Maroc : il écope d'une amende de 750 DH pour « refus du port du masque »    Coronavirus : 1.018 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 30.662 cas cumulés vendredi 7 août à 18 heures    Dette souveraine : le Maroc veut lever 2 milliards $ sur les marchés    Tourisme national : un secteur d'avenir    Prime exceptionnelle pour les professionnels de santé: C'est pour bientôt !    Nouveau modèle du développement : La population carcérale participe au processus de réflexion    Une mosquée incendiée dans le sud-ouest de la France (VIDEO)    La MAP lance la version arabe de son magazine mensuel «BAB»    Rentrée scolaire: ce qui va changer au primaire l'année prochaine    Hit Radio : «Momo Morning Show» reprendra en septembre    Liban : une instabilité explosive    Pacte pour la relance économique et l'emploi : Près d'une vingtaine d'engagements pris par le Patronat    Accord de sponsoring : Le Raja et OLA Energy renforcent leur partenariat    Ligue des champions : Huit chocs pour quatre billets pour Lisbonne    Le président Ouattara a reçu un message du roi Mohammed VI    Greenvillage.ma : Une plateforme ultra moderne pour le Bio voit le jour    Bisazza ouvre sa première vitrine virtuelle au Maroc    Botola Pro D1 : Le Wydad rate le coche à Berkane    Change: les devises étrangères contre le dirham marocain    Macron à Beyrouth : la colère des Libanais contre leurs dirigeants (vidéos)    HCP: le sous-emploi en hausse au Maroc    Explosion de Beyrouth : L'aide humanitaire marocaine remise    La terre a tremblé en Algérie    OMS: Six vaccins en phase III des essais cliniques    Trump interdit TikTok et WeChat et la Chine crie à la « répression politique »    Le philosophe Bernard Stiegler n'es plus (vidéo)    La fondation Mohammed V entame l'envoi d'aides alimentaires au Liban    Casablanca : un dangereux malfrat retrouvé à Ain Harrouda    Le bilan s'alourdit au Liban    Foot féminin: Le contrat d'objectifs signé    Tour de Pologne : L'état de Jakobsen stabilisé, coureur placé dans le coma    Saaid Amzazi : Le concours commun d'accès aux Facultés de médecine vise à assurer l'égalité des chances    Quelle carrure économique pour le football national ?    Le Raja continue sa pression sur le WAC    Une édition virtuelle : Festival International Maroc des Contes    Guéri du Covid, Placido Domingo nie de nouveau tout harcèlement    Le CCM prolonge les délais pour le dépôt des demandes de soutien    La convention contre les pires formes de travail des enfants enfin ratifiée    Le président de la Chambre des représentants reçoit l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Rabat    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen au sujet du détournement de l'aide humanitaire par le Polisario et l'Algérie    Liban: Envoi d'une aide médicale et humanitaire d'urgence sur hautes instructions Royales    US Round Up du jeudi 6 août – Eric M. Garcetti, Kodak, Jerry Falwell Jr., Alyssa Milano, Mississippi    Soutien aux projets cinémato-graphiques : Le CCM prolonge les délais pour le dépôt des demandes    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen    Football: L'AS Rome reste propriété américaine    Hit Radio: Momo Morning Show reprendra en septembre    Le CNDH présente son mémorandum sur le nouveau modèle de développement    Message de condoléances de S.M le Roi au Président libanais    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ouverture partielle des frontières: Qui pourra en bénéficier?
Publié dans L'Economiste le 10 - 07 - 2020

Cafouillage après l'annonce de l'ouverture partielle des frontières. La décision a provoqué un rush pour les réservations des billets au niveau des compagnies aériennes et maritimes. Elle a également suscité beaucoup d'interrogations concernant les personnes éligibles à profiter de cet assouplissement. D'autant que le communiqué des ministères de l'Intérieur, des Affaires étrangères et de la Santé était laconique.
Le retour des MRE se fera cette année exclusivement via deux ports, à savoir Sète en France et Gênes en Italie. Les ports espagnols, qui connaissent généralement une grande affluence pendant la période de l'opération Marhaba, ont été exclus du dispositif de rapatriement après l'ouverture partielle des frontières (Ph Bziouat)
Ce document souligne que «les citoyens marocains et les résidents étrangers au Maroc, ainsi que leurs familles, pourront accéder au territoire national, à partir du 14 juillet 2020 à minuit». Une chose est sûre: les voyages touristiques ne sont pas concernés par le dispositif annoncé.
Depuis l'annonce de la décision de réouverture partielle des frontières, les ambassades du Maroc à l'étranger ont lancé des opérations de communication et de sensibilisation, notamment via les réseaux sociaux, pour informer sur les personnes habilitées à bénéficier de cette opération et les procédures à suivre.
Concrètement, trois catégories sont éligibles à ce rapatriement. Il s'agit d'abord des Marocains bloqués à l'étranger depuis la fermeture des frontières au début de la crise de la Covid-19. Après des opérations de rapatriement prises en charge par l'Etat, les autres personnes n'ayant pas encore regagné le Maroc devront profiter de cette ouverture partielle.
Jusqu'au 1er juillet dernier, 10.744 citoyens ont été rapatriés à bord de plus de 74 vols, selon Nezha El Ouafi, ministre déléguée en charge des MRE. En mai dernier, le nombre des personnes bloquées dans différents pays était estimé à plus de 25.000 personnes. La 2e catégorie des personnes concernées par l'ouverture partielle des frontières, les étrangers disposant d'une carte de séjour au Maroc, se trouvant dans d'autres pays au moment de l'annonce de l'état d'urgence sanitaire.
Quid des Marocains résidant à l'étranger? Ils seront également autorisés à regagner le pays selon les mêmes conditions que les autres catégories. Il s'agit essentiellement de présenter, au moment du voyage, un test PCR de moins de 48 heures, ainsi qu'un test sérologique. Des consultations médicales devraient être également prévues à l'arrivée. Les personnes qui vont regagner le Maroc par voie maritime pourront également subir un contrôle PCR pendant le voyage. Le retour des MRE dépendra également «de l'ouverture des frontières terrestres, maritimes et aériennes des pays de résidence et de transit», avait précisé Nezha El Ouafi devant les parlementaires.
La réouverture partielle des frontières aériennes et maritimes a également créé une confusion au sein des professionnels du transport. Le communiqué des trois ministères souligne que le rapatriement par voie aérienne se fera via les compagnies nationales, à savoir la RAM et Air Arabia.
Ce document précise qu'elles «programmeront autant de vols que nécessaire pour la réussite de cette opération». Du côté des compagnies, des sources proches du dossier expliquent que le flou persiste concernant le nombre des vols prévus et les modalités de leur organisation. D'autant qu'il ne s'agit pas de vols commerciaux, mais plutôt de vols spéciaux.
Pour les personnes ayant choisi de rentrer par voie maritime, notamment les MRE ainsi que plusieurs Marocains bloqués à l'étranger qui s'étaient déplacés en voiture avant la fermeture des frontières, le rapatriement se fera exclusivement via 2 ports, à savoir Sète en France et Gênes en Italie. Exit les ports espagnols, traditionnellement très sollicités durant la période du retour des MRE. «Des bateaux ferrys seront programmés», selon le communiqué du gouvernement. Pour l'instant, aucune précision n'a été donnée concernant les compagnies maritimes qui seront impliquées dans cette opération.
Pour les deux modes de transport, aérien et maritime, les MRE devront prévoir également une date précise pour le retour. Pour les craintes exprimées par plusieurs membres de la diaspora concernant une potentielle fermeture des frontières après la période de l'Aid, le communiqué du gouvernement se veut rassurant. «Les Marocains résidant à l'étranger ainsi que les étrangers résidant au Maroc, pourront quitter le Royaume, à l'issue de leur séjour, par les mêmes moyens».
Rapatriement dans les 2 sens
L'ouverture partielle des frontières se fera dans les deux sens, notamment pour poursuivre le rapatriement des MRE bloqués au Maroc depuis le début du confinement. Quelque 45.309 MRE qui se trouvaient au Maroc au moment de la fermeture des frontières ont pu rejoindre leurs pays de résidence, via des voyages organisés par les représentations diplomatiques étrangères, a déclaré Nezha El Ouafi, mardi dernier, au Parlement. Les personnes qui n'ont pas pu quitter le pays le pourront bientôt, via des voyages par voie aérienne et maritime, à l'initiative des ambassades des pays concernés, a-t-elle fait savoir. Des départs par voie maritime sont prévus les 13 et 20 juillet prochains, selon la ministre. Cette opération concerne 1.800 Marocains qui seront rapatriés vers leurs pays de résidence.
M.A.M.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.