Bourita: « Le Covid-19 a rappelé au monde la communauté de notre destin »    Entreprises: plus de 5500 radiations en 2018    Maroc/Covid-19: 2076 nouveaux cas ces dernières 24h    27ème journée de la Botola Pro D1 : Des duels serrés aux grands enjeux    La FIFA et la CAF entament leurs auditions    USA : séparation des pouvoirs, dites-vous ?    Boujemâa Achefri médite en couleurs    Lance par l'UPEM : Une initiative pour soutenir les éditeurs, auteurs et libraires    Fonds pour le cancer. La bataille n'est pas terminée    Les condoléances du roi Mohammed VI à la famille de Chama Zaz    «Nous souhaitons transmettre le flambeau à des militants capables de le porter»    Le FC Séville s'intéresse à Oussama Idrissi    L'art de l'écriture et le monde de la beauté universelle    Imminent retour des Marocains bloqués à Mellilia, Sebta temporise    Angleterre: Liverpool arrête Arsenal    Coronavirus: Lions de l'Atlas    Le Raja lance un nouveau jeu-concours (VIDEO)    Une situation invivable mais l'espoir demeure    Brexit: les tractations reprennent    Covid-19: prolongement des mesures restrictives dans cette province du Maroc    La Covid, la grève, les problèmes de connexion et le reste    Rachida Dati candidate aux présidentielles de 2022    Artisaanat : Une Start-up court-circuite les intermédiaires (vidéo)    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mardi 29 septembre    L'artiste marocaine Amina livre ses « Confidences »    Youssef Amrani réaffirme l'identité africaine du Maroc    Le bilan gouvernemental: en déphasage des réalités du pays!    Pétition pour la vie: son initiateur réagit au rejet d'El Othmani    «Transform Tomorrow Together», nouveau plan de transformation 2021-2023    2.574 contrats de travail et 2.228 déclarations à la CNSS    La France est-elle en train de brader ses mosquées ?    Hôpital militaire marocain à Beyrouth : plus de 39.000 prestations médicales    Vives tensions entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan    Matchs amicaux de l'équipe nationale : Halilhodzic dévoilera la liste des Lions de l'Atlas ce jeudi    Arbitrage : Hicham Tiazi de retour !    Chama Zaz: la dame de la «Taktouka Al Jabalia» n'est plus    La députée Fatima Zahra Barassat interpelle le Chef du Gouvernement    Secteur de l'édition et du livre : 1735 projets soutenus pour près de 9,4 millions de dirhams    Khansa Batma : "Il a fallu puiser dans mon vécu !"    Maroc : croissance économique prévue à 4,8% en 2021    Ahmed Tawfik Moulnakhla, DG de Guichet.com : « Au Maroc, c'est la pérennité du secteur qui est aujourd'hui en jeu »    Procès à distance : Plus de 7.000 audiences tenues en cinq mois    Le Secrétaire à la Défense américain, Mark Esper, attendu ce vendredi au Maroc    Terrorisme : le Secrétaire à la Défense américain, Mark Esper, au Maroc ce vendredi    Togo : Victoire Tomegah Dogbé, première femme à la tête de l'exécutif    Mohammedia: un Subsaharien interpellé dans une banque    Le Maroc se distingue au Salon d'Istanbul de l'innovation avec 2 Médailles d'or et 2 Médailles d'argent    France. Les généraux se révoltent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rabat constitue son parc à sculpture
Publié dans L'Economiste le 07 - 08 - 2020

L'œuvre de l'artiste, disparu en 2014, est tout à fait reconnaissable grâce aux symboles amazighs que Farid Belkahia a su transformer en graphiques universels (Ph. FNM)
Il y a eu «Le pouce» de l'artiste emblématique César. Une œuvre de 7 tonnes pour 6 mètres de haut exposée (momentanément), en 2016 sur le parvis du Musée Mohammed VI d'art moderne et contemporain (MMVI), puis il y a eu les toiles géantes de Turay Mederic ou Ghizlaine Agueznay sur sa façade. Des clins d'œil pour attirer le regard des passants sur ce qui se passe à l'intérieur du musée et inviter un public, peu habitué à franchir les seuils de ces institutions. Ce sera surtout le début d'un travail, initié par la Fondation nationale des musées, celui de l'intégration de l'art dans l'espace public. Et ce sera avec un majestueux guerrier Massaï, du haut de ses 3m20 armé de sa lance et de son bouclier, que le bal sera ouvert. L'œuvre du sculpteur sénégalais, Ousman Sow, offerte au musée par Moulay Hafid Elalamy, est exposée sur le parvis du MMVI, depuis le lundi 13 août 2018, impressionne. A quelques mètres du guerrier Massaï, une autre œuvre tout aussi impressionnante est venue prendre place. Une masse de bronze de 2 tonnes représentant «Le Cheval», du grand maître sculpteur colombien Fernando Botero, capture le regard, avec ses 3 mètres de haut et ses formes rondes et voluptueuses. L'ensemble est complété avec un triptyque en marbre noir poli et qui captive le regard par la singularité que l'artiste marocaine Ikram Kabbaj a installée à l'occasion de la première Biennale d'art contemporain de Rabat. Un autre Marocain, et non des moindres, vient rejoindre ce parc à sculpture, en plein centre de la capitale. Une œuvre, tout aussi monumentale, de Farid Belkahia, offerte cette fois-ci par Mohamed Bouzoubaa, président de TGCC, qui est venue compléter le parcours, offrant aux visiteurs ou aux simples curieux une déambulation artistique de plus en plus conséquente. Formé à la peinture, Farid Belkahia est devenu sculpteur par amour pour la matière. De Paris à Prague où il a parfait sa formation, de New York à Copenhague, où il a exposé ses œuvres, l'artiste, inspiré par les traditions artistiques du monde entier, trouvera son plus grand souffle au plus près de sa culture. Il s'attaque au travail du cuivre, puis des peaux, du bois découpé et des colorants naturels, recréant des symboles graphiques universels à partir de signes amazighs. Un parti pris qui le poussera à imposer l'idée d'une peinture indépendante de l'héritage colonial en instaurant des valeurs contemporaines. L'exposition organisée à Jamaâ El Fna avec Mohamed Hamidi, Mohamed Ataallah, Mohamed Chebaa et Mohamed Melihi en 1969 est restée dans les annales de l'histoire de l'art.
A.Bo


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.