Visite de Pompeo au Maroc: Le bilan    Représentativité politique des femmes: Partis et ONG interpellés    Opep: Membres et partenaires se retrouvent à Vienne    Taxe Gafa: Les hostilités relancées…    L'Otan adopte une déclaration finale    Informations    Enseignement: 2 écoliers sur 3 analphabètes!    Tilda Swinton, l'insaisissable icône du 7e art    Washington et Rabat déterminés à travailler de concert    La lutte contre la sextorsion requiert des mécanismes développés de surveillance et de traçage    Comment protéger vos données personnelles    "Microfracture" pour Hazard, forfait pour le clasico    Infantino va entrer au CIO en janvier    Le WAC vise une cinquième victoire face au Mamelodi Sundowns en Ligue des champions    Ralentissement économique attendu dans près des deux tiers des villes du monde en 2020-21    Une nouvelle antenne de la BERD inaugurée à Agadir    La filière oléicole assure une entrée de devises équivalente à 1,8 milliard de DH par an au Maroc    Bertrand Tavernier : L'arrogance est l'ennemi déclaré du réalisateur    Jeremy Thomas : L'inventivité est primordiale même sans budget    Le cinéma australien brille de mille feux à Marrakech    Académie du Royaume du Maroc : Concert mémorable de l'orchestre de l'opéra national du Pays de Galles    Le PLF 2020 passe le cap des Conseillers    L'AMMC présente son guide de lutte contre le blanchiment d'argent    PLF2020: le RNI remonté contre le PJD, à cause de l'article 9    Arribat Center en feu !    Australie: Des incendies fusionnent en un « mégafeu » au nord de Sydney    OCP MS devient le 1er centre certificateur Mobius au Maroc    Deuxième plainte de Huawei contre l'administration Trump    Nouvel élan pour les relations entre le Maroc et les Etats-Unis    70e anniversaire de l'OTAN: Le sommet de la discorde…    Quarts de finale de la Coupe Mohammed VI : Le Raja contre le MC d'Alger ou Al Quwa Al Jawiya d'Irak    Coupes africaines : Wydad-Mamelodi Sundowns, deux géants qui se connaissent bien    JO 2022 : Les organisateurs cherchent 39.000 bénévoles    Tous à Londres, personne à Madrid!    PCM-PLS-PPS: Un parti, un référentiel et un combat    18ème Festival international du film de Marrakech : Mouna Fettou dédie son hommage à son fils    «Jeshop.ma» : Un pop-up store mis en place au FIFM    Pyongyang s'inquiète d'une « rechute du gâtisme » de Trump    Hakimi en lice pour le titre des jeunes, Ziyech chez les grands    Lancement du plan national de lutte contre la mendicité des enfants    Salon de l'emploi : 1.000 postes à pourvoir pour une 1ère édition    Plusieurs partenariats ont été scellés lors du Forum économique Fès-Meknès : Des synergies innovantes se créent    «La mer est un personnage principal dans Lalla Aïcha»    Les Verts sont à Kinshasa. Coulisses d'un voyage    Le Congrès va entamer la rédaction de l'acte d'accusation de Trump    Fondation Al omrane : La 1ère classe préscolaire ouvre à Charafate    Météo: le temps qu'il fera ce vendredi    L'éducation à la petite enfance se porte bien, mais …    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les managers qui bougent
Abdelhamid Belahsen, PDG d'Alcatel Telecom Maroc
Publié dans L'Economiste le 27 - 12 - 2000

C'est un homme qui connaît bien les rouages de la maison qui vient d'être nommé président-directeur général de la filiale marocaine du groupe français Alcatel. Pendant six ans, M. Belahsen a assumé les fonctions de directeur général d'Alcatel Telecom Maroc et a vécu la transformation radicale de la maison mère. C'est une juste consécration de ce Slaoui de 55 ans qui a commencé sa carrière à l'Office Chérifien des Phosphates (OCP) en 1968.
M. Belahsen est ingénieur de l'Ecole Nationale Supérieure d'Electronique et de Radioélectricité de Bordeaux, promotion 1968. Il a aussi dirigé la Simef (Industrie Electrique et Mécanique de Fès) entre 1975 et 1983 avant de piloter le Secrétariat général de l'Office pour le Développement Industriel (ODI). Il y assuma même l'intérim du directeur général pendant deux ans (de 1990 à 1992). Ne pouvant plus s'y épanouir, il quitte l'ODI pour intégrer le privé, à la société Cabelec, filiale du groupe Labinal, spécialisée dans le câblage de faisceaux automobiles.
Sur ses objectifs, le nouveau PDG d'Alcatel Telecom place la barre très haut: "Si on ne fait pas au moins 20% de croissance l'année prochaine, c'est que nous n'aurions pas atteint nos objectifs". Le ton est donné.
De la maison mère, il a reçu consigne de continuer à développer l'activité (via le centre de logiciels de Salé) et d'accroître la présence d'Alcatel sur le marché.
Tirée par l'explosion du GSM, l'activité d'Alcatel Telecom Maroc est en pleine croissance. La société terminera l'année avec un chiffre d'affaires de 150 millions de DH et revendique le leadership sur le marché des terminaux portables (30-35% de parts de marché). Dans la téléphonie fixe, Alcatel, fournisseur historique de l'opérateur public, a réussi à préserver son avance malgré l'agressivité de la concurrence: 2 lignes sur 5 du réseau de Maroc Telecom sont estampillées de sa technologie. Dans l'infrastructure des réseaux mobiles, la filiale du groupe français ne désespère pas de convaincre Méditelecom de lui faire confiance. C'est l'un des grands challenges à court terme. En attendant, elle mobilise ses énergies dans la compétition à l'appel d'offres de Maroc Telecom pour la fourniture de la boucle ATM et la technologie ADSL (destiné à améliorer le débit Internet et la transmission des données).
Alcatel Telecom Maroc vient de se doter d'un centre international (investissement, 8 millions de DH) dont le but est d'intervenir pour le compte de sa maison mère sur les marchés étrangers, en Afrique et dans d'autres pays. Ce n'est pas la première fois que ses ingénieurs vont hors de leur base. Ils avaient déjà contribué aux travaux de la pose du câble sous-marin reliant l'Angleterre à la Chine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.