Maroc/Covid-19: voici d'où viennent les 164 nouveaux cas    La marocanité du Sahara ou l'obsession algérienne    L'activité économique baisserait de 4,6%    Fête de l'indépendance de l'Algérie : le Hirak veut une seconde révolution    France: Dupond-Moretti, nouveau ministre de la Justice    Le PPS, l'Istiqlal et le PJD ont rehaussé le niveau de la solidarité    UFC: le père de Khabib succombe au coronavirus    Reprise de plus belle après trois mois de suspension    Le PLF rectificative prévoit un recul de 5% du PIB et un déficit budgétaire de 7,5%    Conseil des ministres: la situation épidémiologique est stable, selon le ministre de la Santé    Une belle contribution à la préservation du patrimoine immatériel riche et varié    Lions de l'Atlas: L'agent d'Achraf Hakimi accuse Zidane    Le Festival National des Arts Populaires revient pour sa 51ème édition    France: L'acquittator Eric Dupond-Moretti ministre de la Justice dans le nouveau gouvernement    Affaire Khashoggi: le Tribunal d'Istanbul ouvre le dossier    Wafasalaf lance une nouvelle solution digitale    Baisse de 32% des recettes non fiscales à fin mai    Maroc : voici les plages conformes à la baignade [Document]    «Libraire, c'est un ouvreur de passerelles...»    Comment se déroulent les examens du bac au Maroc (VIDEO)    Le Maroc reconfiné après Aid al-Adha ? Une source répond    Rapatriement de 278 Marocains bloqués à Oman, au Qatar et en Jordanie    Tribune. Amnesty international une organisation antisémite, qui veut régler ses comptes avec Israël en utilisant le Maroc ?    Prison locale Tanger 1 : tous les cas d'infection par le coronavirus ont été enregistrés parmi les nouveaux pensionnaires    La dette publique tunisienne représenterait 75% du PIB à fin 2020    Le drame du journaliste marocain. « Tu te crois à New York? »    Affaire Ramid-Amekraz CNSS : Des lecteurs de lobservateur.info s'indignent    Foot féminin: Les sélections nationales U17 et U20 débutent les entraînements    Quand le confinement fait son œuvre sur l'art de Yassine Guedira    Le président comorien a reçu un message du roi Mohammed VI    France : le nouveau gouvernement dévoilé ce lundi    Abdelmajid Tebboun. Tout le monde doit s'excuser à l'Algérie    Des femmes célibataires veulent légaliser le concubinage    Kanye West. Un rappeur à l'assaut de la Maison Blanche    Registre social unifié : Nouveau calendrier    Babioles à 5 milliards DH    Casablanca : Lydec reprend la distribution des factures d'eau et d'électricité    Vers un retour d'Ounajem au Wydad ?    Voici le temps qu'il fera ce lundi    Pour les joueurs, un été intense avant une année dense    Idiotorial : L'ovalie a son virus    Les autorités marocaines rejettent la réponse d'Amnesty International    L'Oriental fashion show, une édition digitale inédite    Les Instituts Cervantès au Maroc lancent la seconde partie du cycle du cinéma en ligne "Clásicos contigo"    L'actrice égyptienne Rajaa Al-Guiddawi n'est plus    L'ambassadeur de Chine à Rabat salue l'initiative Royale en faveur des pays africains    Le WAC et le Raja pas du tout tentés pas des matches au stade Père Jégo    La responsabilité de l'Algérie dans les violations des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf établie à l'ONU    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Trump signe un décret limitant les protections juridiques des RS
Publié dans L'Economiste le 29 - 05 - 2020

Le président américain Donald Trump a signé jeudi un décret exécutif visant à accroître la capacité du gouvernement à réglementer les plateformes de médias sociaux, dans ce qui constitue une escalade de sa querelle de longue date avec la Silicon Valley qu'il accuse de parti pris anti-conservateur.
L'ordre exécutif signé par le président américain cible particulièrement l'article 230 du Communications Decency Act, une loi qui accorde aux sites-web une immunité juridique pour le contenu publié par des utilisateurs tiers tout en leur permettant de modérer eux-mêmes leurs plates-formes.
S'exprimant devant la presse au Bureau Ovale, Trump a affirmé que cet ordre supprimerait la protection accordée aux entreprises qui censurent le contenu, exige du département de la Justice de travailler avec les Etats pour élaborer des réglementations tout en garantissant qu'aucun financement gouvernemental ne soit donné aux entreprises qui répriment la liberté d'expression.
"Nous sommes ici aujourd'hui pour défendre la liberté d'expression contre l'un des plus grands dangers", a déclaré Trump aux journalistes, accusant les réseaux sociaux d'avoir "un pouvoir incontrôlé" pour censurer et restreindre l'interaction humaine.
Cet ordre est susceptible d'être contesté devant les tribunaux. Interrogé jeudi sur cette possibilité, le locataire de la Maison Blanche a répondu: "Je suppose que cela va être contesté devant les tribunaux, mais qu'est-ce qui ne l'est pas?". Cette nouvelle démarche marque une escalade de la part du président américain dans son bras de fer avec les entreprises technologiques alors qu'elles luttent contre le problème croissant de la désinformation sur les réseaux sociaux. M
Twitter a suscité mardi la colère de Trump lorsque le réseau social a qualifié de "potentiellement trompeurs" deux de ses messages. "Twitter s'ingère désormais dans l'élection présidentielle de 2020. [...] Twitter étouffe complètement la liberté d'expression et, en tant que président, je ne le permettrai pas! ", a réagi le président américain avec véhémence sur la même plateforme où il compte 80 millions followers.
C'est la première fois que ce médium de communication préféré du Locataire de la Maison Blanche place ainsi un avertissement sur deux de ses tweets où il affirmait notamment que le vote par correspondance était "substantiellement frauduleux".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.