Anniversaire. La Renault 4 se réinvente pour ses 60 ans    Evolution du coronavirus au Maroc. 101 nouveaux cas, 944.378 au total, lundi 25 octobre 2021 à 16 heures    Le Maroc prend part à la deuxième réunion ministérielle UE/UA à Kigali    Israël annule l'avertissement de voyage pour le Maroc    Yémen: 105 rebelles Houthis tués lors des dernières 24 heures    Réchauffement climatique : Ryad et Manama annoncent la neutralité carbone d'ici 2060    Kamal Lahlou reçoit le Grand Cordon du mérite sportif de l'Association des Comités Olympiques du Monde    Riyad réitère son attachement catégorique à l'intégrité territoriale du Maroc    Evolution du coronavirus au Maroc. 101 nouveaux cas, 944.378 au total, lundi 25 octobre 2021 à 16 heures    Melilia : Les autorités marocaines déjouent une tentative de migration massive    La France condamne fermement la tentative de coup d'Etat au Soudan    La prolongation de l'état d'urgence sanitaire au menu du prochain Conseil du gouvernement    Passe sanitaire : les autorités saluent l'affluence vers les centres de vaccination    L'Assemblée générale de l'OMT délocalisée à Madrid après le désistement du Maroc    Sahara : Depuis le Kenya, Mokhtar Ghambou dénonce l'ingérence d'Alger    Scrutins 2021... UN TOURNANT !    Course folle au vaccin    Maroc: contre le passe sanitaire, des dizaines de personnes ont défilé à Rabat    EasyJet et TUI assureront des vols de rapatriement du Maroc vers le Royaume-Uni    Lydec dans les « Top Performers RSE » et dans le Top 5 des « Best Emerging Market Performers » de Vigeo Eiris    Aviation : Boeing voit grand pour l'Afrique    Global Women Summit : un forum dédié à l'inclusion économique de la femme    Soudan : Emmanuel Macron condamne le coup d'Etat et appelle «au respect de l'intégrité du premier ministre»    Dr Saïd Guemra : « Il n'y a aucun sens à venir taxer les Marocains au nom de l'efficacité énergétique »    Entretien avec Janice Flora Sinmenou Agnankpe : Unifier les Etats africains dans le cadre d'une vision stratégique continentale    Interview avec Fatima Abouali : Les cas de dopage en baisse au Maroc    ACNOM : Kamal Lahlou récompensé pour l'ensemble de son œuvre au service du sport    Je vous emmène sur le terrain...    Coup d'Etat au Soudan : le premier ministre détenu par des forces armées    Covid-19 : Le Maroc reçoit ce mardi 850.000 doses du vaccin Pfizer    Conseil national des droits de l'Homme : Adoption des orientations stratégiques du second mi-mandat 2022-2024    CNSS, AMDIE, ONCF… Redistribution des cartes entre ministres    CDG : Le pass vaccinal exigé dans les succursales et annexes    Kenya : Une expositions aux couleurs du Maroc    Site officiel de la HACA : L'amazigh y est désormais aussi    Deux événements en Arabie Saoudite dédiés au climat : Le chef du gouvernement représente le Souverain    Riad d'Ibn-Khaldoun à Fès : Une Fake news selon Mehdi Bensaïd    France-Algérie : Trois semaines de crise qui couve depuis longtemps    Turquie : 10 ambassadeurs déclarés «personae non gratae»    Arts vuivants: la résilience dans le contexte de la pandémie    Angleterre: Chelsea cartonne, City déroule    Rencontre entre le président de la Fédération espagnole de football et la présidente de la Ligue nationale de football féminin    Eliminatoires du Mondial 2022 : Le Liberia reçoit la Centrafrique et le Nigeria à Tanger    Le Raja accède à la phase de groupes    Exposition: 70 ans d'histoire du cinéma marocain sous les projecteurs    «KASMA» présentée au siège national du PPS    AFRIMA Awards 2021 : 11 marocains parmi les nominés    Préparatifs de la journée africaine des droits d'auteur : La musique hassanie comme choix du BMDA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



20 ans d'art
Publié dans Les ECO le 13 - 03 - 2015

L'artiste Najia Mehadji expose ses œuvres à la galerie d'art l'Atelier 21 du 17 mars au 22 avril.Intitulée «20 ans d'œuvres», cette rétrospective donne à voir plusieurs périodes de l'artiste.
Dans son entretien avec l'historien et critique d'art Philippe Piguet, Najia Mehadji explique comment elle a pensé cette rétrospective: «L'idée qui a présidé à ce choix est de montrer le lien qui existe entre toutes les périodes, pour donner à voir le fil conducteur du travail sur une vingtaine d'années... C'est le désir de synthèse, qui existe chez moi depuis toujours, de faire le lien entre l'Orient et l'Occident, entre culture occidentale et cultures extra-européennes. Plus qu'un simple désir, c'est l'expression d'une nécessité. Celle de faire une synthèse entre des éléments qui, d'habitude, sont séparés, comme la peinture et l'architecture, le dessin et la danse, le trait et le son, etc.». Dans une lettre adressée à Najia Mehadji, Abdelwahab Meddeb, romancier, producteur de l'émission «Cultures d'Islam» sur France Culture et grand connaisseur du soufisme, s'adresse à elle en ces termes : «Vous peignez avec une surprenante lenteur méditative. C'est une lenteur raisonnée, appliquée, suivant méthodiquement un fil qui vous guide dans le labyrinthe intérieur. C'est cette lenteur qui produit le tracé que je reçois explosif. Mais, in fine, l'explosion supposée n'aboutit jamais à l'éclatement, comme si les éclats finissaient par être insérés dans un réseau géométrique». Dès les années 80, l'œuvre de Najia Mehadji fait la synthèse d'un art contemporain qui renouvelle la peinture et d'éléments de l'art islamique tels que la coupole, le polygone, le floral, l'arabesque ou la calligraphie, au bénéfice de nouveaux concepts et de nouvelles formes au sein desquels l'artiste invente son propre style. Dans ses œuvres récentes, Najia Mehadji crée une symbiose entre la notion de drapé, chère à la peinture de la Renaissance, et une gestualité libre d'où émerge une «calligraphie» au féminin, à la fois charnelle et spirituelle. Najia Mehadji est née en 1950 à Paris. Ayant vécu son enfance et son adolescence à Paris, séjournant régulièrement à Fès, d'où sa famille est originaire, diplômée de l'université Paris 1 où elle a soutenu en 1973 son mémoire sur Paul Cézanne, diplômée de l'Ecole des Beaux-arts de Paris, elle expose dès les années 80 dans des galeries parisiennes et, à partir de 1985, elle décide de partager sa vie entre son atelier de Paris et celui du Maroc, près d'Essaouira. Ses œuvres font partie de nombreuses collections dont celle du Palais royal (Maroc), de la Société Générale (Maroc), d'Attijariwafa bank (Maroc), du Musée d'art moderne et contemporain du Centre Georges Pompidou (France), de l'Institut du Monde arabe (France), du Musée des Beaux-arts de Caen (France), du Musée des Beaux-arts de Amman (Jordanie)...

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.