Tourisme : la Tunisie et l'Egypte prennent de l'avance sur le Maroc    Maroc/Covid-19: la répartition des 249 nouveaux cas par villes    Erdogan provoque les chrétiens    Real Madrid: Marcelo indisponible trois semaines    Votre quotidien Al Bayane en kiosque dès ce lundi 13 juillet    Marché des voitures neuves : un secteur en pleine convalescence    Association nationale des médias et éditeurs: Nouvelle vague d'adhérents    En plein désert, le Maroc érige une voie express de plus de 1000 km    Enseignement: Il est temps de mettre en œuvre le système de la loi cadre    Baccalauréat: fin de la première session, toutes branches confondues    Alaa Eddine Aljem présente son « Miracle du saint inconnu » à Séoul    RAM: voici le programme des vols exceptionnels à partir du 15 juillet    Le Raja s'accroche à son attaquant contre le Zamalek    Les mesures prises pour accompagner la reprise de l'activité touristique    Les ministres arabes se félicitent des efforts déployés par le Maroc    Mahi Binebine, Giosuè Calaciura, Souad Labbize boycottent la cérémonie de remise    US Round Up du vendredi 10 juillet – DeSantis, De Niro , Mode & Covid19, NBA, Hôpitaux    Relance du tourisme : Laftit fait le point avec les professionnels    Alerte météo: la canicule se poursuit dans ces villes du Maroc    Benzema élu joueur du mois en Espagne    Champions League: voici les affiches des quarts (PHOTO)    La médina d'Asilah renoue avec l'art contemporain    Le soutien des entreprises conditionné par la conservation d'au moins 80% des déclarés    Coronavirus : 115 nouveaux cas, 15.194 cas au total, vendredi 10 juillet à 10h    L'Homme refuse d'être libre    Messages de condoléances du Roi Mohammed VI au Roi d'Arabie Saoudite et au Président ivoirien    Capitalisation boursière à fin 2019 : La part des investisseurs étrangers s'élève à plus de 200 milliards DH    Gims raconte son « Malheur Malheur »    Dialogue social : Les partenaires sociaux préparent un nouveau round    Le Maroc intègre la communauté andine en tant que membre observateur    Casablanca: un inspecteur de police et une femme interpellés pour falsification et usage de documents officiels    Bus de Casablanca. Le PJD agent commercial d'Erdogan    Prévisions météorologiques pour la journée du vendredi 10 juillet 2020    Saad Dine El Otmani : Relance économique et vigilance sanitaire, maîtres-mots de la prochaine étape    La responsabilité de l'Algérie dans le détournement de l'aide humanitaire destinée aux camps deTindouf est patente    Préparation des prochaines échéances électorales    City se balade, Wolverhampton s'égare    Débat sur la réforme du Code électoral    Le roi Mohammed VI a envoyé un message au roi Salmane    Le trompettiste Ibrahim Maalouf relaxé en appel    Le 51ème Festival national des arts populaires aura lieu en octobre    Nouvelle édition en ligne des Nuits blanches du cinéma et des droits de l'Homme    Le président ivoirien a reçu un message du roi Mohammed VI    Sauver la SAMIR : Par devoir et par nécessité    De nouveaux bains de sang évités en Tunisie    Guerre mémorielle autour de l'ancienne basilique Sainte-Sophie    Reprise de l'activité footballistique au Maroc    Talaâ Saoud Al Atlassi : Le non du Maroc au plan israélien se démarque par son réalisme    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





France: C'est l'heure de la reprise économique
Publié dans L'Economiste le 01 - 06 - 2020

Au moment où la France poursuit sa stratégie de déconfinement, la question de l'attractivité du pays revient sur le devant de la scène. «Sonne désormais l'heure de la reprise, de la relance et de la réinvention…», comme le stipule le management du cabinet EY (https://www.ey.com) dans le Baromètre de l'attractivité «La compétition de la relance» daté de mai 2020.
■ Tout allait bien jusqu'à fin 2019: A cette date, la France prenait la 1re place européenne pour l'accueil d'investissements internationaux. Avec 1.197 projets annoncés au cours de cette année, le pays devançait pour la 1re fois le Royaume-Uni (1.109) et l'Allemagne (971). Elle conservait la 1re place pour la production et la R&D, dans la continuité de la forte progression observée en 2017 et 2018. Le 1er sondage «Perception», mené en février 2020, le confirmait: «32% des dirigeants estimaient que l'attractivité de la France était en amélioration et 50% la voyaient se stabiliser, malgré les remous sociaux de 2018 et 2019».
■ Plan reportés, révisés ou annulés: La crise amène à revisiter les plans d'investissement, mais les deux tiers des projets de 2019 sont réalisés ou en cours de mise en œuvre. Selon l'analyse d'EY, 65% environ des investissements annoncés l'année dernière seraient maintenus, 25% reportés ou fortement révisés et 10% annulés. Cependant, même les projets révisés n'atteindront peut-être pas leurs objectifs de capacité, de capex et de recrutements dans les délais initialement prévus. Ce taux de «réalisation» est le même dans les principaux pays européens. Ainsi, en raisonnant en parts de marché, la France a gagné 3 points (18,7%) entre 2018 et 2019 et bénéficiait de la plus forte dynamique parmi les 3 principales destinations européennes.
■ Les ambitions 2020/2021: Pièce maîtresse de l'économie française, l'investissement étranger pourrait néanmoins fortement ralentir. Selon l'enquête d'avril, 66% des dirigeants envisageaient une réduction mineure ou substantielle de leurs projets en 2020 et 15% un report à 2021. Aucun ne déclarait d'annulation… ni d'augmentation. Ce ralentissement doit être surveillé, car il représente 31% des exportations industrielles et 21% de la R&D privée en France. Il sera également l'objet de toutes les attentions partout dans le monde. Les investissements devraient se poursuivre dans certains secteurs, comme la santé, les loisirs en ligne ou le e-commerce, mais l'alerte est donnée sur les sites de production, notamment dans l'aéronautique, l'automobile, les équipements, la chimie et la plasturgie.
Des arbitrages à faire
Les dirigeants vont faire des arbitrages autour des plans de relance et réfléchissent à l'équilibre entre «reshoring, nearshoring et offshoring». Interrogés fin avril 2020, 80% des dirigeants estiment que la nature et l'envergure des plans de relance (majoritairement nationaux) ainsi que les trajectoires de sortie de crise pèseront lors des arbitrages concernant la localisation de leurs investissements futurs. Un mouvement massif de relocalisation est-il envisageable? Selon l'enquête, 83% des dirigeants dessinent plutôt une régionalisation des supply chains, avec un rapprochement de certains sites de production et de leurs chaînes de valeur aux frontières de l'UE mais aussi en Afrique.
France: Déconfinenement, phase II
Dix personnes maximum par table, un mètre au moins entre chaque groupe, consommation debout interdite dans les bars… Après des semaines de fermeture forcée pour cause de coronavirus en France, bars, cafés et restaurants des zones vertes sont autorisés à rouvrir leurs portes le 2 juin, avec des règles sanitaires strictes. La réouverture de l'ensemble des plages est également attendue avec impatience, de la Manche à la Méditerranée. Dans les paroisses, les cérémonies religieuses reprennent progressivement depuis une semaine. La levée d'un grand nombre de restrictions ne signifie pas pour autant un retour à la normale. L'application de traçage StopCovid, destinée à repérer la propagation du coronavirus, devrait être disponible à partir du mardi 2 juin.
L'économie a repris un peu son souffle avec le début du déconfinement le 11 mai, mais elle ne retrouvera pas avant longtemps son niveau d'avant-crise.
■ Brexit: «Le temps presse…»
Peu avant la reprise des négociations mardi 2 juin sur le Brexit, le négociateur européen Michel Barnier a souligné dimanche dans une interview au journal britannique The Times que le «temps pressait». Tout en avertissant «le Royaume-Uni qu'il n'y aurait pas d'accord si Londres revenait sur ses positions antérieures».
Le Royaume-Uni a officiellement quitté l'UE le 31 janvier. Mais les règles européennes continuent de s'appliquer sur son sol durant une période transitoire qui court jusqu'à fin décembre, nécessaire pour trouver un accord commercial entre les deux parties. Toute prolongation de cette période transitoire doit être demandée avant le 1er juillet. Londres s'est montré inflexible. «Pas question de prolonger les négociations au-delà de fin décembre», a affirmé le négociateur britannique David Frost, au risque d'un «no deal» potentiellement dévastateur pour l'économie.
■ Le 15 juin sera le «D-Day» du tourisme
Les Européens lèvent peu à peu les restrictions à leurs frontières. Elles sont pour l'instant fermées jusqu'au 15 juin, mais certains pays veulent une réouverture rapide après cette date. Elle sera le «D-Day» du tourisme, espère le ministre italien des Affaires étrangères Luigi Di Maio. La Grèce compte accueillir ses premiers vols touristiques, mais seulement en provenance d'une liste de pays, qui exclut pour l'instant notamment la France, le Royaume-Uni, l'Italie et l'Espagne (pays particulièrement touchés par la pandémie). L'Espagne, autre destination touristique, ne lève quant à elle la quarantaine imposée aux voyageurs étrangers qu'au 1er juillet. La France, qui prône une décision collective, a évoqué la possibilité d'une réouverture au 1er juillet et d'une liste de pays soumis à des restrictions. La Commission européenne a préconisé que la levée des restrictions aux frontières se fasse d'abord entre les pays ou régions aux situations épidémiologiques similaires.
F.Z.T.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.