Un danois faisant l'objet d'un avis de recherche international arrêté à Marrakech    Innovation: Le Maroc force d'inspiration pour les pays africains    Interdit en Turquie, Wikipedia porte plainte pour lever le blocage    CAN 2019 : Deux matchs amicaux en juin pour les Lions de l'Atlas    Ksar El Kebir : Un jeune homme tue son voisin et prend la fuite    Gestion des plaintes. L'Etat tente d'être plus réactif    2ème Festival Meknès du théâtre : Une édition dédiée au Prix Hassan El Mniai    Protection du patrimoine culturel : La tutelle se penche sur un nouveau projet de loi    La Semaine du film arabe des droits de l'Homme à Rabat    ONSSA : Retrait de 143 tonnes de produits impropres à la consommation    Brexit : Theresa May repousse le vote sur son projet de loi    Huawei en passe de mettre au point son propre système d'exploitation    Raja de Casablanca : Fabrice Ngoma s'engage pour une durée de 3 ans    Youssef Chippo, un Lion d'une longue carrière    2002: Les Lions de l'Atlas toujours éliminés au premier tour    Argentine: L'ancienne présidente devant les juges…    L'Arabie Saoudite prévoit l'exécution de trois importants prédicateurs    Personnes en situation de handicap. Un nouvel avis du Conseil supérieur de l'éducation    La CGEM veut assurer les arrières du secteur privé    Lipper Fund Awards : Valoris Management distinguée pour la 8ème fois    Les six mois qui vont changer la face de l'UE    La journée internationale de la biodiversité célébrée mercredi à Rabat : Pour l'appropriation de la biodiversité par les citoyens    Le secret du Progrès!    Qatar 2022. La Fifa renonce au schéma à 48    Constats chocs du PDG de la RAM    Première année du baccalauréat : Les dates chamboulées    Le SG du PPS rencontre des représentants de syndicats des artistes    Crise de transparence    Hervé Renard dévoile bientôt la présélection des Lions    Le Maroc prend note, « avec regret », de la démission de Horst Köhler    Bilan gouvernemental, les parlementaires partagés    « Darkweb »: Un réseau international de pédophiles tombe    Quelle Europe à nos portes ?    Célébration de la Journée mondiale de l'Afrique à Rabat    Habib El Malki se réunit avec les présidents des groupes et groupement parlementaires    Atlantique Assurances se lance dans le coton    L'activité touristique de Marrakech en accroissement depuis 2015    Les touristes marocains boostent la destination Agadir    Les cas de démence vont tripler d'ici à 2050 selon l'OMS    La liste officielle de Renard attendue pour bientôt    Florent Ibengue : La CAN se doit d'être grandiose car toute l'Afrique est aux aguets    Le Maroc et la Côte d'Ivoire font le point sur leur coopération    Saâd Dine El Otmani : Le gouvernement déterminé à moderniser l'administration    Moussaoui Ajaloui anime une rencontre de l'USFP à Salé    Ces tournages qui ont tourné au drame : Top Gun    Ammi Driss : Je ne me considère pas comme marginalisé car la décision d'arrêter en 1989 fut mienne 1/2    Ahmed Boulane présente son premier livre à Tanger    Washington-Téhéran: La tension est à son comble…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cancer colorectal: Une coloscopie dès 40 ans
Publié dans L'Economiste le 16 - 03 - 2009


· 3e cause de mortalité au Maroc
· Près de 40.000 nouveaux cas /an
Après le sein et le poumon, le cancer colorectal est le 3e cancer au Maroc. Malgré l'absence de registres spécifiques à la maladie et la rareté d'études permettant d'avoir des chiffres fiables, l'on estime qu'il existe 40.000 nouveaux cas /an dont seulement 12.000 pris en charge, indique Dr Mounir Bachouchi, cancérologue au Centre d'oncologie Al-Azhar de Rabat. Médiatiser et faire reconnaître cette maladie s'avère donc indispensable. Pour ce faire, une campagne de sensibilisation est lancée tout au long du mois de mars à l'échelle internationale par Europacolon, un réseau européen d'associations de malades. Le Maroc y participe à travers l'Association marocaine de la presse médicale et l'association Néo Vi House qui militent pour faire connaître cette maladie. Initiée sous le thème «En parler c'est déjà se protéger», cette action vise entre autres à mettre l'accent sur l'intérêt du dépistage et du diagnostic précoces dans le traitement de la maladie.
Le cancer colorectal est une tumeur maligne de la muqueuse du côlon ou du rectum. Ces derniers constituent la dernière partie du tube digestif, aussi appelée gros intestin. Les symptômes du cancer colorectal peuvent inclure des douleurs abdominales, des troubles du transit intestinal (constipation soudaine ou diarrhée qui se prolonge, voire alternance des deux), une anémie ainsi qu'une présence de sang dans les selles. Pour Dr. Bachouchi, une alimentation pauvre en fibres, fruits et légumes frais, mais riche en graisse animale et protéines, peut développer un cancer colorectal. De même les personnes obèses, âgées de plus de 50 ans et manquant d'activité physique peuvent être atteintes de cancers colorectaux. Du côté de l'hérédité (familles à risque), l'on signale 10% des cas.
Lorsqu'un cancer du côlon est diagnostiqué et dépisté tôt (coloscopie normale ou virtuelle), les chances de guérison approchent les 100%. La prévention est aussi primordiale. Cependant 60% des cas dépistés arrivent à un stade avancé de la maladie. Par pudeur? Oui, la maladie reste un tabou auprès de la population. «La présence de polypes intestinaux bénins est un élément très important à surveiller, car ils évoluent très souvent vers des tumeurs malignes, il faut donc les traiter le plus tôt possible», recommande Bachouchi. Le professeur conseille d'effectuer une coloscopie après 40 ans, tous les 5 ans. Un diagnostic qui coûterait environ 1.500 à 2.000 DH. Pour le cancérologue, les thérapies ciblées portent de grands espoirs. Plusieurs traitements sont disponibles sur le marché. A signaler que le coût de traitement de longue durée reste cher (13.000 DH par cure), un traitement pris en charge aujourd'hui par l'AMO. Parmi les options thérapeutiques disponibles, la chirurgie, la radiothérapie ou encore la chimiothérapie en cas d'atteinte ganglionnaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.