Situation en Libye: le Maroc s'inquiète    Un syndicaliste du PJD en prison. Ce qu'il a fait est grave    Le texte entame le circuit législatif : Les détails du PLF rectificative    PLFR-2020: ce qu'il faut retenir de la présentation de Mohamed Benchaâboun    Les scientifiques, ces OVNI...    Les hommes doivent le savoir. La Covid rend l'érection douloureuse    Terrorisme: Une cellule liée à un combattant marocain démantelée à Barcelone    France: Nadia Hai, d'origine marocaine, nommée ministre délégué à la Ville    Casablanca: Lydec s'explique sur l'incident électrique    Les plages où il fait bon se baigner cet été    Confinement et enseignement à distance L'Université Mohammed V de Rabat évalue l'impact    Réunion du Bureau politique    Côte d'Ivoire : mort du premier ministre et candidat à la présidentielle Amadou Gon Coulibaly    Driss Lachguar lors d'une réunion avec les membres du Conseil national de l'USFP issus de la région de Rabat-Salé-Kénitra    Le stress test de BAM confirme la résilience des banques au choc induit par la crise liée à la pandémie    Driss Lachguar se réunit avec les membres du Front national pour la sauvegarde de la Samir    Sahara marocain: un expert péruvien n'a pas été tendre avec l'Algérie    Les grossistes anticipent une baisse des effectifs employés    La contamination bat son plein : A qui la faute ?    Pour Tom Hanks, son nouveau film de guerre peut servir de leçon face au coronavirus    "Des peurs et des hommes, sous l'influence du covid-19", nouvel essai qui identifie les réponses psychologiques face à la pandémie    Une série d'activité culturelle et artistique à Assilah    Chelsea chasse Leicester du podium    Ouverture des frontières à partir du 14 juillet pour les citoyens marocains et les résidents étrangers au Royaume    45.309 MRE rejoignent leurs pays de résidence    Projet de loi de finances rectificative : quoi de neuf sur le volet fiscal ?    Reprise de l'activité footballistique au Maroc    Zouhair Feddal tout proche du Sporting Lisbonne    Covid-19: 677 guérisons enregistrées ces dernières 24 heures    Coronavirus : 3212 cas actifs mercredi 8 juillet à 18 heures    Elections 2021: Réunion entre l'Intérieur et les partis    Talaâ Saoud Al Atlassi : Le non du Maroc au plan israélien se démarque par son réalisme    Serie A: Ibracadabra renverse la Vieille Dame    Assilah respire un air artistique estival!    L'identité, selon Descombes    Détournement d'aides dans les camps de Tindouf: la responsabilité de l'Algérie est entière    Liga : Valence souffle, l'Atlético freiné par le Celta    Premier League: Arsenal et Leicester se quittent sur un nul    Alerte Météo : la canicule se poursuit au Maroc    US Round Up du mercredi 8 juillet – PPP, Banques, Eglises, Texas, Harry et William    Hamza El Fadly « L'argent, la cause de tous les problèmes »    Covid-19 : La CAF et ses partenaires se réunissent pour la sécurité sanitaire en Afrique    Théâtre d'enfant : Un art à exercer professionnellement selon El Houcine Essekkaki    Casablanca: incendie spectaculaire dans une décharge (VIDEO)    Loubna Abidar critiquée par un avocat égyptien (VIDEO)    Joe Biden promet que les États-Unis réintégreront l'OMS s'il est élu    BCIJ : Démantèlement d'une cellule terroriste à Nador    4 terroristes présumés arrêtés à Nador    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Emploi & Carrière
L'OFPPT densifie l'offre de formation BTP
Publié dans L'Economiste le 27 - 03 - 2006

■ L'institut des BTP prêt pour la rentrée 2007-2008
■ Le DG de l'OFPPT répond aux accusations des professionnels
· Institut des Travaux publics
L'Institut spécialisé aux métiers du bâtiment et des travaux publics de Settat, dont le coût serait de l'ordre de 100 millions de dirhams, accueillera ses premiers stagiaires à la rentrée 2007-2008. Les travaux de construction démarreront dès le mois d'octobre 2006. Il occupera une superficie de 80 hectares à l'entrée de la ville de Settat, mise à notre disposition par la Région de Chaouia-Ouardigha.
Cet établissement est un chantier important pour l'OFPPT. Il aura pour premier objectif de pallier l'absence de filières des travaux publics, un secteur porteur en emplois, grâce à la mise en œuvre des grands chantiers d'infrastructures. L'étude d'opportunités a été réalisée en étroite collaboration avec la FNBTP et a permis de retenir les filières adéquates. Les professionnels seront également associés à la gestion de l'établissement et au processus de formation dans son ensemble.
· Restructuration des filières
La formation aux métiers des BTP devient une préoccupation majeure de tous les opérateurs. Au niveau de l'OFPPT, nous oeuvrons en partenariat avec les professionnels du secteur pour développer notre dispositif. Cela à travers la tenue régulière du Comité de direction OFPPT/FNBTP, l'implication effective et directe dans la gestion des établissements de formation, dans l'élaboration des programmes et dans la validation des acquis de formation. Nous avons également entrepris, dans le cadre du projet Meda 1, la restructuration de toutes les filières BTP et la suppression de celles devenues décalées par rapport au marché de l'emploi, l'adaptation des contenus de nos formations et le développement des compétences de nos formateurs. En plus, l'OFPPT a engagé un plan d'action sur deux années visant la réingénierie de toutes nos filières. A titre d'exemple, le nombre de modules élaborés à fin 2005 est de 513, contre 5 modules en 2002.
Nous avons mis en place un centre de développement des compétences à même d'assurer une veille technologique, le développement de l'ingénierie des filières, le perfectionnement des formateurs et l'assistance technique des établissements.
· Les professionnels ne s'impliquent pas
A mon sens, il ne s'agit pas d'un déséquilibre comme vous le pensez, mais de besoins en compétences qui se font ressentir de façon pressante, eu égard aux grands chantiers lancés ces dernières années. D'ailleurs, tous les opérateurs de formation sont mobilisés pour offrir aux entreprises du secteur les profils recherchés: ouvriers qualifiés, techniciens spécialisés, ingénieurs et personnel d'encadrement de haut niveau. Et ce, en impliquant la FNBTP et les entreprises du secteur dans les cursus de formation et en renforçant le vécu professionnel de leurs lauréats. Cependant, les professionnels ne s'impliquent pas réellement, notamment par le parrainage des stagiaires en formation et le développement du tutorat lors des stages en entreprise. La nature même des entreprises du BTP, qui restent en grande partie des entreprises familiales, non structurées et dominées par l'informel, entrave cette démarche.
· Les écoles privées out
A mon avis, l'enseignement privé ne se désintéresse pas de la formation dans le secteur du BTP, mais plutôt ne peut pas la prendre en charge, compte tenu de l'importance des investissements demandés aussi bien pour la construction que pour l'équipement d'un établissement de formation. Pour exemple, et comme je vous l'ai expliqué, le coût global pour la création de l'ISMTP de Settat s'élève à plus de 100 MDH. C'est donc pour cette raison que les opérateurs privés sont quasi absents de la formation professionnelle dans les métiers industriels et se tournent massivement vers le tertiaire et les TIC où les investissements sont modestes.
------------------------------------------------------------------------
Taux d'insertion élevé
L'office gère 118 établissements, dont deux dédiés aux métiers du BTP dans les niveaux technicien spécialisé, technicien, qualification et spécialisation. Il forme près de 10.000 stagiaires dans ce secteur, ce qui représente 9% des effectifs.
Pour l'année 2005-2006, l'OFPPT accueille 9.786 stagiaires dont 8% pour le niveau technicien spécialisé et 21% dans le niveau technicien.
Quant au taux d'insertion des lauréats, le secteur du BTP enregistre l'un des pourcentages les plus élevés, soit 72,33%, notamment pour les niveaux technicien spécialisé et qualification, précise l'office. Certaines filières comme technicien en bois, menuisier acier, plombier chauffagiste enregistrent même des taux de 100%. Les métiers des TP tels que chef de chantier, conducteur de travaux de gros oeuvres peuvent se prévaloir d'un taux important, allant jusqu'à 94%.
"Larbi Bencheikh, directeur général de l'Office de la formation professionnelle et la promotion du travail (OFPPT), s'exprime sur la formation dans les BTP. Il répond aux professionnels qui se plaignent de la lenteur dans le traitement du projet de l'institut spécialisé de Settat. Il annonce que les travaux de construction de cet établissement débuteront en octobre 2006. L'institut sera fin prêt pour accueillir les stagiaires à la rentrée 2007-2008"
Propos recueillis par Nadia DREF


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.