Service militaire : Plus de 900 candidats accueillis à Larache    Cinq morts dans une bousculade avant le concert de Soolking    Divided G-7 Leaders Headed for Clashes at Tense French Summit    Tétouan : Un jeune homme se donne la mort par pendaison    Casablanca : 3 ans de prison pour un escroc récidiviste    La première journée dominée par les Sud-africains : Le Maroc décroche la médaille de bronze au relais 4x100m nage libre    Vidéo : Luis Suarez poursuivi par des fans à Tanger…    Renaissance Sportive de Berkane : Fouzi Lekjaa quitte la présidence    Le troisième Festival national de Marmoucha du 30 août au 1er septembre    11ème Festival «Voix de Femmes» de Tétouan : Daoudia, Najat Rajoui et les autres    Le droit à la TERRE !    Jeux Africains: Les Lionnes font mieux que les Lionceaux    Belksiri : Arrestation d'un multirécidiviste apparu sur les réseaux sociaux en possession d'armes blanches    Label'Vie récompense les bacheliers    RFI : C'est un véritable défi que le Maroc a relevé    Actifs immobiliers. Baisse des prix d'environ 1% au 2e trimestre    Barid Al-Maghrib participe au concours du plus beau timbre-poste lancé par PUMED    Classe moyenne : Une reconnaissance royale    Cristina López Barrio: Tanger la «captivante»    Budget des régions. Le dispositif projeté pour 2020    Marquage fiscal : En cas de victoire, De La Rue peu soucieux d'honorer son contrat ?    La mode veut agir pour l'environnement, mais sans contraintes    Souss-Massa : Plus de 2 MMDH pour 83 projets au 1er semestre 2019    Edito : Rentrée    Le patron de la Fed joue gros avec son discours vendredi    Tensions et dissensions attendues au sommet du G7 qui s'ouvre samedi en France    Ocean Viking: Les réserves de nourriture s'épuisent (MSF)    Italie: le Premier ministre Giuseppe Conte démissionne…    «Les Forces Armées Royales, la Marche de la fidélité et l'esprit du renouveau» : Un livre qui traite de l'action royale permanente en faveur de la modernisation des FAR    Parlement. Vacances prolongées ?    Initiative «Cinéma sur la Muraille» : Le 7ème art à l'honneur à Essaouira    M'barek Boussoufa rejoint le club d'Al-Sailiya    Le régime syrien va permettre aux civils de sortir de la région d'Idleb    News    Le partenariat Afrique-Indonésie doit reposer sur une logique gagnant-gagnant    Vers le renforcement de la coopération entre le Parlement marocain et l'UIP    Mise en service à Rabat des nouveaux autobus    Féminicide à Sidi Slimane    Divers    Faire souvent la sieste, un signe précoce d'Alzheimer ?    Le Maroc et les Iles Fidji veulent booster leurs relations    Le Soudan se dote d'un nouveau pouvoir    L'ultime défi de l'Imperatore Franck Ribéry à la Fiorentina    Coupe arabe Mohammed VI des clubs champions : L'IRT gagne mais sa qualification reste compromise    Abdelhamid Azzubair, un artiste éclectique qui exalte la calligraphie arabe    Dwayne Johnson récupère sa place d'acteur le mieux payé au monde    Le Festival international de Volubilis de musique mondiale traditionnelle de retour à Meknès    L'orchestre philharmonique Symphonyat attendu à l'hippodrome de Casablanca    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Recherche scientifique: Un coup de pouce français
Publié dans L'Economiste le 10 - 11 - 2008

· Accord-cadre entre l'IRD France et l'Académie Hassan II des sciences
· Participation de chercheurs marocains aux programmes internationaux
L'Académie Hassan II des sciences et techniques a signé un accord-cadre de coopération avec l'Institut de recherche pour le développement, l'IRD-France. «Un accord qui vient consolider le cadre général de la collaboration entre le Maroc et l'institut », indique Omar Fassi-Fehri, secrétaire perpétuel de l'Académie Hassan II lors de la cérémonie de signature, vendredi dernier. Le partenariat et non pas la coopération, comme tient à le préciser Jean-François Girard, président de l'IRD-France, permettra d'aider les chercheurs marocains à participer à des programmes de recherche régionaux ou internationaux et aussi une plus grande intégration de la recherche scientifique et technique dans l'environnement national et international.
Dans un premier temps, la coopération se matérialisera en 4 projets. Le premier concerne l'appui à la création et l'accompagnement d'une cellule nationale «Indicateurs en sciences et technologies» à l'Académie Hassan II. Le deuxième projet intéresse le colabellisation et le soutien financier pour la création de structures mixtes internationales dont un laboratoire mixte international en biotechnologies végétales et une unité en modélisation mathématique et informatique. L'IRD participera aussi à l'organisation de journées nationales «les jeunes et la science» pour promouvoir la culture scientifique. Enfin, il est prévu une mise en œuvre de projets fédératifs à l'échelle régionale et euro-méditerranéenne. Ces programmes conjoints répondent à des axes prioritaires de la stratégie de recherche du Maroc, en particulier: la connaissance, la préservation et la valorisation des ressources naturelles, l'agriculture en conditions difficiles, les biotechnologies, le développement socio-économique et culturel, l'amélioration de la qualité de la vie et la santé. Ces axes d'activités prioritaires sont définis en coordination avec les départements ministériels et institutions.
Le Maroc a été un des premiers pays africains à mettre en chantier l'évaluation du patrimoine. Mais il manque un environnement propice à l'épanouissement du chercheur, selon Fassi-Fehri. «Les entreprises qui ont réussi à tenir tête aux Chinois sont celles qui ont investi dans l'innovation». La science est d'abord une question de ressources humaines avant d'être une question de moyens, insiste le secrétaire perpétuel de l'Académie. «Malgré toutes les insuffisances du système éducatif, nous avons des îlots d'excellence», dit-il. Sur les 25 étudiants étrangers admis à Polytechnique cette année, 16 sont Marocains. «Les classes prépas sont des systèmes qui marchent. Je ne comprends pas pourquoi on ne les développe pas», poursuit-il.
------------------------------------------------------------------------
Qui est l'IRD?
L'Institut de recherche pour le développement est un établissement public français à caractère scientifique et technologique. Présent entre autres en Afrique et en Asie, il conduit des recherches en partenariat avec des institutions du Sud dont la finalité est de contribuer au développement de ces pays. Elles se déclinent autour de différents axes dont les risques naturels et climats, les ressources en eau, la sécurité alimentaire et sanitaire et les politiques de santé. L'Institut développe également des actions de formation et de soutien afin de renforcer les capacités des communautés scientifiques du Sud et favoriser leur intégration dans la communauté internationale. La coopération de l'Institut avec le Maroc date de près de 50 ans. En 2005, une représentation de l'Institut à l'ambassade de France est créée. Près d'une trentaine de programmes conjoints de recherche sont déjà en cours de réalisation entre l'IRD et le Maroc.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.