Bourita: «La Chine, un facteur d'équilibre et un partenaire fiable»    Covid-19 : Le Fonds spécial fonctionnera jusqu'à fin 2020    BDS – Défendre une cause c'est bien, respecter les avis des autres c'est mieux    228 nouveaux cas de Covid-19 au Maroc: la répartition par région    SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan décroche le baccalauréat avec mention «très bien»    Milouda: Une leçon de vie écrite aux couleurs de l'espoir    La Fondation du Forum d'Assilah annonce son programme d'activités culturelles et artistiques d'été    Le président brésilien annonce sa contamination au Covid-19    Le Wydad entame sa préparation collective à Agadir    Coronavirus : quel impact sur les congés    11.900 heures sur les ondes et 7.400 sur les chaînes télévisées de la SNRT    Officiel: la date de réouverture des mosquées au Maroc    La Chambre des conseillers: adoption en commission d'un projet de loi édictant des mesures spécifiques à l'état d'urgence sanitaire    Les mosquées ouvriront leurs portes    Qui est Driss Isbayene, le nouvel ambassadeur du Maroc au Mali ?    Tanger-Tétouan-Al Hoceima : Plusieurs projets de développement adoptés    Le Marocain Aziz Krir remporte le titre    US Round Up du mardi 7 juillet – Keisha Lance Bottoms, Sebastián Athié, Novavax, New-York, OCDE    Côte d'Ivoire : Drogba brigue le poste de président de la FIF    Meilleurcreditimmo.ma lance le premier programme de parrainage en ligne au Maroc    Hamza Mehimdate, un photographe émotionnel    Forte vague de chaleur mardi et mercredi dans plusieurs provinces marocaines    Casablanca: il a tout perdu à cause de l'incendie de sa chambre (VIDEO)    Mauritanie : l'ex-président convoqué devant une commission d'enquête    L'Égypte, la France, l'Allemagne et la Jordanie avertissent Israël contre ses projets d'expansion    CGEM/PPS : rencontre autour du développement économique et social    Nador: une cellule terroriste démantelée par le BCIJ    Immigration clandestine: baisse des arrivées sur les côtes espagnoles    Fermeture des frontières: le nombre de MRE ayant rejoint leurs pays de résidence    La loi de finances rectificative au menu du Conseil de gouvernement    Coronavirus : 186 nouveaux cas, 14.565 cas au total, mardi 7 juillet à 10h    Les États-Unis n'accorderont pas de visas aux étudiants étrangers si les cours sont en ligne    Adil Bouaouad en quête de « rédemption »    « Derb Mila » à Casablanca embelli par des fresques murales    Ramid-Amnesty. Le grand dilemme du ministre des droits de l'Homme    BCIJ : une cellule terroriste démantelée à Nador    1.107 cas de triche au bac détectés    Nicolas Bay interroge Bruxelles sur les détournements de l'aide humanitaire européenne    Observations sur le dernier rapport annuel du Conseil national des droits de l'Homme    Ennio Morricone, le Beethoven du western spaghetti    Plaidoyer pour une culture intégrée dans l'offre touristique au Maroc    La série "H" débarque sur Netflix    La CAF, la FIFA, l'OMS et la SGSA réunies pour discuter de lasécurité et dela sûreté en Afrique    Le cyclisme national reprend de plus belle après trois mois de suspension    Contraction de l'économie nationale de 13,8% au deuxième trimestre sous l'effet de la Covid-19    Abdelmajid Tebboun. Tout le monde doit s'excuser à l'Algérie    France: la composition du nouveau gouvernement attendue ce lundi    Idiotorial : L'ovalie a son virus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bourse: Quelles perspectives sectorielles pour 2007?
Publié dans L'Economiste le 24 - 01 - 2007


· Vivement les nouvelles introductions
· Addoha, encore du potentiel mais…
· Activités financières : toujours plus haut
QUELLES perspectives pour les sociétés cotées en 2007? Après la croissance euphorique de l'année dernière, les analystes de BMCE Capital prévoient, dans leur annuel boursier 2006, paru la semaine dernière, «le maintien de la tendance ascendante» pour cette année. Ils tablent d'ailleurs sur des capacités bénéficiaires prometteuses dans les différents secteurs de la cote, notamment l'immobilier et les banques.
Les prévisions de croissance économique, fixant le taux de croissance du PIB à 3%, ne devraient pas ralentir le rythme de développement à la Bourse de Casablanca, selon les analystes. D'autant plus que le fisc a fini par prolonger la carotte fiscale accordée aux nouvelles recrues jusqu'en 2009.
Cela va certainement maintenir le cru des nouvelles introductions enregistrées l'année dernière (10 nouvelles recrues). Celles-ci ont drainé 11,6 milliards de DH de capitalisation supplémentaire.
Mais serait-on capables d'égaliser les performances de l'année dernière? Pour rappel, le volume annuel a atteint un niveau record de 136,3 milliards de DH en progression de 38,4% par rapport à 2005.
A noter que plus de 62,3% de ce chiffre a été réalisé au deuxième semestre, notamment après l'introduction d'Addoha. La capitalisation boursière, elle, est passée à 417 milliards de DH (+65%). Les indices ont aussi clôturé sur une progression singulière (71% pour le Masi et 78% pour le Madex).
Arriver à ces niveau dépendra en grande partie des liquidités générées par les éventuelles introductions de cette année.
Les investisseurs sont toujours prêts à aller chercher des liquidités pour acquérir du papier frais. «L'intensification des introductions en Bourse devrait élargir l'univers de placement des investisseurs, permettant ainsi une meilleure diversification dans un contexte empreint d'abondance de liquidité», précise l'étude.
Plusieurs sociétés ont d'ailleurs annoncé, depuis des mois, voire des années, leurs intentions à rejoindre la côte. Il s'agit en l'occurrence de Méditel, RMA Watanya, IMTC, Atlanta-Sanad et tout récemment Chaâbi lil Iskane et Snep. Si ces intentions se confirment, les record de l'année dernière devraient être battus.
Ceci dit, La Bourse n'aura pas à compter que sur les nouvelles introductions pour maintenir son niveau de croissance de 2006. Les sociétés cotées présentent aussi de bonnes perspectives de croissance. Cela diffère selon les opportunités sectorielles en Bourse.
A commencer par Addoha, unique représentant de l'immobilier en Bourse, pour l'instant.
La publication en ce début de semaine de son business plan témoigne de l'énorme potentiel qu'elle offre encore aux investisseurs. En dépit de sa progression faramineuse, son cours demeure fortement relié à ses fondamentaux. L'arrivée promise de Chaâbi lil Iskane cette année changera-t-elle la donne dans ce secteur?
Le secteur bancaire ne pourra que confirmer les bonnes réalisations de l'année dernière. Les prémices des résultats annuels font états de chiffres-records à tous les niveaux. Chose que 2007 devra certainement consacrer.
Ces performances interviennent dans un contexte concurrentiel d'autant plus rude notamment dans le segment juteux de l'immobilier. En effet, la guerre des taux a été proclamée depuis l'année dernière dans cette activité. Les banques aiguisent également leurs armes commerciales dans les autres segments porteurs (financement des PME, Corporate finance…).
Ces nouvelles donnes devront dynamiser les valeurs bancaires davantage sur le marché.
Pour leur part, les sociétés de financement se réjouissent encore de la dernière hausse du TMIC (de 12 à 14%) après plusieurs années d'attente. Ils ont désormais plus de marge de manœuvre pour agir sur les tarifs de crédit. Cela ne fera qu'accentuer la concurrence dans le secteur. Chose qui aura certainement un impact sur le cours de ces valeurs en Bourse.
Les deux holdings de la cote, ONA et SNI, devront enregistrer une hausse sensible de leur capacité bénéficiaire. Celle-ci croîtrait de 17,7% au titre de l'année dernière. Les prévisions de cette année tablent sur une progression de 10,85%, selon BMCE Capital. En dehors des activités financières, le secteur des bâtiments et matériaux de construction bénéficie toujours du boom immobilier. Les cimentiers se sont d'ailleurs engagés dans des investissements colossaux durant l'année dernière pour maintenir la cadence. Cela ne fera que consacrer leur positionnement en tant que valeurs de fond de portefeuille. De même pour Sonasid la filiale marocaine d'Arcelor Mittal qui commencera cette année à cueillir les fruits de ce partenariat, notamment au niveau technique.
La reprise des sociétés minières cotées, suite à la restructuration de leurs systèmes de couverture, devrait se poursuivre à grands pas. Et grâce à leurs bonnes affaires en Afrique subsaharienne. Cela devrait accroître davantage leur attractivité aux yeux des investisseurs.
La distribution automobile profitera de l'ouverture accélérée du marché marocain. D'autant plus que la demande interne est en forte croissance sous l'effet de l'amélioration des conditions de financement. Mais serait-ce suffisant pour booster ses valeurs aux yeux des investisseurs?
En revanche, la marge de raffinage de la Samir devrait sensiblement diminuer sous l'effet de la détente des cours de pétrole, selon BMCE Capital. Sauf si les cours de l'or noir reprennent leur trend haussier. Cela ne changera rien à la position de la valeur en fond de portefeuille.
Qu'en est-il de l'agroalimentaire qui était le canard boiteux de la cote en 2006?
Cette année, la Centrale laitière doit encore faire face au coût élevé des matières premières et à une concurrence de plus en plus forte. En revanche, Lesieur Cristal tentera de se ressaisir après l'apaisement de la concurrence. Ce n'est pas le cas pour Cosumar.
Après avoir restructuré ses usines, elle devra faire face à la concurrence du groupe Chaabi. Au vu de ces perspectives, l'agroalimentaire aurait des difficultés à reprendre ses marques en Bourse cette année.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.