Coronavirus : 146 nouveaux cas, 13.434 au total, samedi 4 juillet à 10h    Danemark : La Petite Sirène de Copenhague vandalisée et accusée de racisme    Covid-19 : 146 nouveaux cas confirmés au Maroc en 16h, 13.434 au total    Des rapatriés victimes d'une intoxication à Agadir: ce que l'on sait    Mohammedia: un individu arrêté après avoir agressé une mineure    La terre a tremblé dans cette province du Maroc    ONCF: 350.000 voyageurs depuis le 25 juin    L'ex-PDG de Platinum Power rebondit mais...    Investissement: 94 projets en cours de réalisation à Fès-Meknès    Covid19: Le Maroc franchit la barre des 13.000 cas    Industrie culturelle: Les premières mesures avant la stratégie    Achraf Hakimi débarque à l'Inter Milan    "Night Walk" : Premier long métrage marocain distribué à Hollywood    Les stars de la musique appellent à sauver la scène britannique    Tom Hanks : Je ne sais pas quand est ce que je vais pouvoir reprendre mon travail    L'ANP et l'AFD renforcent leur partenariat pour un développement durable et compétitif des ports    Exposé de Mohamed Benabdelkader sur le schéma directeur de la transformation digitale du système judiciaire    Les allégations algéro-polisariennes mises à nu devant le CDH    L'ouverture des frontières espagnoles aux Marocains conditionnée par la réciprocité    Rapatriement d'un nouveau groupe de Marocains bloqués en Egypte    Le Maroc appelle l'Unesco à plancher sur un multilatéralisme innovant, pragmatique et inclusif    Le Maroc demande officiellement à Amnesty International d'apporter la preuve de ses accusations    L'ovalie nationale est plus que jamais sur la touche    L'EN de futsal se hisse au 24è rang mondial    Les prix font un bond de 2,9% dans la métallurgie en mai    Crise du Covid-19: le Maroc salué par la Commission européenne    Les médias palestiniens se félicitent de l'initiative du Premier secrétaire de l'USFP    Macron nomme Jean Castex nouveau premier ministre    Bourita: le Maroc ne peut accepter les allégations sans preuves claires    «En créer l'atmosphère nécessaire, d'unité et d'enthousiasme»    Mise à nu de la propagande de l'Algérie et du «Polisario» sur les droits de l'Homme au Sahara    Le groupe BCP dévoile une nouvelle organisation pour soutenir sa dynamique    Très touchée par La pandémie l'Espagne revient a La vie    Premier League: Manchester City corrige Liverpool!    Quand les footballeurs marocains font le bonheur des clubs égyptiens    Liga: le Real Madrid creuse l'écart, Messi veut claquer la porte!    «L'art pour l'espoir»: 27 regards à l'ère de la pandémie    L'Espagne maintiendra les frontières avec le Maroc et l'Algérie fermées par manque de réciprocité    Libération de dix humanitaires au Niger après deux semaines de captivité    Le roi Mohammed VI a écrit au président biélorusse    France: Jean Castex Premier ministre à la place d'Edouard Philippe    A la demande du gouvernement, RAM devra céder 20 appareils et donc réduire ses effectifs du tiers    Bac au Maroc: l'épreuve d'arabe a fuité sur Facebook    Un PJDiste ose : « Les Amazighs et les Juifs marocains d'Israël sont des traitres »    Remaniement : le Premier ministre français Édouard Philippe démissionne, son remplaçant désigné dans quelques heures    Le beau message de Bachir Abdou à Saad Lamjarred (PHOTO)    « Folle de lui » de TiiwTiiw & LACRIM enflamme la toile    Ali Essafi et Tala Hadid rejoignent l'Académie des Oscars    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une plante américaine victime de préjugés!
Publié dans L'Economiste le 25 - 08 - 2009


· La figue de Barbarie taxée de «fruit du pauvre»
· Elle redevient un produit du terroir très convoité
Deux hommes et une plante. Ce «trio» a donné lieu à un ouvrage unique: «Les propriétés alimentaires du figuier de Barbarie et ses usages culinaires».
Ses auteurs forment eux-mêmes une mixture assez rare. Abdelhadi Doukkane est chercheur et bibliothécaire à Diar Lisasfa à Casablanca. L'autre coauteur, Bouchaib Kama, est chef-cuisinier et propriétaire du restaurant Swing à Rabat.
Le cactus a donc réuni ces deux hommes. «Notre ouvrage est le premier du genre au Maroc et dans le monde arabe», souligne Doukkane. La première version du livre a été déjà éditée en langue arabe. Sa traduction en langue française est en cours. Il y aura prochainement des versions espagnole et anglaise….
Cette plante grasse a été ramenée du fin fond du Mexique par les conquistadors espagnols. En croyant arriver en Inde, «les explorateurs débarquent en fait sur les côtes américaines où ils ont apporté le cactus. De là nous est parvenue l'appellation El Handia, figues de Barbarie», explique le chercheur. Un fruit qui a beaucoup souffert des préjugés: «Nourriture du pauvre». A tel point que ce n'est «qu'au début des années 80 que les chercheurs se sont intéressés au cactus», affirme l'auteur.
L'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a lancé de son côté un réseau «Cactus net» qui réunit tous les pays producteurs. Son coordinateur général est un Tunisien, Ali Mtszaoui. Nous avons tenté de le joindre mais en vain. Peu exigeante en eau et plus rentable que les céréales, la culture du cactus est à l'origine d'une filière économique particulièrement active en Amérique latine et dans les pays méditerranéens (Italie, Turquie, Israël…).
A l'heure où le débat sur la sécurité alimentaire fait rage, la figue de Barbarie a de quoi se démarquer: «C'est une plante cultivée sans fertilisant chimique et sans OGM», selon l'Institut national de la recherche agronomique. Ses chercheurs sont, en 2007, à l'origine d'une enquête dans la région d'Aït Baâmrane -province de Sidi Ifni- sur le cactus. Parmi ses conclusions, la «culture du figuier de Barbarie est parfaitement incorporée à l'agriculture locale et constitue pour les foyers une source de revenus». La commune rurale de Sbouya est considérée à ce titre comme la capitale du cactus, entre 22.000 à 30.000 hectares. Avec une pluviométrie annuelle ne dépassant guère 100 mm, cette région aride a de quoi devenir un producteur-exportateur de premier plan (voir page 4). Culturellement, il y a un gros travail à faire sur nos habitudes de consommation: le cactus peut servir à préparer salade, soupe, pain, omelette… La gastronomie mexicaine compte une centaine de recettes à base de cactées. Leurs pousses ont une valeur nutritive identique à celle des épinards et de la laitue. Selon le site Plants for People -qui vise à faire connaître les plantes à cultiver chez soi et au travail-, le cactus figure au top 10 des plantes antipollution.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.