Trump se sert de Twitter pour contourner des médias "corrompus"    Exercice de gestion de crise à l'aéroport Fès-Saiss    L'ONU organise la deuxième table ronde sur le Sahara marocain à Genève    Attentat de Christchurch: Inhumation des premières victimes du carnage des mosquées    Elections test aux Pays-Bas après la fusillade d'Utrecht    Malawi-Maroc. Le sélectionneur national convoque 18 joueurs    La droite européenne s'apprête à sanctionner le populiste Orban    Abus de publicité. 1,49 milliard d'euros d'amende pour Google    Bouteflika, seul au monde ?    Championnat arabe de boxe : Le Maroc prend part à la 3è édition à Khartoum    British Council lance un appel à candidatures pour une formation au Royaume-Uni    Journées de la Francophonie : Les élèves marocains se distinguent à Oslo    Les élèves de la Fondation Lalla Asmaa à la SNRT    Semaine de la Francophonie à Las Palmas : Projection de «Aïda-La Revenante»»    La Kasbah de Tazka à Tafraout inscrite sur la liste du patrimoine culturel national    Taqa Morocco: une progression tirée par la résilience du business plan    Bank Al-Maghrib : Prévisions de croissance revues à la baisse    Tennis. Le Grand Prix Hassan II revient avec son lot de nouveautés    Bank Al-Maghrib : Pas de changement de taux directeur    Pas de modification du statut du concours d'internat en médecine    Enseignants grévistes: La procédure d'abandon de poste activée    Condition de la femme : Des associations marocaines montent au créneau    Le Maroc, hub africain pour l'Inde    Sukuk. Encore du chemin à faire    Casanearshore SA et Technopolis Rabatshore deviennent Ewane Assets    Sadeem 2. Le youtubeur Abdelmoumen Aomari représente le Maroc    Casablanca : Partenariat pour la promotion des métiers de la vente et du commerce    Les Philippines quittent la C.P.I.    Il appartient à l'organisation criminelle «Comorra» : Un Italien interpellé à Marrakech    Saisie de plus de 6.900 comprimés psychotropes et de 80 kg de cocaïne à Tanger    Maroc-Rwanda : Douze nouveaux accords pour renforcer la coopération bilatérale    Et si Facebook n'avait pas perdu 17 minutes?    Emploi : Le gouvernement mise sur les ONG    Trois clubs marocains au tirage des coupes africaines    Brahim El Mazned intègre la banque d'expertise -Unesco    Migration illégale et trafic de drogue : Quatre individus arrêtés à Nador et Driouch    Sahara marocain : Bourita appelle à «dépolluer» l'UA des «débats stériles, inutiles et en déphasage avec la réalité»    Edito : Réseaux antisociaux    La Commission du droit d'accès à l'information fixe son plan d'action    Participation du Maroc au Forum de scoutisme arabe au Caire    Défection au Polisario    Habib El Malki réitère son engagement à renforcer l'UPCI en tant qu'organisation multipartite, indépendante et efficace au sein de la communauté internationale    Rodriguez : Je n'ai pas de problème avec Zidane    Prime de Neymar au FC Barcelone : Le procès reporté au 27 septembre    Rude épreuve congolaise pour les U23    Plus de la moitié des adolescents confrontés à un "triple fardeau" sanitaire    La Troupe Masrah Annas à la rencontre des Marocains de France    Un spectacle musical haut en couleur à l'ouverture des Journées culturelles algériennes à Oujda    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Traitement des déchets ménagers : 50 centres d'enfouissement et de valorisation seront créés d'ici 2021
Publié dans Les ECO le 15 - 02 - 2018

En réponse à une question orale sur «les décharges publiques dans les communes urbaines et périurbaines», présentée par le groupe Rassemblement constitutionnel à la Chambre des représentants, Nezha El Ouafi a souligné qu'un plan quinquennal 2017-2021 a été mis en œuvre afin d'accélérer la cadence des projets.
La secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Energie, des mines et du développement durable, chargée du développement durable, Nezha El Ouafi a indiqué, en début de semaine à Rabat, que quelques 50 centres d'enfouissement et de valorisation des déchets seront mis en place à l'horizon 2021, contribuant à la création de richesse et de nouveaux emplois durables ainsi qu'à la transition vers une économie verte, à travers la valorisation des déchets conformément aux objectifs de la stratégie nationale de développement durable. En réponse à une question orale sur «les décharges publiques dans les communes urbaines et périurbaines», présentée par le groupe Rassemblement constitutionnel à la Chambre des représentants, Nezha El Ouafi a souligné, dans ce sens, qu'un plan quinquennal (2017-2021) a été mis en œuvre afin d'accélérer la cadence des projets, en se basant sur une programmation qui tienne compte de l'état d'avancement des plans directeurs provinciaux et préfectoraux de gestion des déchets ménagers et les prévisions de financement à allouer par le Secrétariat d'Etat pour la réalisation des objectifs du programme. Elle a également fait savoir que ledit plan porte sur la transformation de 22 décharges en centres d'enfouissement et de valorisation des déchets, en plus de la mise en place de 25 nouveaux centres.
De même, en réponse à une question du groupe Justice et développement sur «la promotion de la chose environnementale», la Secrétaire d'Etat chargée du développement durable a noté que le programme national d'assainissement liquide, qui porte sur 330 villes et centres urbains, vise essentiellement à atteindre un taux de raccordement global au réseau d'assainissement de 80% en 2020 et de 100% en 2030. Inscrit dans le cadre des plans de promotion de l'environnement, ce programme a pour objectif de réduire le taux de pollution en provenance des eaux usées ménagères de 60% à l'horizon 2020 et à 100% en 2030, et d'accroître le taux d'épuration et de recyclage des eaux usées de 50% en 2020 et de 100% en 2030, a-t-elle ajouté. Elle a, par ailleurs, salué les efforts consentis par l'ensemble des partenaires et des parties concernées, se félicitant des avancées réalisées dans ce domaine, notamment au niveau du taux de raccordement au réseau des eaux usées, qui est passé de 70% en 2005 à 75% à fin 2017 et du volume des eaux usées traitées qui a atteint 329,9 m3/an, soit 43,98% (contre 8% en 2005) du volume total estimé à 750 millions m3/an. Concernant le traitement des déchets ménagers et la réhabilitation des décharges publiques, elle a indiqué que la mise en œuvre du programme national de gestion des déchets ménagers et assimilés, en partenariat avec le ministère de l'Intérieur, qui porte sur la réduction des inégalités territoriales dans ce domaine, particulièrement en milieu urbain, a permis d'optimiser la collecte des déchets des centres urbains, pour atteindre 85% contre 44% avant 2008, et d'améliorer l'enfouissement des déchets dans les centres d'enfouissement et de valorisation des déchets, en passant de 10% de déchets produits avant 2008 à 60%. En outre, le programme national de valorisation des déchets a été mis en œuvre en vue de développer le système de collecte et de valorisation des déchets, ainsi que le processus de tri, de recyclage et de valorisation des déchets, dans le but d'atteindre un taux de recyclage de 30% et un taux de valorisation de 30% à l'horizon 2020.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.