca: incendie spectaculaire dans une décharge (VIDEO)    Bac 2020: l'épreuve de maths provoque une hystérie collective (VIDEOS)    Loubna Abidar critiquée par un avocat égyptien (VIDEO)    Retour sur le passé : Brides de ma vie relatée à M'Barek Bouderka    Vivo Energy Maroc élargit son soutien à tout son écosystème    Vacances. Voici les plages où il ne faut pas se baigner    Spécial 40ème jour du décès d'Abderrahmane El Youssoufi : Je ne regrette aucun engagement    «Casablanca confinée», se livre à Pedro Orihuela    Milouda Chahid: «Je me suis réinventée par la peinture»    Ventes de voitures neuves : Baisse de 43,3% à fin juin 2020    Enseignement: L'e-learning en voie d'institutionnalisation au Maroc dès la rentrée prochaine    Joe Biden promet que les États-Unis réintégreront l'OMS s'il est élu    BCIJ : Démantèlement d'une cellule terroriste à Nador    Le retrait américain de l'OMS prendra effet dans une année    Amekraz contre attaque. La CNSS inspecte Driss Lachgar    4 terroristes présumés arrêtés à Nador    Parcours exceptionnel d'un homme si exceptionnel    Les USA se retirent officiellement de l'OMS    Si Abderrahmane et Marie-Hélène El Youssoufi ont fêté avec le TAS un sacre attendu depuis 80 ans    Spécial 40ème jour du décès d'Abderrahmane El Youssoufi : La culture, une source d'intérêt majeure pour El Youssoufi    Tensions sino-américaines en mer de Chine    Le président brésilien annonce sa contamination au Covid-19    Le Marocain Aziz Krir remporte le titre    Côte d'Ivoire : Drogba brigue le poste de président de la FIF    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tourisme: La relance sera plus longue
Publié dans L'Economiste le 05 - 05 - 2020

Devant les députés de la Commission des secteurs productifs de la Chambre des représentants, Nadia Fettah fait bonne impression. La ministre du Tourisme, de l'Artisanat, du Transport aérien et de l'Economie sociale a joué franc jeu, malgré les ravages de la pandémie du Covid-19 sur ses secteurs.
A l'issue du débat, elle a voulu rassurer les députés dont certains sont des opérateurs touristiques. Ainsi, le Comité de veille économique (CVE), après sa focalisation sur les mesures économiques et sociales, va s'attaquer, dès ce vendredi, à l'examen du plan d'action que proposera chaque secteur.
Pour la ministre, les membres du CVE sont conscients que le tourisme et le transport ont besoin d'un soutien supérieur aux autres secteurs. La crise est profonde et la relance est liée à l'international. «La reprise ne sera pas aussi rapide que d'autres secteurs qui peuvent démarrer au cours des prochaines semaines», a noté Nadia Fettah.
Pour elle, «l'objectif est de revenir sur les marchés étrangers. Nous devons profiter de cette réputation mondiale acquise par le Maroc pour encourager les touristes à revenir et les rassurer qu'ils seront transférés chez eux en cas de nouvelle pandémie», dit-elle en substance. D'autres points ont été traités dont les plus importants sont les suivants:
■ Les banques au centre des intérêts des députés: La ministre s'est montrée sensible aux attentes des députés qui reprochent aux banques de ne pas jouer la même partition. «En tant que membre du gouvernement et du CVE, j'ai une responsabilité. Tout ce que je peux vous dire est qu'il existe un malentendu entre ce que nous avons demandé aux banques, les attentes des entreprises et des citoyens et ce que nous constatons», a-t-elle souligné. Ainsi, le GPBM fera à cette occasion une présentation aux membres du CVE pour leur expliquer la position des banques et dissiper toute équivoque.
■ Le tourisme interne érigé en priorité: Pour la ministre, la demande intérieure est la principale voie pour relancer le secteur. Elle précise toutefois: «pas uniquement pour nous aider à dépasser cette étape. Il faut qu'il devienne une des priorités du secteur». Elle rappelle que le budget du ministère pour 2020 comporte le lancement d'une étude sur le sujet. «Nous travaillons sur un programme de promotion du tourisme intérieur avant même le déclenchement de la crise. Des solutions seront proposées à partir de cet été».
■ Le texte sur le remboursement et les avoirs doit être adopté: Nadia Fettah a sensibilisé les parlementaires à adopter rapidement le projet de loi relatif à la mise en place d'un cadre légal pour permettre aux prestataires de services du secteur touristique de rembourser leurs clients à travers des avoirs, sans modification du tarif. Ce dispositif concerne les contrats programmés entre le 1er mars et le 30 septembre 2020, ayant fait l'objet d'annulations suite à la propagation de la pandémie du Covid-19. En tout cas, pour la ministre, cette opération vise à alléger la pression sur la trésorerie des prestataires de services, éviter les risques de faillite des entreprises et les paiements en devises.
■ L'artisanat et la grande distribution
Des discussions sont en cours avec les grandes surfaces et les supermarchés pour permettre aux artisans d'écouler leurs produits. Il s'agit d'un acte de solidarité, comme le précise un député. La ministre souhaite que ces structures puissent leur réserver des espaces pour la vente des produits d'artisanat au cours des prochains mois. En parallèle, elle propose de travailler sur une stratégie d'ici un an ou deux pour que ces opérations soient mieux structurées. Pour rappel, c'est Adil Douiri, alors ministre du Tourisme et de l'Artisanat, qui avait innové en plaçant les produits des artisans marocains dans les rayons des grandes surfaces.
L'artisanat aussi dans la tourmente
L'artisanat et l'économie sociale ont été impactés au niveau de l'offre. En effet, les espaces de production et de commercialisation ont été fermés. A cela s'ajoute l'annulation des commandes nationales et étrangères, ce qui a provoqué une chute vertigineuse des ventes. L'arrêt des opérations d'exportation des produits et l'importation des matières premières de l'étranger n'a pas arrangé les choses. La plongée a été accentuée par la suppression des salons et foires commerciales. Sur la liste aussi, la demande des familles marocaines confinées qui a chuté de 79%. Surtout que le secteur emploie 2,4 millions de personnes, soit 20% de la population active.
Tableau sombre
Sur le tableau de bord du tourisme, tous les signaux sont au rouge. Au niveau aérien, le taux de remplissage de la RAM est tombé au 29 mars à -81% par rapport à la même période de l'année dernière. Idem pour le nombre de touristes qui a chuté de 70% en mars.
Les nuitées n'ont pas échappé à cette tendance. Ainsi, dans les établissements d'hébergement classés, la baisse a été de 62%. Ce recul est plus important à Casablanca et à Tanger à hauteur de -67%, Marrakech -63%, Rabat -59% et Agadir -56%. La situation s'est dégradée au point qu'au 13 avril dernier, 3.465 établissements classés ont fermé leurs portes, soit une moyenne de 87%. Seules 520 unités restent ouvertes.
Pour la ministre, l'arrêt de l'activité touristique a impacté négativement la balance des paiements, les équilibres économiques et l'emploi. Elle a parlé d'une perte de 550.000 emplois directs.
Les recettes touristiques ont totalisé 16,657 milliards de DH au premier trimestre de cette année. En mars, le recul enregistré a été de -17% par rapport au même mois de l'année dernière. A préciser que les performances enregistrées en janvier et février 2020 ont permis d'amortir la baisse en mars. Il est incontestable qu'avec la poursuite du confinement et la fermeture des frontières, les résultats se sont détériorés en avril.
Mohamed CHAOUI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.