Hajj 2021: nouvelle annonce du ministère des Habous    Équipe nationale : On tire la sonnette d'alarme !    Wydad: Benzarti exclut un joueur des entraînements    Euro 2021: la Belgique écrase la Russie (VIDEO)    Variant indien au Royaume-Uni: Boris Johnson avertit    Euro 2020 : Danemark-Finlande interrompu provisoirement suite au grave malaise du Danois Christian Eriksen    Le grand pèlerinage à la Mecque en format réduit, les Marocains dépités    Hajj 2021: les précisions du ministère des Habous et des Affaires islamiques    La Bourse de Casablanca en hausse    L'Istiqlal réaffirme la nécessaire récupération de Sebta et Melilia    Le message du roi Mohammed VI au président russe Vladimir Poutine    Algérie : la remueuse Kabylie dénonce une parodie d'élections et un régime réduit à la dernière extrémité    La date de l'Aïd Al Adha 2021 au Maroc    Le quartier Cheikh Jarrah, centre de gravité du conflit israélo-palestinien    La CSMD fait escale à Aït Bouguemez, le désenclavement des zones rurales au centre des débats    Algérie : les législatives anticipées servent à blanchir le régime (collectif)    Résolution européenne: les pays du Golfe solidaire avec le Maroc    Le Maroc peut produire des composants de la voiture électrique    Maroc – Burkina Faso : Pour suivre le match    Transfert de Hakimi : Le PSG s'apprêterait à améliorer son offre    Euro 2021 : Programme et chaînes    Wikipedia en version Darija est désormais disponible    Tan-Tan : un multirécidiviste se suicide en garde à vue, une enquête ouverte    Covid-19 au Maroc : 455 nouveaux cas et 5 décès enregistrés en 24 heures    Le travail des enfants concerne 1,3% des ménages    Don de sang: le beau geste des ultras du Raja et du Wydad    Conférence de Berlin II: Bourita s'entretient avec l'envoyé spécial du SG de l'ONU pour la Libye    OCP : Succès d'une émission obligataire de 1,5 Milliard de Dollars à l'international    Roland-Garros: Djokovic fait tomber Nadal et file en finale (VIDEO)    Protection contre les catastrophes naturelles: un chèque de 100 millions de $ de la banque mondiale au Maroc    Entrée au Maroc: les voyageurs en provenance de la liste A ne sont plus obligés de passer le PCR    Covid-19: Les vaccins chinois par pulvérisation nasale en phase d'essais cliniques    Résolution européenne sur les migrants mineurs : réunion urgente du Parlement arabe le 26 juin    Rabat restera un indéfectible soutien de Tripoli, déclare Nasser Bourita    Royal air Maroc : les détails des vols pour cet été    Covid-19: Lancement du premier kit de test à domicile en Inde    Météo: le temps qu'il fera ce samedi 12 juin au Maroc    Le tournage de la cinquième partie d'Indiana Jones aura lieu au Maroc    La cinquième aventure d'Indiana Jones sera tournée au Maroc    Evolution du coronavirus au Maroc : 400 nouveaux cas, 523.165 au total, vendredi 11 juin 2021 à 16 heures    Crise migratoire Maroc/Espagne: réunion d'urgence du parlement arabe    La posture du professeur et de l'élève ne fonctionne plus    Les 10 ans de la FNM: Un bilan plus que positif    Education nationale-FNM: Un partenariat pour promouvoir l'accès des élèves aux musées    Victor Hugo, ses funérailles, ses dessins    Le goût de la vie orientale    MEN et FNM instaurent la gratuité des musées et monuments pour les étudiants    Khalid Benzakour traite de la condition de la femme au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La tarification carbone au cœur des priorités
Publié dans Les ECO le 07 - 11 - 2016

La décision de la COP qui accompagne l'Accord de Paris reconnait l'importance de la tarification carbone ainsi que des politiques nationales y afférentes pour réduire les émissions. Une mobilisation internationale aussi bien des Etats que du secteur privé est une nécessité.
La tarification carbone est un enjeu majeur de la lutte contre les changements climatiques. Il s'avère nécessaire de mettre en place des instruments impliquant aussi bien les Etats que le secteur privé en vue de la transition vers une économie sobre en carbone. À la veille de la COP22, plusieurs rencontres ont été tenues en présence aussi bien des experts que des décideurs pour débattre du rôle de la mise en place d'un prix carbone dans la transition vers le septième objectif de développement durable: une énergie propre à un coût abordable. À ce titre, l'engagement international est une nécessité. Le prix du carbone est un signal pour les investissements. Grâce à lui, il devient possible de réorienter les flux financiers vers des économies sobres en carbone et résilientes aux changements climatiques. Jusque-là, seuls 40 pays et une vingtaine de villes ont adopté des systèmes de tarification du carbone. Experts et responsables insistent sur la responsabilité aussi bien des Etats que du secteur privé dans la mise en place d'un dispositif en vue d'une transition énergétique rationnelle, pragmatique et à la hauteur des objectifs de l'Accord de Paris.
Les citoyens sont également appelés à jouer un rôle central dans la lutte contre les changements climatiques en vue de garantir sur la durée l'effort indispensable pour bâtir des sociétés climato-résilientes et solidaires. Concrètement, comment la tarification peut-elle être mise en place? Un éventail d'instruments publics et privés de tarification du carbone peut être déployé, selon un document du ministère français de l'Environnement. Le plus simple consiste à faire payer directement le prix du carbone aux pollueurs à travers un dispositif de taxe ou un marché de quotas d'émission dans lequel les installations qui émettent plus que le quota d'émissions de C02 qui leur est alloué sont obligées d'en acheter sur un marché et sont, ainsi, pénalisées financièrement pour rattraper leur surplus d'émission, alors que les installations qui réduisent leurs émissions peuvent revendre leurs quotas non utilisés sur ce marché et bénéficier de revenus. Il s'agit également de mettre en place des subventions récompensant les émissions évitées à travers des investissements bas carbone. Cela peut se faire en soutenant les énergies renouvelables et les mesures d'efficacité énergétique. Les entreprises sont également appelées à s'engager en faveur d'un prix interne du carbone. Le prix du carbone doit être suffisamment élevé pour envoyer les bons signaux aux entreprises. Il faut dire que certaines d'entre elles intègrent déjà un prix du carbone dans leur modèle économique. Certains experts plaident pour la création de marchés durables à faible teneur en carbone.
L'importance de la tarification de carbone
La transition vers des économies moins émettrices de Gaz à effet de serre implique une redirection massive des investissements dans les moyens de transport propres, la production d'énergies renouvelables, l'isolation des bâtiments et le développement de l'agro-écologie, selon le document du ministère français de l'environnement, de l'énergie et de la mer. Les instruments économiques et financiers qui conduisent à donner un prix au carbone, explicitement ou implicitement, permettent d'émettre des signaux clairs sur les bénéfices à émettre moins de carbone ou, de façon symétrique, sur le coût que les émissions de GES font porter à la société. Pour atteindre les objectifs escomptés, 74 pays et plus de 1 000 entreprises ont formé une coalition pour le prix du carbone en septembre 2014, lors du sommet sur les changements climatiques du secrétaire général des Nations unies.
Tags: COP22 tarification carbone Accord de Paris politiques nationales


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.