Coronavirus : 136 nouveaux cas, 15.464 cas au total, samedi 11 juillet à 10h    La loi de finances rectificative expliquée par un fiscaliste    Recrutement : L'ONEE dément le lancement de toute campagne    Les derniers indicateurs de BAM en 5 points clés    Vols prévus à partir du 15 juillet: nouvelles précisions de la RAM (PHOTO)    Météo: le temps prévu ce samedi 11 juillet au Maroc    Gel hydroalcoolique et soleil, quels risques ?    Coronavirus au Maroc-Situation à 10h: 136 nouveaux cas, 15.464 au total    L'acteur marocain Abdeladim Chennaoui n'est plus    7 destinations insolites à visiter cet été    Dialogue social: un 2ème round aura lieu    Covid19: 115 nouveaux cas au Maroc, ce vendredi à 10h00    Le plan de relance au menu d'un sommet européen    Laftit reçoit les professionnels du tourisme aujourd'hui    Examen du PLFR en commission à la Chambre des représentants    Nasser Bourita : L'accès au territoire national, une opération exceptionnelle    Erdogan provoque les chrétiens    La cochenille fait des ravages à Sidi Ifni    Athlétisme: Drôle de meeting et un gros bug à Zurich    Real Madrid: Marcelo indisponible trois semaines    Une série de réunions de la DTN pour développer le football national    Huiles végétales, sucre et produits laitiers font grimper les prix mondiaux des produits alimentaires    L'OMDH préoccupé par les relations du Maroc avec Amnesty International    La chimère des espaces verts : Casablanca à l'agonie    Musée Mohammed VI d'Art moderne et contemporain    Reprise des activités à la Maison de la culture de Béni Mellal    "Papicha" au Festival du cinéma arabe de Séoul    Driss Guerraoui porté à la présidence du Réseau Afrique des maisons de la francophonie    Votre quotidien Al Bayane en kiosque dès ce lundi 13 juillet    Mohamed Benabdelkader : La réforme du système judiciaire passe par l'amélioration des conditions de travail des magistrats    Le Cameroun n'a pas encore donné son accord officiel pour la tenue du dernier carré de la C1    Exceptionnelle pour les frontières et progressive pour les mosquées : La vraie réouverture se fait désirer    Association nationale des médias et éditeurs: Nouvelle vague d'adhérents    Enseignement: Il est temps de mettre en œuvre le système de la loi cadre    Alaa Eddine Aljem présente son « Miracle du saint inconnu » à Séoul    Les ministres arabes se félicitent des efforts déployés par le Maroc    Mahi Binebine, Giosuè Calaciura, Souad Labbize boycottent la cérémonie de remise    US Round Up du vendredi 10 juillet – DeSantis, De Niro , Mode & Covid19, NBA, Hôpitaux    Champions League: voici les affiches des quarts (PHOTO)    Benzema élu joueur du mois en Espagne    Messages de condoléances du Roi Mohammed VI au Roi d'Arabie Saoudite et au Président ivoirien    Gims raconte son « Malheur Malheur »    Le Maroc intègre la communauté andine en tant que membre observateur    Bus de Casablanca. Le PJD agent commercial d'Erdogan    Le roi Mohammed VI a envoyé un message au roi Salmane    Le président ivoirien a reçu un message du roi Mohammed VI    De nouveaux bains de sang évités en Tunisie    Guerre mémorielle autour de l'ancienne basilique Sainte-Sophie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ouarzazate fête la musique du désert
Publié dans L'Economiste le 07 - 01 - 2009

· M'hamid El Ghizlane accueille le festival Taragalte
· Troupes du Mali, de Mauritanie, d'Algérie et du Burkina Faso
M'hamid El Ghizlane s'apprête à accueillir la première édition du festival «Taragalte». Du 25 au 28 février prochain, l'association Zaïla pour le développement et la préservation de l'environnement veut fêter le Sahara, le désert et les différentes facettes de la culture populaire de ces endroits. Le site de Sidi Khalil, saint des lieux, sera l'espace approprié à cette manifestation. Le choix de cette date, quant à lui, n'est aucunement fortuit. Les dirigeants de cette association entendent tisser un lien entre le présent et le passé. Ce petit village qui se situe à 250 km d'Ouarzazate célèbre le 25 février de chaque année l'anniversaire de la visite, en 1958, de feu SM Mohammed V à M'hamid El Ghizlane. Cette année, il s'agit du 51e anniversaire. Les organisateurs saisissent l'opportunité pour célébrer cet événement par un fait marquant sur le plan du développement: un festival. «Nous voulons surtout permettre aux générations futures de prendre conscience de l'importance de leur histoire ancienne et récente ainsi que sa signification», souligne Halim Sbai, directeur de la manifestation. Et d'ajouter que «l'histoire et la culture dans leurs différentes dimensions avec leurs événements saillants peuvent constituer un moteur pour le développement».
Trait d'union
C'est ainsi que le festival Taragalte (ancienne dénomination de M'hamid El Ghizlane) sera une occasion pour revisiter le répertoire musical désertique et oasien. Le menu programmé par les organisateurs est riche et varié, puisqu'il ne se contente pas du seul patrimoine culturel populaire de la région, mais accueillera aussi celui de tout le nord africain.
La musique du désert constitue, en effet, un trait d'union entre les pays du nord africain, puisque les mêmes rythmes et sons se trouvent aussi bien dans les chants des nomades marocains, du Hoggar en Algérie, du nord du Mali, de la Mauritanie et du Burkina Faso. D'où l'idée d'inviter des troupes musicales populaires de ces régions. La fameuse chanteuse mauritanienne Dimi et la troupe malienne Tinariwen seront ainsi, aux côtés de troupes du Hoggar d'Algérie et du Burkina Faso, les invités d'honneur. Offrant ainsi une dimension africaine à ce rendez-vous culturel.
Quant à la dimension internationale, elle se manifeste par la participation de deux institutions européennes. Il s'agit d'une délégation du festival de paléo de Suisse, qui réunit toutes les ethnies et cultures authentiques marginales, et de la fondation Sahara Roots des Pays-Bas.
Au niveau national, les organisateurs ont veillé à ce qu'une grande variété du patrimoine musical marocain, d'origine saharienne, soit présente. Ils ont ainsi fait appel aux troupes locales de la région du Drâa comme Rokba, Rgabi et Bounou, Chamra, Ahidous d'Aït Khebbach, et des groupes modernes inspirés de la musique du désert comme Zaïla et Larkab. D'autres, appartenant à différentes régions, seront aussi de la fête tels Guedra de Guelmim, Ahwach d'Ouarzazate, Hassani de Laâyoune, Herma de Tata et Gnaoua d'Essaouira... Soit donc un plateau artistique assez consistant. «Pour une première édition, c'est déjà très riche; pour les prochaines éditions nous procéderons à davantage d'ouverture», précise Halim Sbai, organisateur et opérateur touristique.
Par ailleurs, la manifestation sera également ponctuée par de nombreuses activités parallèles. Le volet sportif verra l'organisation d'une course de dromadaires. Alors qu'en matière culturelle, les organisateurs prévoient une soirée poétique avec une conférence autour de «Poésie et vie nomade». Ce sera également l'occasion pour une écrivaine hollandaise, Wanda Hebly, de dédicacer un livre qu'elle a écrit sur la région, «Sahara et moi». Les associations féminines locales prendront part à ce festival par l'organisation d'un concours du meilleur couscous nomade. Pour la sensibilisation contre les phénomènes de l'ensablement et de la désertification, les organisateurs prévoient une marche de trois heures pour parcourir les oasis et ksours de la région (Znaga, Ouled Mhya, Kasbah Laâlouj, Talha et Aït Issa...).
Une initiative de désensablement du douar Thtani et des opérations d'arborisation sont prévues dans le même cadre. C'est l'aspect environnemental et écologique de la manifestation.
De notre correspondant,


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.