Syndrome de Tanger    Etudes à l'étranger: Campus France remporte un grand succès    Explications    Espagne: Arrestation de deux présumés terroristes algériens    La CNDP plaide pour une digitalisation réfléchie    Etudiants bloqués à l'étranger: Les examens de fin d'année prévus en septembre    Sahara marocain: un journal bulgare fustige le polisario et son mentor    Fête du Trône : Report des cérémonies et des festivités    Driss Lachguar se réunit avec les jeunesses de partis politiques    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Ibrahim Aboubakr Harakat    Netflix dévoile les coulisses du tournage de "The Old Guard" à Marrakech    Nouveau programme de diffusion de longs métrages marocains sur le site web du CCM    La famille Travolta en deuil    La Turquie et le monde arabe    Retour sur six années de procédure    Les canoë-kayaks reprennent de plus belle au Bouregreg    Stage de l'EN de futsal au Complexe Mohammed VI de football    La santé numérique, une solution pertinente aux défis du système de soins    Mohamed Benabdelkader : L'ouverture de la profession d'adoul à la gente féminine consacre le choix démocratique du Royaume    Le Maroc reconduit à la vice-présidence du comité exécutif du Centre Nord-Sud    Tenue de 362 procès à distance en moins d'une semaine    La demande intérieure devrait baisser de 4% cette année    Le WWF appelle les pays méditerranéens à lutter effectivement contre la pêche illégale des requins et des raies    Ait Taleb met en garde contre tout relâchement    France post-Covid-19: Macron décline les priorités de son plan de relance    Du sang neuf à SG Maroc    PLF rectificative : la Fédération Marocaine de la Franchise se plaint de son exclusion    Le café maure de la Kasbah des Oudayas rasé    Serie A: l'Inter Milan se positionne derrière la Juventus    Premier League: Manchester United cale face à Southampton    Liga: le Real Madrid se rapproche du sacre    Ouverture partielle des frontières : la croix et la bannière pour les MRE    L'émergence du cinéma digital    US Round Up du mardi 14 juillet – Déficit budgétaire, Angelina Jolie, Tyler Goodspeed, Ecoles, US coronavirus    Le SG du PPS reçoit les dirigeants des Jeunesses des partis politiques représentés au parlement    Le Conseil de la Concurrence rend public son rapport annuel de 2019 [Document]    Wachma chante « Tay Tay » avec Madara    Vague de chaleur à partir de mercredi au Maroc: les villes concernées (Alerte météo)    Cyclisme : Les coureurs retrouveront bientôt le peloton    Air Arabia Maroc lance son programme de vols spéciaux    Remaniement ministériel en Tunisie    Covid 19 : 111 nouveaux cas et 469 nouvelles guérisons ce mardi à 10h    Madame Erdogan et son sac à 50.000 dollars    Impact Covid-19 – Tourisme : Le plan de relance en Conseil de gouvernement    Tanger en état d'alerte    Foot. Le Real se rapproche du titre    Jim Ratcliffe, le milliardaire britannique qui veut s'offrir l'usine Daimler de Moselle    Un artiste charismatique s'en va    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Evolution de la pandémie: Les modèles prédictifs risqués
Publié dans L'Economiste le 03 - 06 - 2020

Ce modèle de courbe sous forme de cloche a largement circulé dans les médias durant les dernières semaines. Des mathématiciens se sont évertués à prédire le pic de la pandémie ainsi que sa date de disparition. L'exercice est cependant risqué, car ces courbes se basent sur des données souvent incertaines et incomplètes, pouvant aboutir à des conclusions complètement erronées
Au tout début des épidémies, les informations sont rares et les décideurs sont dans le flou. La modélisation mathématique permet ainsi d'apporter des éclairages précieux, mais à prendre avec des pincettes…
Trois modèles peuvent être utilisés, selon Youssef Oulhote, professeur au département de bio-statistiques et épidémiologie de l'école de santé publique et des sciences de la santé de l'université du Massachusetts. En l'absence de données, il est possible de recourir à un modèle dit mécaniste. Il permet simplement de révéler ce qui se passerait si rien n'est fait par les autorités sanitaires (mortalité, besoin en lits d'hôpitaux…).
Une fois les données plus abondantes, il est possible de basculer vers un modèle dit semi-mécaniste. Calibré avec des données réelles, il permet, par exemple, de définir le R0 initial, de prédire la mortalité, les cas réels, ou encone, la date d'introduction du virus sur le territoire. Au Maroc, il aurait été importé entre le 22 et le 24 février dernier. Le modèle s'appuie cependant, aussi, sur des informations théoriques et extrapolations. Il est donc entouré d'incertitudes.
Le troisième est celui dit statistique, basé exclusivement sur les données récoltées. Avec un graphique en forme de cloche (voir illustration), il permet de prédire le pic de la pandémie et la date de sa disparition. Ce modèle a, d'ailleurs, beaucoup circulé dans les médias. «Basé uniquement sur des data, souvent sous estimées, il comporte beaucoup de bruits et d'incertitudes. En principe, on ne devrait pas se fier uniquement aux données pour modéliser les épidémies», pense Oulhote.
«Le même type de graphique a été utilisé aux Etats-Unis au début de la crise. Il avait prédit un maximum de 60.000 morts en août. Or, nous en sommes déjà à plus de 100.000!», illustre-t-il. Le modèle avait, également, été utilisé par les épidémiologistes dans les années 80 pour modéliser le VIH (modèle de Farr). Là encore, il a eu tout faux, en prédisant un pic en 1988 et un début de déclin à partir de 1990, avec un total de 200.000 cas.
En 2018, près de 38 millions de personnes dans le monde vivaient avec le VIH! «Ces modèles peuvent s'avérer dangereux, car ils influencent les décideurs dans l'élaboration des politiques publiques. Un sous investissement dans les épidémies pourrait être lourd de conséquences», prévient le chercheur en épidémiologie et bio-statistiques.
Ils pourraient aussi influencer le comportement des individus et pousser à un relâchement général sur les mesures de sécurité. Moralité, ne jamais se baser sur un seul indicateur, mais en combiner plusieurs.
A.Na


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.