411 milliards de DH pour soutenir les plans de développement régional    Université d'été pour les jeunes chercheurs à Essaouira    Oxfam monte au créneau    L'insoutenable quotidien des saisonnières marocaines en Espagne    La Bourse de Casablanca en bonne mine    L'opposition algérienne pose des conditions au dialogue proposé par le pouvoir    Boris Johnson ultra-favori dans la course à Downing Street    Pinot maître des Pyrénées au Tour de France    Fraser-Pryce et Obiri ont fait le show au meeting de Londres    Bale sur le départ    Divers    La loi relative à la lutte contre la traite des êtres humains disséquée à Agadir    Bouillon de culture    Les arts de la rue s'invitent à Laâyoune    "Avengers: Endgame", le film aux plus grosses recettes de l'histoire    Maroc Telecom enregistre près de 63 millions de clients    Le secteur bancaire confirme sa résilience en 2018    Alerte Météo : Il va pleuvoir dans plusieurs villes au Maroc    Lekjâa convoque la famille du football marocain à Skhirat    Comicom introduit la marque indienne Mahindra au Maroc    L'Europe se prépare à une nouvelle canicule, Paris en alerte    La Jordanie réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    Football    Loi-cadre sur l'enseignement    Tenue du gala international de boxe professionnelle à El Jadida    Des centaines d'Algériens sont bloqués au Caire    Point de vue : Hanane, Reda… et tant d'autres !    Victoire de la sélection algérienne en finale de la CAN 2019    Actes de sabotage et de vandalisme à Lâayoune    El Otmani en visite à Dakhla-Oued Eddahab    Le Maroc présent à la Foire internationale du livre de Lima    Dar El Bacha accueille l'exposition « Etoffe des sens, résonnances, Serge Lutens, Yves Saint Laurent »    Festival international Jawhara : Le retour de Cheb Bilal    Proscrire la violence!    CNDH: Au nom du principe de la pluralité    Festival des huîtres de Qualidia    Avortement d'une tentative de trafic de 345 kg de chira à Bab Sebta    Ukraine: Vers une majorité absolue au Parlement du parti du président Zelensky    La colère gronde à Hong Kong après les agressions brutales de manifestants    Laâyoune : Ouverture d'une enquête…    Un vibrant hommage rendu à Husseïn Chaâbi par la ville de Laâyoune    Akhannouch promet de solliciter le portefeuille de la santé en 2021    Décès directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique Yukiya Amano    La course à Downing Street s'achève, Boris Johnson ultra-favori    BCIJ : Arrestation à Meknès d'un terroriste franco-marocain    La traite humaine nargue la loi 27-14    Une approche qui n'est pas du goût de tous    Béni Tadjit et la parade des prétendants !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ouarzazate fête la musique du désert
Publié dans L'Economiste le 07 - 01 - 2009

· M'hamid El Ghizlane accueille le festival Taragalte
· Troupes du Mali, de Mauritanie, d'Algérie et du Burkina Faso
M'hamid El Ghizlane s'apprête à accueillir la première édition du festival «Taragalte». Du 25 au 28 février prochain, l'association Zaïla pour le développement et la préservation de l'environnement veut fêter le Sahara, le désert et les différentes facettes de la culture populaire de ces endroits. Le site de Sidi Khalil, saint des lieux, sera l'espace approprié à cette manifestation. Le choix de cette date, quant à lui, n'est aucunement fortuit. Les dirigeants de cette association entendent tisser un lien entre le présent et le passé. Ce petit village qui se situe à 250 km d'Ouarzazate célèbre le 25 février de chaque année l'anniversaire de la visite, en 1958, de feu SM Mohammed V à M'hamid El Ghizlane. Cette année, il s'agit du 51e anniversaire. Les organisateurs saisissent l'opportunité pour célébrer cet événement par un fait marquant sur le plan du développement: un festival. «Nous voulons surtout permettre aux générations futures de prendre conscience de l'importance de leur histoire ancienne et récente ainsi que sa signification», souligne Halim Sbai, directeur de la manifestation. Et d'ajouter que «l'histoire et la culture dans leurs différentes dimensions avec leurs événements saillants peuvent constituer un moteur pour le développement».
Trait d'union
C'est ainsi que le festival Taragalte (ancienne dénomination de M'hamid El Ghizlane) sera une occasion pour revisiter le répertoire musical désertique et oasien. Le menu programmé par les organisateurs est riche et varié, puisqu'il ne se contente pas du seul patrimoine culturel populaire de la région, mais accueillera aussi celui de tout le nord africain.
La musique du désert constitue, en effet, un trait d'union entre les pays du nord africain, puisque les mêmes rythmes et sons se trouvent aussi bien dans les chants des nomades marocains, du Hoggar en Algérie, du nord du Mali, de la Mauritanie et du Burkina Faso. D'où l'idée d'inviter des troupes musicales populaires de ces régions. La fameuse chanteuse mauritanienne Dimi et la troupe malienne Tinariwen seront ainsi, aux côtés de troupes du Hoggar d'Algérie et du Burkina Faso, les invités d'honneur. Offrant ainsi une dimension africaine à ce rendez-vous culturel.
Quant à la dimension internationale, elle se manifeste par la participation de deux institutions européennes. Il s'agit d'une délégation du festival de paléo de Suisse, qui réunit toutes les ethnies et cultures authentiques marginales, et de la fondation Sahara Roots des Pays-Bas.
Au niveau national, les organisateurs ont veillé à ce qu'une grande variété du patrimoine musical marocain, d'origine saharienne, soit présente. Ils ont ainsi fait appel aux troupes locales de la région du Drâa comme Rokba, Rgabi et Bounou, Chamra, Ahidous d'Aït Khebbach, et des groupes modernes inspirés de la musique du désert comme Zaïla et Larkab. D'autres, appartenant à différentes régions, seront aussi de la fête tels Guedra de Guelmim, Ahwach d'Ouarzazate, Hassani de Laâyoune, Herma de Tata et Gnaoua d'Essaouira... Soit donc un plateau artistique assez consistant. «Pour une première édition, c'est déjà très riche; pour les prochaines éditions nous procéderons à davantage d'ouverture», précise Halim Sbai, organisateur et opérateur touristique.
Par ailleurs, la manifestation sera également ponctuée par de nombreuses activités parallèles. Le volet sportif verra l'organisation d'une course de dromadaires. Alors qu'en matière culturelle, les organisateurs prévoient une soirée poétique avec une conférence autour de «Poésie et vie nomade». Ce sera également l'occasion pour une écrivaine hollandaise, Wanda Hebly, de dédicacer un livre qu'elle a écrit sur la région, «Sahara et moi». Les associations féminines locales prendront part à ce festival par l'organisation d'un concours du meilleur couscous nomade. Pour la sensibilisation contre les phénomènes de l'ensablement et de la désertification, les organisateurs prévoient une marche de trois heures pour parcourir les oasis et ksours de la région (Znaga, Ouled Mhya, Kasbah Laâlouj, Talha et Aït Issa...).
Une initiative de désensablement du douar Thtani et des opérations d'arborisation sont prévues dans le même cadre. C'est l'aspect environnemental et écologique de la manifestation.
De notre correspondant,


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.