Elections sénatoriales-Egypte: un Marocain à la tête d'une mission d'observation    Conférence de soutien au Liban: 250 millions d'euros d'aides internationales    Botola Pro D1 : programme de la 21ème journée    Violation de l'état d'urgence sanitaire: 742 personnes poursuivies à Taroudant    Covid-19: l'essentiel de la déclaration du ministère de la Santé    21ème journée de la Botola Pro D1 : Des rencontres à couteaux tirés    Météo Maroc : prévisions du lundi 10 août 2020    Le Groupe OCP fête ses 100 ans d'existence    Une humble pensée d'une petite germe nommée Abderrahmane El Youssoufi    La rentrée scolaire, c'est dans trois semaines    Dépression : La vitamine D ne sert à rien    Frère Jean, ex-photographe de mode devenu moine orthodoxe dans les Cévennes    Le MMVI retrace la genèse artistique au Maroc    Les œuvres de l'artiste danoise Lene Wiklund illuminent l'espace Dar Souiri    Ligue des champions Messi au rendez-vous de Lisbonne    Signature d'une convention d'objectifs pour le développement du football féminin    D'aucuns prônent un dépistage massif en faveur du personnel soignant    Recul des ventes de la quasi-totalité des secteurs au premier semestre    Classée 2ème destination dans le monde : La ville ocre dans le top 25 du TripAdvisor    Réouverture des salles de sport    Coronavirus : 1.230 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 33.237 cas cumulés dimanche 9 août à 18 heures    Présentiel ou enseignement à distance : les précisions du département de l'Education Nationale    Manchester City bourreau du Real de Zidane    Lyon élimine la Juventus et jouera City en quarts    Maroc Télécom a boosté les revenus des sociétés de bourse en 2019    Le Bayern et le Barça en quart !    De la nécessité des évolutions structurelles des écosystèmes et des chaînes de valeur    El Otmani: La situation épidémiologique connaît des évolutions inquiétantes    Au bord du naufrage!    «Les petits porteurs ont aussi soutenu le MASI»    La FIDHOP s'oppose au 3e mandat de Ouattara    Coronavirus: 23 joueurs et membres du staff de l'Ittihad de Tanger testés positifs    Beyrouth : l'initiative royale vue par un journaliste libanais    Colombie: Arrestation de l'ancien président Alvaro Uribe    Pour une politique nationale de la recherche en migration sans discrimination!    «De l'encre sur la marge» de M'barek Housni    Casablanca à l'heure de son premier festival de Hip-Hop «On-line»    Le nouveau khalife général de la famille tidjane Niass remercie le Roi Mohammed VI    France: Une explosion fait 8 blessés à Antibes    La terre a de nouveau tremblé en Algérie    Liban Message plein d'émotion de Majda Roumi au milieu des décombres (Vidéo)    Rabat: une nouvelle expo au Musée Mohammed VI    Fonds d'investissement stratégique : le décret arrive au parlement    Explosions au Liban: Moulay Hicham et Cheikh El Kettani blessent les Libanais    Dans une lettre adressée au président du Conseil de sécurité des Nations unies, Christoph Heusgen    Explosion de Beyrouth : L'aide humanitaire marocaine remise    Le philosophe Bernard Stiegler n'es plus (vidéo)    Le président de la Chambre des représentants reçoit l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Rabat    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Recherche scientifique: Un coup de pouce français
Publié dans L'Economiste le 10 - 11 - 2008

· Accord-cadre entre l'IRD France et l'Académie Hassan II des sciences
· Participation de chercheurs marocains aux programmes internationaux
L'Académie Hassan II des sciences et techniques a signé un accord-cadre de coopération avec l'Institut de recherche pour le développement, l'IRD-France. «Un accord qui vient consolider le cadre général de la collaboration entre le Maroc et l'institut », indique Omar Fassi-Fehri, secrétaire perpétuel de l'Académie Hassan II lors de la cérémonie de signature, vendredi dernier. Le partenariat et non pas la coopération, comme tient à le préciser Jean-François Girard, président de l'IRD-France, permettra d'aider les chercheurs marocains à participer à des programmes de recherche régionaux ou internationaux et aussi une plus grande intégration de la recherche scientifique et technique dans l'environnement national et international.
Dans un premier temps, la coopération se matérialisera en 4 projets. Le premier concerne l'appui à la création et l'accompagnement d'une cellule nationale «Indicateurs en sciences et technologies» à l'Académie Hassan II. Le deuxième projet intéresse le colabellisation et le soutien financier pour la création de structures mixtes internationales dont un laboratoire mixte international en biotechnologies végétales et une unité en modélisation mathématique et informatique. L'IRD participera aussi à l'organisation de journées nationales «les jeunes et la science» pour promouvoir la culture scientifique. Enfin, il est prévu une mise en œuvre de projets fédératifs à l'échelle régionale et euro-méditerranéenne. Ces programmes conjoints répondent à des axes prioritaires de la stratégie de recherche du Maroc, en particulier: la connaissance, la préservation et la valorisation des ressources naturelles, l'agriculture en conditions difficiles, les biotechnologies, le développement socio-économique et culturel, l'amélioration de la qualité de la vie et la santé. Ces axes d'activités prioritaires sont définis en coordination avec les départements ministériels et institutions.
Le Maroc a été un des premiers pays africains à mettre en chantier l'évaluation du patrimoine. Mais il manque un environnement propice à l'épanouissement du chercheur, selon Fassi-Fehri. «Les entreprises qui ont réussi à tenir tête aux Chinois sont celles qui ont investi dans l'innovation». La science est d'abord une question de ressources humaines avant d'être une question de moyens, insiste le secrétaire perpétuel de l'Académie. «Malgré toutes les insuffisances du système éducatif, nous avons des îlots d'excellence», dit-il. Sur les 25 étudiants étrangers admis à Polytechnique cette année, 16 sont Marocains. «Les classes prépas sont des systèmes qui marchent. Je ne comprends pas pourquoi on ne les développe pas», poursuit-il.
------------------------------------------------------------------------
Qui est l'IRD?
L'Institut de recherche pour le développement est un établissement public français à caractère scientifique et technologique. Présent entre autres en Afrique et en Asie, il conduit des recherches en partenariat avec des institutions du Sud dont la finalité est de contribuer au développement de ces pays. Elles se déclinent autour de différents axes dont les risques naturels et climats, les ressources en eau, la sécurité alimentaire et sanitaire et les politiques de santé. L'Institut développe également des actions de formation et de soutien afin de renforcer les capacités des communautés scientifiques du Sud et favoriser leur intégration dans la communauté internationale. La coopération de l'Institut avec le Maroc date de près de 50 ans. En 2005, une représentation de l'Institut à l'ambassade de France est créée. Près d'une trentaine de programmes conjoints de recherche sont déjà en cours de réalisation entre l'IRD et le Maroc.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.