Algérie: Multiplication des emprisonnements de journalistes    Une nouvelle agence ANAPEC à l'Université Hassan II de Casablanca    Compensation: La charge décroche de 12%    La CGEM propose la création d'un "Label santé"    Macron appelle à éviter « toute escalade » ou « interférence extérieure » au Liban    Covid-19-Cas suspects: des centres de santé dans les quartiers    Migration illégale: Interpellations à Tan-Tan    Transformation digitale : la CDG passe à la vitesse supérieure    Covid-19 : Pourquoi le vaccin russe a déclenché autant d'animosité en Occident ?    Ciments Modernes étend son voile en Cote d'Ivoire avec une nouvelle cimenterie    US Round Up du mercredi 12 août – Kamala Harris, Bill de Blasio, Restaurants/Bars    Coronavirus: nouveau record au Maroc avec 1499 nouveaux cas    Evolution Covid-19 au Maroc : 1.499 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 36.694 cas cumulés, mercredi 12 août à 18 heures    Ecoles privées et parents d'élèves : La confrontation reprend de plus belle    Champions League: heure, chaines...le programme des matchs (quarts de finale)    Un camion dérape, le chauffeur légèrement blessé    Situation épidémiologique au Maroc : Les indicateurs s'affolent !    Les divagations d'Alger et les mises au point musclées de l'UE    Ali Yata, il y a 23 ans ...    UC: une décision de Sajid crée la zizanie au sein du parti    Coronavirus: l'artiste Abderrazak Baba est décédé à Marrakech    Le parcours chrono-thématique des peintres marocains    Benchaâboun : 45 milliards de dirhams alloués au Fonds d'investissement stratégique    Absence de mesures de sécurité sanitaire    Alexandre Loukachenko, le président inamovible...    L'Atlético revient à Lisbonne six ans après    L'engagement des jeunes pour une action mondiale    Boxe: le combat entre Mike Tyson et Roy Jones Jr reporté    Google lance un dispositif d'alerte aux tremblements de terre    Que vive le Liban des lumières !    «Ne touche pas à mon patrimoine»    Botola: résultats et classement de la 21e journée    Casablanca: un camion-citerne percute une station-service (VIDEO)    Procès à distance: 306 audiences en une semaine    Les Marocains du monde, objet de toutes les sollicitudes    Le Bayern part favori face au Barça    Europa League : United et l'Inter au denier carré    L'hôpital militaire marocain de Beyrouth entame son action    Chez les séparatistes, la corruption le dispute aux détournements en tous genres    Le jeune artiste Anas Khermoui expose sa "Vision sensible" à Essaouira    Antonio Banderas annonce avoir le Covid-19 le jour de ses 60 ans    Entre Brad Pitt et Angelina Jolie, c'est à nouveau la guerre    Botola Pro D1 : Le WAC s'impose face à l'OCK    Poutine: la Russie a développé le premier vaccin anti-Covid-19    Comment la dépression a eu raison de l'écrivaine Naima El Bezaz    La Jeunesse socialiste dans l'attente de la vérité sur la suspicion de collusion des compagnies pétrolières    Trump évacué en pleine conférence de presse (VIDEO)    Ziad Atallah : L'aide marocaine intervenue au moment opportun    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Courrier des lecteurs
Publié dans L'Economiste le 30 - 06 - 2005


· Vous nous faites honneur…
Monsieur Benabid, je suis journaliste belge et tente, depuis plusieurs jours, de venir en aide aux victimes d'Agadir, en mobilisant, le maximum de monde en Belgique. Je suis notamment à l'origine du départ d'une parlementaire belge sur place. Je tiens à vous remercier pour l'éditorial courageux que vous avez publié sur cette affaire. Vous faites honneur à notre profession. Au plaisir de vous lire.
Benoît G., journaliste
en Belgique
· Société schizophrène
J'ai été franchement révolté par les termes utilisés par Mohamed Benabid à l'encontre des femmes accusées dans l'affaire du Belge d'Agadir. Comment ce journaliste, dont les éditoriaux étaient jusqu'à ce jour franchement progressistes, peut-il émettre des jugements tels, je le cite, «Il ne s'agit pas de chercher des circonstances atténuantes à celles qui appartiendraient au milieu de la prostitution» (L'Economiste du 24/06/2005), l'emploi même du conditionnel présuppose un procès d'intention. Qui peut s'octroyer le droit de juger la sexualité de l'autre? de classifier les femmes victimes et les femmes coupables (les prostituées selon ce journaliste!) alors que les deux sont victimes et d'une société hypocrite et d'une législation caduque. L'examen de conscience» que M. Benabid propose doit englober l'ensemble de ces femmes et l'ensemble de la société marocaine schizophrène.
H. Abkari
· Délit national
Cher Benabid, votre article m'a choqué et votre analyse de la situation aussi. Il ne faut pas oublier que nous sommes musulmans. Je vis en Hollande et j'ai ressenti une humiliation devant les gens qui sont venus me parler du scandale d'Agadir. Et vous, vous défendez ces femmes qui savent que ce Belge les filmaient pour la pornographie. Vous défendez des femmes qui ont sali notre image dans le monde. Je sais qu'il y a de la prostitution au Maroc mais la pornographie, c'est notre déchéance. Pour moi, ces femmes ont commis un délit national et de tous les musulmans du monde. Il ne faut pas les défendre dans vos articles.
Internaute
· Les vrais coupables
Le seul lien que j'ai avec mon pays est le Net pour se ressourcer en information et croyez-moi que c'est très douloureux de lire que le Maroc est impliqué dans de telles obscénités dans lesquelles des filles naïves ont été entraînées par un obsédé sexuel qui ne peut pas pratiquer ses fantasmes chez lui. Il vient profiter du vide juridique, la pauvreté et le manque d'expérience de nos compatriotes. Il faut dénoncer de tel acte et juger les vrais coupables, des touristes qui vantent hypocritement l'hospitalité du Maroc: du thé à la menthe au couscous et cherchent subtilement à assouvir leurs fantasmes.
Saïd K.
· Réputation
La prostitution existe depuis longtemps au Maroc, mais là c'est de la pornographie, ce qui est grave, car ça nuit gravement à la réputation de tous les Marocains. J'ai déjà vu les photos de ses prostituées sur un site Internet, c'est vraiment lamentable, elles sont très nombreuses les filles filmées dans des positions très pornographiques et ce qui frappe c'est leur naïveté. Sûrement ces filles ne croyaient pas qu'elles allaient se retrouver sur des sites accessibles à toute la planète.
Bm
· Ne soyons pas hypocrites
Je trouve hypocrite de pointer du doigt le tourisme sexuel en se basant sur un fait divers impliquant un seul touriste et une poignée de femmes qui, par leur détresse socioéconomique, ont choisi de s'adonner à une des rares activités rentables de la région qu'elles peuvent se permettre.
On n'a pas attendu la stratégie 2010 pour avoir des prostituées dans notre pays... Et ce n'est pas en pointant du doigt une activité économique qui garantit à l'Etat une rentrée des devises importante et à la population des wons touristiques, des emplois stables, que l'on se débarrassera d'un fléau qui sévit dans tous les pays durant des siècles et des siècles.
Mehdi
· L'origine du problème
Le tourisme sexuel existe avant et après notre indépendance. Agadir n'est pas la seule ville réputée par ce phénomène, mais aussi Marrakech et Tanger. C'est vrai qu'on voit ce problème d'une manière claire à Agadir, car c'est une ville très petite. Par contre, je pense qu'il ne faut pas rester choqué longtemps, en se mobilisant tous à travers des associations qui défendent la femme et cherchent à résoudre ses problèmes, 90% se prostituent car c'est le seul moyen qui peut garantir leur survie.
T. Jamal
· Une réalité
Je ne vois pas pourquoi on donne l'impression de s'étonner de l'affaire d'Agadir. C'est une réalité qui existe depuis bien longtemps et non pas seulement dans cette région, mais dans la quasi-totalité des villes touristiques marocaines. Jetez un coup d'œil sur des sites Internet marocains où des rubriques rencontres existent et ce que les filles marocaines déclarent dedans.
Salim. M
· Choc
Pour moi c'était un choc d'entendre ce qui s'est passé à Agadir. اa me révolte d'entendre ceci sur mon pays. C'est la honte. Le pire, c'est que nos ennemis exploitent cette affaire pour nous ridiculiser. Les hautes autorités doivent réagir et vite.
Hafid, France
· Gagne-pain
Je pense que le tourisme était toujours là et depuis des années. C'est un gagne-pain pour beaucoup d'entre nous qui vivent dans une zone touristique au Maroc. C'est facile de mettre des enfants au monde, mais le difficile c'est de leur donner une bonne éducation. Ceci dit, ce n'est pas la faute des touristes, mais celle des parents.
Khadija
· Victimes
J'ai une pensée pour les victimes du beau parleur, vendeur de mirages et de rêves d'Eldorado. Oui je dis bien victimes, et je pèse mes mots. Le seul coupable est Serfaty, que l'Etat marocain phallocrate et misogyne ne poursuit pas. Je mets tout mon espoir en l'Etat belge qui compte bien le poursuivre et qui a envoyé des ONG pour aider les victimes et leurs familles, pendant que nos féministes marocaines nient l'affaire. Honte au Maroc car vous traitez les victimes de coupable. Honte, car la soi-disant solidarité familiale marocaine n'existe plus, dès qu'il s'agit des femmes.
Une femme déçue
· Education religieuse
Le manque d'éducation religieuse qui est voulu par l'Etat a causé beaucoup de tort à notre pays. Je vois deux conséquences graves: les attentats du 16 mai et le tourisme sexuel qui nous a privé du peu d'honneur qui nous restait devant les autres pays, surtout arabes.
Salim
· Précautions
A mon avis, avant de culpabiliser ses femmes, il faut se demander, est-ce qu'au Maroc on prend assez de précautions dans la famille, la rue, ou dans la société en général pour les protéger contre ces comportements. Avant de les juger, c'est tout le Maroc qu'il faut juger. Il faut aussi avoir le courage pour avouer que le Maroc est devenu une destination pour le tourisme sexuel.
Une Marocaine
· Ruine
Le scandale pornographique n'est que le miroir de l'état du tourisme au Maroc et spécialement au niveau de la capitale du sud: Agadir. Malheureusement, nous voulons atteindre le niveau de la Turquie et de l'Espagne alors qu'on n'a même pas des bases solides du tourisme. Le touriste vient passer son séjour à Agadir pas par attirance pour ses belles plages mais par les prix bon marché de ses prostituées. Et ce qui était caché est pire.
Salma
· C'est déplorable
Nos femmes sont entrain de salir notre réputation et celle de la religion musulmane. C'est déplorable. C'est ce qu'on appelle comprendre la liberté à l'envers. Les Marocaines sont réputées par leur facilités à se déshabiller.
Marocain pur
------------------------------------------------------------------------
Une question d'honneur?
· Pas de pitié!
Heureusement que les Marocains ne tolèrent pas ce genre de choses. Ces «victimes-là» dont Mohamed Benabid parle, sont la cause de 30 millions d'autres victimes du droit dans tous les pays arabe et musulman. Depuis quand une musulmane a le droit de se marier avec un non-musulman? C'est le résultat de la politique du Maroc moderne, la liberté de la femme, etc… Moi je crois que le seul parti politique qui aura le courage de rendre à ce pays son honneur et respect ne sont que les islamistes qui vont certainement renforcer leur rang après cette affaire qui ne va pas passer sans laisser de trace. Des «p…..» qui on sali toute un peuple ne reçoivent que quelques mois de prison!
Anonyme (de Suède)
· Où mets-tu ton honneur?
J'entends souvent que les «victimes» d'Agadir doivent être châtiées pour faire un exemple, car, disent ces gens, c'est l'honneur du Maroc! Mais voyons, depuis quand une personne fait ou défait la réputation de 30 millions d'autres? C'est les frustrés qui mettent l'honneur du Maroc dans des endroits… pas propres, et après ils font semblant d'être choqués! Pour moi, l'honneur du Maroc est bien plus haut que cela, et je le porte, moi, avec honneur.
Souma L. de Fès
------------------------------------------------------------------------
Produits du terroir: Appellation d'origine Maroc
· Made in Morocco
Comme la résine de cannabis, par exemple, avec le cachet sous forme d'un dirham. Cela circule déjà en France et en Europe en général et dont les grands bénéficiaires sont les mafias internationales et non le simple paysan rifain. Sans commentaire.
Kouifi
· Bonne niche
C'est une bonne niche pour les pays comme le nôtre mais à condition d'avoir des normes de production qui conviennent à celles des marchés de vente. Si l'image Maroc est bonne alors c'est bon sinon c'est la catastrophe.
Ramdane
· Petites niches
Bien vu Ramdane! Si vous suivez l'actualité économique dans notre cher L'Economiste, vous avez lu que plusieurs fois des «conseillers» européens sont venus nous recommander de nous développer dans le «labélisé». C'est bien, mais ne rêvons pas, les labels c'est des petites niches de rien du tout, ça ne peut pas faire la masse des productions et des consommations, ni pour le fellah ni pour les acheteurs. C'est formidable de faire le miel de «la Vallée du Miel» (si vous en trouvez, goûtez c'est vraiment bon!), cela favorisera l'élévation du niveau de qualité des autres miels, c'est sûr. Mais si vous comptez que labéliser tous les miels ou bien si vous vous amusez à ne retenir que ce miel là, ou bien vous allez perdre votre marketing, ou bien vous ne ferez pas vivre beaucoup de familles. Voilà, j'ai dit ce qu'il y avait à dire. Et salut.
Soufiane G. commercial à Agadir
· «Jben»
Nous connaissons tous le fameux «jben», présenté par les djebliyates du Nord, sur une feuille de doum, cerclé d'une belle ceinture tresse. اa c'est un produit du terroir, qui aurait pu et aurait dû être protégé.
Au lieu de cela, la Centrale Laitière s'est emparée du concept, elle l'a complètement violé dans le fond (ce n'est ni la même façon de faire, ni le même goût) et dans la forme (adieu la présentation si originale du fameux djben nordiste). Mais le nom a été utilisé: nous le connaissons tous, je ne ferais de pub pour ce produit. Alors comment voulez-vous que les produits du terroir soient défendus?
Abslam E. J.
· Mon couscous!
Vous pouvez manger un «couscous» partout dans le monde, dans les contrées les plus reculées et les plus inattendues, comme en Laponie.
Enfin, couscous et couscous: les entrepreneurs marocains ont raté des années précieuses. Ce couscous est Made in Italy (ou de Marseille), rien de mal à cela. Mais en même temps, le jour où les industriels n´ont pas protesté contre cette intrusion. Essayez de fabriquer un Camembert, un Bordeaux et vous aurez tous les paysans de l'Hexagone devant l´ambassade du Maroc.
Constatons que les appellations suivantes ne sont pas protégées: babouches, djellabas, huile d´olive de Taghzirt (bien avant les Italiennes ou Espagnoles), huile d'Argane, tagine, caftans (fassi, marrakchi, tétouani, etc.) bref, tous les produits du patrimoine, mais ils sont propriété universelle.
Ni le pain d´orge marocain, ni l´harcha, ni le beignet(!), ni la harira(!) etc ne sont protégés. Il faut labéliser au plus vite les tajines, les tout petits ustensiles de cuisines qui se vendent à l'étranger.
D. Z.
------------------------------------------------------------------------
· Des infos en plus
Vous devez donner à vos lecteurs plus d'informations sur l'Amérique latine et surtout sur les possibilités d'y émigrer. Le lecteur marocain est très intéressé par ce continent qui a des opportunités.
Omar M., technicien dans un ranch, Argentine
· Des jeux, svp
je salue l'équipe de L'Economiste pour tous ses efforts. Mais j'ai des suggestions à vous faire… J'aimerais voir votre journal dans un format plus grand comme celui d'Assabah ainsi qu'une baisse du prix. De plus nous aimons aussi avoir une page pour des mots flêchés, jeux d'esprit et culture et merci.
Monir A. Ouarzazate
· Licence téléphone
Madame Nadia Salah, une réaction simple à votre édito du 23 juin 2005 sur la deuxième licence du téléphone fixe. Ce qui se passe est dû en majeure partie au gouvernement, qui pendant longtemps, a soutenu Maroc Telecom, l'a engraissé et lui a permis de devenir trop gros pour être concurrencé. La réaction de l'ANRT a été de segmenter les licences, un montage assez original, mais qui reflète l'énormité des chantiers et traduit les capacités financières nécessaires. Aujourd'hui, Maroc Telecom est encore plus gros et se permet même des offres agressives sur des segments consommateurs de trafic, centres d'appels et sociétés multisites) et offre même de nouveaux abonnements de type «forfait à trafic téléphonique illimité». A mon sens, l'ANRT aurait dû lui interdire ce type d'offres qui augure de la non-pénétrabilité du marché, le marché est quasiment mature!! MT est devenu un ogre qui mange beaucoup, mal, vite et est même omnivore. L'ANRT aura à faire en sorte que MT renvoie avec élégance l'ascenseur et permette le développement de nouveaux opérateurs et des constellations extrêmement denses de PME télécoms et services associés (50.000 emplois facilement ) et aurait permis l'accélération de l'implantation du BPO au lieu du déploiement actuel de métiers à très faible valeur ajoutée (opérateurs de centre d'appels) , au lieu de cela, MT offre lui-même (en optimisant les coûts des services offres!! ridicule)!!
Jaafar D., consultant en télécommunications, Montréal
· Vraie classe moyenne
Au Maroc, on ne peut parler de consommation avec les 690 DH/mois. En l'absence d'une classe moyenne qu'on a fait disparaître depuis belle lurette, cette masse paupérisée se retrouve face à une petite minorité de nantis qui elle consomme à s'étouffer. Allez un dimanche après-midi à Marjane et vous serez édifié: des familles entières qui tournent en rond après avoir fait le plein du chariot en pain, Tide, huile... produits de base et des yaourts comme luxe suprême. En attendant le mois prochain bonne ballade... c'est gratuit. La disparité des revenus est telle que tout investissement qui vise le marché domestique, est plus que hasardeux. Avec la pénétration des surfaces de distribution dans les quartiers populaires, on assiste à un déplacement de la clientèle qui n'est pas retenue par son épicier par le système du carnet. En allant vers la superette du coin, cette clientèle cherche à gagner quelques centimes sur son pain de sucre. Alors la consommation. Quand nous aurons une vraie classe moyenne.
Sphynx
------------------------------------------------------------------------
· Corbeaux, attention à vos plumes!
Depuis que cette page est ouverte à nos lecteurs, nous traitons des dizaines de lettres, fax et mails par semaine. Parmi ces courriers, tentent parfois de se glisser… des «corbeaux»: nous en avons identifié deux qui avaient essayé d'usurper l'identité d'une autre personne. La proportion est donc extrêmement faible et montre bien que nos lecteurs sont des gens honnêtes. Mais à l'attention particulière des corbeaux, L'Economiste rappelle que ce genre de pratique tombe sous le coup du code pénal.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.