Banques participatives: les financements augmentent de 26,7% à fin août    Ultime sondage: Lula toujours grand favori de la présidentielle au Brésil    Le Ministère de la Santé lance la campagne de sensibilisation et de dépistage des Cancers du Sein et du Col de l'Utérus    Attentat contre la mission de l'ONU en RDC: Guterres appelle à une enquête Politique    L'ouragan Ian laisse dans son sillage une Floride dévastée    Le Maroc compte présenter sa candidature pour l'organisation de la CAN-2025 de football    Institut Choiseul. Qui sont ces 12 dirigeants marocains dans le top 100 meilleurs Africa 2022    Le temps qu'il fera au Maroc, ce dimanche 2 octobre    L'Boulevard: les organisateurs prennent « très au sérieux » les témoignages de viols    L'Ambassade du Maroc met en place une cellule de suivi de la situation au Burkina Faso    Burkina Faso: Le chef de l'ONU condamne "toute tentative" de prise de pouvoir par la force    CHAN 2022 : Le Maroc hérite du Soudan, Madagascar et Ghana    CHAN-2022 (tirage): Le Maroc hérite du Soudan, Madagascar et Ghana    Mondial de football pour amputés / Maroc-Irlande (6-0) : Très belle entame marocaine    Botola : Les résultats de la 4e journée    L'aéroport de Marrakech a affiché un taux de récupération de 91% en août    L'équipe du Maroc remporte le titre du All Africa Golf Championship 2022 en Egypte    SM le Roi félicite le Prince héritier d'Arabie Saoudite suite à sa nomination président du Conseil des ministres    Mohamed Joudar élu nouveau Secrétaire général de l'UC    Tanger: Un Colombien interpellé pour trafic de drogues par avions légers    Annulation des vols de la RAM vers et depuis Ouagadougou du 1er au 2 octobre    L'Boulvart souhaite l'ouverture d'une enquête sur les témoignages de viols lors du concert    Pêche : Le Maroc et la Mauritanie signent un programme exécutif 2023-2024    La Galerie Banque Populaire inaugure sa rentrée culturelle    Casablanca: La première soirée de L'Boulevard vire au chaos    Scandale. Des contrebandiers du Polisario coincés révèlent les noms de leurs complices hauts gradés de l'armée algérienne    Annulation des vols de la RAM vers/depuis Ouagadougou des 1er et 02 octobre    L'Association Nationale des Eleveurs Ovins et Caprins tient son AG à Meknès    Elections au Québec: Le chef d'un parti exclut deux candidats pour des propos antimusulmans    Vingt individus interpellés pour liens présumés avec un réseau d'immigration illégale    Covid-19/Maroc : 3.087 PCR réalisés en 24H    Plus de six tonnes de drogue incinérées à Dakhla    Burkina: déploiement de militaires à Ouagadougou après de nouveaux tirs    Le Maroc présentera sa candidature pour l'organisation de la CAN-2025 de football    Victoire historique de nos Lions équipe Amputé!    Diaspo #258 : Fattah Abbou enseigne la musique amazighe aux Américains    Délais de paiement : Détails du nouveau projet de loi adopté par le gouvernement    Carburant. Baisse des prix à la pompe, dès ce samedi 1er octobre    Opération non-notifiées : le Conseil de la Concurrence durcit le ton et enchaine les sanctions    Nouakchott: Sadiki reçu par le Premier ministre mauritanien    Les camps de Tindouf sont totalement abandonnés par l'Algérie « dans des conditions scandaleuses »    Gasoil/essence: le gouvernement travaille sur les recommandations du Conseil de la concurrence    Symphonyat 2022. « L'art n'a pas de religion »    Conseil de gouvernement : Le mandat des membres du CNP prorogé de six mois    Juan Vivas appelle au maintien de l'obligation de visa pour tous les Marocains se rendant à Ceuta    Festival du court métrage de Marrakech : «Ultimate Ink» de Yazid El Kadiri primé    Jazz au Chellah : Un concert d'ouverture inédit avec Arifa, Soukaina Fahsi et Aziz Ouzous    L'Institut français de Tanger expose ses priorités    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'UE assène le coup de grâce au polisario
Publié dans Les ECO le 17 - 05 - 2018

Dorénavant les quelques énergumènes du polisario qui se pavanent dans les couloirs du Parlement européen ne pourront plus lever la tête. Le représentant du Service européen pour l'action extérieure (SEAE) vient de leur infliger, ainsi qu'à l'escouade d'eurodéputés qui les soutiennent, une correction sévère en leur ôtant toute qualité ou prétention de vouloir représenter les populations sahraouies.
Lors d'un échange de vues, jeudi, au sein de la Commission du commerce international (INTA) au Parlement européen à Bruxelles, sur l'état d'avancement des négociations entre le Maroc et l'UE concernant les accords d'association et de pêche, le représentant du SEAE a éconduit sèchement les tenants de la thèse séparatiste en affirmant que le polisario n'a aucune qualité de représenter les intérêts des populations locales.
«Le polisario n'a pas vocation à représenter de manière exclusive les populations du Sahara», a martelé Nicolas Bulte, représentant de l'organe qui régit, sous la houlette de Mme Federica Mogherini, les relations diplomatiques de l'UE avec les pays non membres et mène la politique étrangère et de sécurité de l'Union.
Le responsable européen a insisté à lever toute ambigüité sur cette question en rappelant que même l'avocat général de la Cour de justice de l'UE (CJUE) l'avait clairement souligné dans son avis sur l'accord agricole.
De même, ajoute M. Bulte, dans le dernier arrêt de la CJUE sur l'accord de pêche du 27 février il n'est pas fait mention du front polisario. Cela explique, éclaire-t-il, pourquoi «l'UE considère que le polisario n'a pas l'exclusivité de représenter les populations concernées dans le cadre d'une négociation commerciale».
Rappelant la doctrine de l'UE qui consiste à ne pas reconnaitre l'entité fantoche, ni à s'ingérer dans un processus politique mené exclusivement par l'ONU, le représentant du service d'action extérieure de l'Union européenne a relevé que «ça a toujours été notre position, ça le demeure et nous sommes décidés encore plus fortement aujourd'hui que par le passé de soutenir les efforts des Nations unies dans la direction d'une solution pragmatique, politique et mutuellement acceptée comme le rappelle la dernière résolution du Conseil de sécurité de l'ONU».
Répondant à des députés qui insistaient sur le consentement des populations pour toute négociation commerciale avec l'UE, M. Bulte a expliqué que des consultations ont été menées avec un large éventail des représentants des populations locales, notamment les élus, la société civile et les différents acteurs concernés, rappelant que «les Nations unies se sont évertuées pendant longtemps à essayer d'organiser un référendum et n'ont pas réussi car justement cette question de représentativité est assez complexe ».
Et d'ajouter que «ce n'est pas à nous dans le cadre d'une négociation commerciale de réaliser cela».
Prenant la parole à leur tour, les représentants de la Commission européenne ont abondé dans le même sens, notant que l'identification de la population sahraouie pose problème.
«La Commission et le SEAE ne peuvent pas organiser un référendum et dire qui est sahraoui et qui ne l'est pas. Notre responsabilité est de s'assurer du bénéfice des populations et c'est ce que nous avons fait», a précisé un représentant de l'exécutif européen.
Donnant l'exemple de l'accord de pêche, un responsable de la direction maritime de la commission européenne a rappelé que 14 millions d'euros par an vont à l'appui sectoriel qui concerne essentiellement les régions du sud du Royaume, ce qui prouve que le bénéfice des populations est bien établi.
Si les interventions des différents responsables de l'Union européenne devant la commission INTA sont venues rappeler des vérités bien connues, ils confirment la prise de conscience de plus en plus forte de la communauté internationale de l'urgence d'une solution politique de la question du Sahara sur la base du réalisme que reflète la proposition marocaine de large autonomie, loin de toute surenchère et de manipulation politicienne ou à travers une lecture biaisée du principe de l'autodétermination ou encore en usant à profusion d'allégations sur une prétendue « occupation du territoire » ou « l'exploitation » des ressources naturelles au détriment des populations. N'en déplaise aux ennemis de l'intégrité territoriale du Royaume, les chiffres sont là pour le rappeler :
- 8 milliards de dollars est le montant consacré au nouveau modèle de développement des provinces du sud conçu par SM le Roi Mohammed VI.
- La région du Sahara marocain enregistre les indicateurs de développement humain les plus élevés par rapport à l'ensemble des régions du Royaume.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.