Un bilan positif malgré les contraintes    Un programme de résidence pour artistes en Italie    Casablanca-Settat: Concours de photographie ouvert et gratuit    Tétouan abrite l'université d'été des jeunes MRE    Les Bleus champions du monde font un retour triomphal en France    Vers une réconciliation entre Moscou et Washington ?    Réouverture de l'ambassade d'Erythrée en Ethiopie    Benguerir : Quatre trafiquants de drogue condamnés à 5 ans de prison chacun    Le Roi Mohammed VI félicite le Président Macron après la victoire des Bleus    L'UE rejette la demande américaine d'isoler l'Iran    Natation: pépinière de champions    SM le Roi félicite Macron après la victoire de l'équipe de France au mondial 2018    Maroc-UE : Les tomates sahraouies sont bien marocaines, dixit Bruxelles    Vidéo-Enseignement: De quels acquis parle-t-on ?    BMCE Bank of Africa membre fondateur de l'Association bancaire Sino-Arabe    Le Maroc et le Thaïlande accordent leurs violons    Une correction boursière exagérée ?    Renault signe un premier semestre record    Nouvel ouvrage d'Amadou Ba: «L'empereur Peulh du Maaçina»    CDM 2018 : Modrić élu meilleur joueur du Mondial    Zakaria Rdif désigné gagnant de la catégorie Humour du concours Orange Talents    Convention de jumelage entre les villes d'Oujda et d'Al Qods    Tiznit, capitale de la joaillerie blanche!    «Ecrans Noirs» : La RAM transporteur officiel de l'édition 2018    Le Maroc présent au 1er Festival du cinéma international du Panama    Ould Abdel Aziz refait des siennes    Création du front national pour sauver la Samir    Italie : Les 450 migrants ont tous débarqué    Growth is returning but delays and blockages persist    Rapport de l'OCDE: Accélération de la transformation numérique de l'administration public    Confédération générale des entreprises du Maroc : Le nouveau bureau constitué    Euromoney Awards for Excellence 2018 : Attijariwafa bank doublement récompensé !    France : Lendemain de fête    Une médaille d'or et 2 de bronze pour le Maroc    Parlement : Les axes de la fin de la session    Amitié, confiance et ambition, l'alliage inaltérable de la relation entre la France et le Maroc    Festival du Raï d'Oujda: une pipinière pour les jeunes talents    Tanger Med : Saisie de plus de 1,34 MDH de marchandises de contrebande    OCDE évalue le système éducatif au Maroc    Migration : Le Pacte mondial signé en décembre à Marrakech    Chikaya.ma : Plus de 37.000 réclamations à ce jour !    Le RNI se concentre sur les priorités et ignore les escarmouches politiciennes    La RATP célèbre aussi la victoire des Bleus    Bilan satisfaisant de l'an I du Compact II    Rente sportive    Espagne : 330 migrants secourus au large des côtes andalouses    L'espace Schengen "commence à disparaître"    Tanger Med : La traque à la contrebande continue    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Soyons sérieux !
Publié dans Les ECO le 25 - 06 - 2018

C'est un sport national que de vouloir toujours tout mettre à plat et de redémarrer à zéro. C'est notre mal à tous les niveaux, sans le moindre souci sur ce qui a été investi en deniers publics. Aujourd'hui avec l'élimination précoce du Maroc de cette belle Coupe du monde, d'aucuns commencent à exiger le limogeage du sélectionneur Hervé Renard et de revoir la composition de l'équipe nationale. Du n'importe quoi. On a certes péché par manque d'efficacité et on a perdu, mais on a quand même une ossature sur laquelle il faudrait capitaliser. Oublions les moyens et focalisons-nous sur les objectifs ! Dans six mois, nous aurons à relever le défi de la Coupe d'Afrique des nations. Une CAN que nous n'avons plus réussi à gagner depuis le siècle dernier, il y a quarante deux années exactement. Et là, un seul objectif se profile. Arracher cette CAN par cette génération de joueurs, dont la majorité passera son ultime grande épreuve. Après cette échéance, place à l'évaluation.
Renard saura de lui-même que s'il rate ce rendez-vous, il devra déposer son mandat. Maintenant, demander des changements radicaux à six mois de l'événement footballistique du continent, c'est se tirer des balles dans les pieds ou se faire démolir la demeure sur la tête. La FRMF ne doit surtout pas céder à la vindicte populaire, en revanche, elle gagnerait à nettoyer l'entourage de la sélection nationale. Le sélectionneur, quant à lui, devrait revoir cinq à six noms dans la composition qui se présenterait au Cameroun 2019 parmi les favoris. Enfin, apprenons à capitaliser et à construire dans la continuité et ceci dans tous les domaines ! Sinon, nous vivrons en continu dans un chantier sans issue et sans le moindre résultat.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.