Le rapprochement "historique" entre le Canada et le Maroc permettra aux deux pays de travailler sur les grands enjeux du monde    LDC Afrique: Pour suivre le derby Maghrébin WAC-USMA    Zalar Agri réussit à lever 24 millions de dollars auprès de l'IFC    La ministre espagnole des AE inaugure le nouveau siège du Consulat général d'Espagne à Rabat    Programme des principaux matchs du vendredi 24 janvier    Le Maroc reconnaît le gouvernement de Bolivie    Irak : des milliers de manifestants réclament le départ des troupes américaines    Coronavirus : la Grande muraille de Chine et Disneyworld Shangai fermés à cause de l'épidémie    Une publication en hommage posthume à Abdelkébir Khatibi    Wuhan Coronavirus Could Hit China's Economy Harder Than SARS    mWellness Group prévoit d'investir 200 MDH au Maroc d'ici 2025    U.N. Suggests Bezos' Phone Was Hacked Using Saudi Crown Prince's Account    Brexit: Signature de l'accord à Bruxelles avant sa ratification par le Parlement européen    Adam de Maryam Touzani    Domaine maritime : Les députés donnent leur feu vert    Le Raja accroché à la veille de son départ en Tunisie    Vie des «pros» marocains d'Europe    Pas de hausse des taux des crédits bancaires en 2020    Le Maroc à la tête du groupe arabe de l'UNESCO    Proche-Orient: Trump promet son plan de paix dans les jours à venir    Coronavirus : L'ambassade du Maroc en Chine suit la situation de près    Fnideq : Saisie de près de 10.000 comprimés psychotropes    Trump doit être destitué car « le bien et la vérité comptent », affirme l'accusation    ONSSA : 17.641 tonnes d'aliments avariés détruites en 2019    Le Roi Mohammed VI félicite Chakib Alj, nouveau président du patronat marocain    Chakib Alj et Mehdi Tazi tracent de nouveaux horizons pour la CGEM    Dakhla : débats sur le rôle des anciennes bibliothèques dans la documentation civilisationnelle et culturelle du Sahara marocain    Rencontre entre le Monarque et le Roi du Bahreïn à Rabat    Indice de perception de la corruption 2019 : Le Maroc perd 7 places    Voici le temps qu'il fera ce vendredi    Mercato : Le Hellas Vérone négocie avec l'AC Fiorentina pour Amrabat    «Sourtna», quand de jeunes photographes prennent d'assaut le Fort Rottenbourg    Le Souverain accorde une audience à l'archevêque de Rabat    Les députés russes approuvent les amendements constitutionnels de Poutine    S.M le Roi reçoit plusieurs ambassadeurs étrangers    Ecologique pendant son utilisation, la trottinette électrique l'est un peu moins lors des phases de production et de recyclage    Divers Economie    Le foncier confronté à des contraintes importantes en termes d'harmonisation et de convergence des objectifs et des actions    Réunion du Bureau de la Chambre des représentants    La ménopause prématurée augmente le risque d'avoir des problèmes de santé à la soixantaine    Ziyech victime d'une déchirure musculaire au mollet    Yassin Ayoub signe au Panathinaïkos    Mohamed Wahab désigné meilleur officiel technique africain 2019 par la CAA    Ces stars mariées à leur amour de jeunesse    A Essaouira, le travail de mémoire commune des juifs et des musulmans    Parution de l'ouvrage "Renouveau pour le Maroc" de ses coauteurs Abdelaâli Benchekroun et Nour-Eddine Saoudi    Comment les étudiants voient leurs rêves s'éloigner    Cinéma : Adam, la force des femmes devant et derrière la caméra    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dossier Emploi
Le coach diagnostique mais ne soigne pas
Publié dans L'Economiste le 13 - 05 - 2002

· Il accompagne le dirigeant pour trouver “ses” solutions et développer ses compétences
· Dans les entreprises organisées en projets, le dirigeant se retrouve dans un statut de simple membre du groupe
Le coaching est plus que jamais à la mode. Pourtant, la pratique n'a rien de nouveau. Elle a même existé depuis l'époque de Socrate. Aujourd'hui, elle apparaît comme une tendance lourde et non pas un simple phénomène de mode, soutient Vincent Lenhardt, consultant coach invité par Convergence Conseil pour animer une conférence sur le “Coaching et l'accompagnement du changement dans les entreprises”(1).
Fondateur et PDG de l'institut Transformance, Lenhardt a lui-même coaché plusieurs dirigeants de multinationale. Pour lui, un coach intervient souvent dans les situations de changement. “Il est en quelque sorte le conseiller et l'accompagnateur d'un dirigeant désemparé”, explique-t-il.
“Le coaching est un “méta-métier” qui s'inscrit au coeur des métiers de la stratégie, la communication, la formation…”, affirme Vincent Lenhardt. Il s'agit d'un processus éducatif qui permet à la personne de se “débrouiller” et de s'adapter au changement. “Le coach est comme un acupuncteur qui se contente de poser son aiguille et c'est au patient lui-même de trouver la solution”, ajoute-t-il. Mais tous les managers ne sont pas “coachables” de la même manière. Chacun est un cas spécifique. Vincent Lenhardt distingue entre deux catégories de dirigeants. Celui mis sur un piédestal par ses employés qui se figent à son arrivée et le leader charismatique que tout le monde appelle par son prénom. Le premier est presque inaccessible, il est coupé de la réalité de son entreprise. C'est bien celui des deux qui a le plus besoin d'être coaché. Il doit céder quelques prérogatives pour “favoriser l'émergence d'une intelligence collective”. Cet abandon d'une parcelle de pouvoir ne va pas de soi.
Aujourd'hui, les organisations ne peuvent plus fonctionner dans une logique pyramidale, mais sous forme de projets. Les équipes se composent et se recomposent autour de ces projets, qui ne dépassent pas 3 ou 6 mois à 2 ans maximum. Le dirigeant se retrouve dans un statut de simple membre du groupe.
La notion de vision est elle-même bouleversée. La faculté d'adaptation devient primordiale. Dans ces conditions, le dirigeant doit avoir une vision de joueur de football, qui revoit et corrige à chaque moment sa stratégie en solo.
Vincent Lenhardt évoque l'exemple de la grenouille qui, paraît-il, sursaute si on la met dans un récipient contenant de l'eau bouillante, mais somnole et finit même par cuire si elle est mise dans de l'eau froide qui chauffe peu à peu. Si un manager s'oublie dans le statu quo, le jour où il voudra changer de situation, ce sera certainement trop tard. Manière de mettre en garde les dirigeants qui se complaisent dans l'immobilité.
Aziza EL AFFAS
(1) La conférence a eu lieu le 7 mai en partenariat avec L'Economiste.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.