Lutte contre la criminalité: La DGSN démonte les fake news    Suivez en direct le derby milanais: Ac Milan vs Inter    Tanjazz racheté par Jazzblanca    Remaniement ministériel: Mohammed VI reçoit El Othmani en audience    Meknès: arrestation de deux frères pour transfert de fonds à des combattants en Syrie et en Irak    Khalid Safir: "La fiscalité locale marocaine aux mêmes standards que dans d'autres pays"    La DGST rejette l'authenticité de deux documents qui lui sont attribués    Quasi-stagnation de l'indice des prix en août selon le HCP    Karina Sebti, nouvelle DG de Management de transition en France    Résultats financiers : Auto Hall tire son épingle du jeu en S1    Un atelier clandestin de fabrication de sacs plastiques démantelé à Mohammédia    10 millions d'écoliers, élèves et étudiants au Maroc    Japon: Pas de procès pour Ghosn avant avril 2020    BMCE Bank Of Africa dément les allégations fallacieuses de Maghreb Confidentiel et Afrique Intelligence    Mariage des mineures: Comment en venir à bout?    Brèves    Remaniement : le RNI reste dans le prochain gouvernement    Le Maroc participe à une grande opération de l'Interpol    Eclairage à Rabat sur les vertus de la médecine traditionnelle chinoise    Zidane face aux vents contraires après son pire naufrage au Real    Ligue Europa : Arsenal, Man United et Séville frappent d'entrée    Pour le Onze marocain, le chemin de Yaoundé passe en premier par Blida    Les dindes de Tnine Chtouka !    L'EMSI organise le 4ème Congrès international SysTol    Très chère 2M ! "La deuxième chaîne nous rassemble" Peut-être bien, mais à quel prix ?    Habib El Malki s'entretient avec le directeur du FNUAP pour la région arabe    Contrôle politique et autonomie des organismes publics    Divers    Tension au Congrès autour du signalement d'un lanceur d'alerte impliquant Trump    Insolite : Plus de jours fériés    U2 en concert en Inde    Les incroyables révélations de Sinéad O'Connor    L'hologramme de Whitney partira en tournée en 2020    Tension au Congrès autour du signalement d'un lanceur d'alerte impliquant Trump    Raja-Hilal Al Qods : Deux joueurs empêchés par Israël de jouer au Maroc    Il fait l'actu : Mohamed Karim Mounir, PDG de la BCP    Vidéos. L'Espagne célèbre la journée mondiale de la Paella    Alerte météo : Averses orageuses localement fortes avec chute de grêle et rafales à partir du vendredi dans plusieurs provinces    Eliminatoires CHAN 2020 : Maroc-Algérie, une confrontation fratricide à Blida    Tarik Sektioui, nouvel entraîneur de la Renaissance sportive de Berkane    Le Festival Oasis 2019 comme si vous y étiez !    Premières Assises nationales du Développement humain    Statistiques du Haut-commissariat au plan (HCP)    L'Espagne s'achemine vers la tenue d'élections législatives anticipées…    Festival International du Film de Marrakech. Cap sur l'Australie !    DJ Nicola Cruz, l'explorateur de sons    Edito : Assises    Habib El Malki : La proclamation d'une Journée internationale de lutte contre l'islamophobie permettra de faire échec au discours de la haine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bourse: Quelles perspectives sectorielles pour 2007?
Publié dans L'Economiste le 24 - 01 - 2007


· Vivement les nouvelles introductions
· Addoha, encore du potentiel mais…
· Activités financières : toujours plus haut
QUELLES perspectives pour les sociétés cotées en 2007? Après la croissance euphorique de l'année dernière, les analystes de BMCE Capital prévoient, dans leur annuel boursier 2006, paru la semaine dernière, «le maintien de la tendance ascendante» pour cette année. Ils tablent d'ailleurs sur des capacités bénéficiaires prometteuses dans les différents secteurs de la cote, notamment l'immobilier et les banques.
Les prévisions de croissance économique, fixant le taux de croissance du PIB à 3%, ne devraient pas ralentir le rythme de développement à la Bourse de Casablanca, selon les analystes. D'autant plus que le fisc a fini par prolonger la carotte fiscale accordée aux nouvelles recrues jusqu'en 2009.
Cela va certainement maintenir le cru des nouvelles introductions enregistrées l'année dernière (10 nouvelles recrues). Celles-ci ont drainé 11,6 milliards de DH de capitalisation supplémentaire.
Mais serait-on capables d'égaliser les performances de l'année dernière? Pour rappel, le volume annuel a atteint un niveau record de 136,3 milliards de DH en progression de 38,4% par rapport à 2005.
A noter que plus de 62,3% de ce chiffre a été réalisé au deuxième semestre, notamment après l'introduction d'Addoha. La capitalisation boursière, elle, est passée à 417 milliards de DH (+65%). Les indices ont aussi clôturé sur une progression singulière (71% pour le Masi et 78% pour le Madex).
Arriver à ces niveau dépendra en grande partie des liquidités générées par les éventuelles introductions de cette année.
Les investisseurs sont toujours prêts à aller chercher des liquidités pour acquérir du papier frais. «L'intensification des introductions en Bourse devrait élargir l'univers de placement des investisseurs, permettant ainsi une meilleure diversification dans un contexte empreint d'abondance de liquidité», précise l'étude.
Plusieurs sociétés ont d'ailleurs annoncé, depuis des mois, voire des années, leurs intentions à rejoindre la côte. Il s'agit en l'occurrence de Méditel, RMA Watanya, IMTC, Atlanta-Sanad et tout récemment Chaâbi lil Iskane et Snep. Si ces intentions se confirment, les record de l'année dernière devraient être battus.
Ceci dit, La Bourse n'aura pas à compter que sur les nouvelles introductions pour maintenir son niveau de croissance de 2006. Les sociétés cotées présentent aussi de bonnes perspectives de croissance. Cela diffère selon les opportunités sectorielles en Bourse.
A commencer par Addoha, unique représentant de l'immobilier en Bourse, pour l'instant.
La publication en ce début de semaine de son business plan témoigne de l'énorme potentiel qu'elle offre encore aux investisseurs. En dépit de sa progression faramineuse, son cours demeure fortement relié à ses fondamentaux. L'arrivée promise de Chaâbi lil Iskane cette année changera-t-elle la donne dans ce secteur?
Le secteur bancaire ne pourra que confirmer les bonnes réalisations de l'année dernière. Les prémices des résultats annuels font états de chiffres-records à tous les niveaux. Chose que 2007 devra certainement consacrer.
Ces performances interviennent dans un contexte concurrentiel d'autant plus rude notamment dans le segment juteux de l'immobilier. En effet, la guerre des taux a été proclamée depuis l'année dernière dans cette activité. Les banques aiguisent également leurs armes commerciales dans les autres segments porteurs (financement des PME, Corporate finance…).
Ces nouvelles donnes devront dynamiser les valeurs bancaires davantage sur le marché.
Pour leur part, les sociétés de financement se réjouissent encore de la dernière hausse du TMIC (de 12 à 14%) après plusieurs années d'attente. Ils ont désormais plus de marge de manœuvre pour agir sur les tarifs de crédit. Cela ne fera qu'accentuer la concurrence dans le secteur. Chose qui aura certainement un impact sur le cours de ces valeurs en Bourse.
Les deux holdings de la cote, ONA et SNI, devront enregistrer une hausse sensible de leur capacité bénéficiaire. Celle-ci croîtrait de 17,7% au titre de l'année dernière. Les prévisions de cette année tablent sur une progression de 10,85%, selon BMCE Capital. En dehors des activités financières, le secteur des bâtiments et matériaux de construction bénéficie toujours du boom immobilier. Les cimentiers se sont d'ailleurs engagés dans des investissements colossaux durant l'année dernière pour maintenir la cadence. Cela ne fera que consacrer leur positionnement en tant que valeurs de fond de portefeuille. De même pour Sonasid la filiale marocaine d'Arcelor Mittal qui commencera cette année à cueillir les fruits de ce partenariat, notamment au niveau technique.
La reprise des sociétés minières cotées, suite à la restructuration de leurs systèmes de couverture, devrait se poursuivre à grands pas. Et grâce à leurs bonnes affaires en Afrique subsaharienne. Cela devrait accroître davantage leur attractivité aux yeux des investisseurs.
La distribution automobile profitera de l'ouverture accélérée du marché marocain. D'autant plus que la demande interne est en forte croissance sous l'effet de l'amélioration des conditions de financement. Mais serait-ce suffisant pour booster ses valeurs aux yeux des investisseurs?
En revanche, la marge de raffinage de la Samir devrait sensiblement diminuer sous l'effet de la détente des cours de pétrole, selon BMCE Capital. Sauf si les cours de l'or noir reprennent leur trend haussier. Cela ne changera rien à la position de la valeur en fond de portefeuille.
Qu'en est-il de l'agroalimentaire qui était le canard boiteux de la cote en 2006?
Cette année, la Centrale laitière doit encore faire face au coût élevé des matières premières et à une concurrence de plus en plus forte. En revanche, Lesieur Cristal tentera de se ressaisir après l'apaisement de la concurrence. Ce n'est pas le cas pour Cosumar.
Après avoir restructuré ses usines, elle devra faire face à la concurrence du groupe Chaabi. Au vu de ces perspectives, l'agroalimentaire aurait des difficultés à reprendre ses marques en Bourse cette année.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.