Covid-19 au Maroc: le dernier bilan par région    Audit en cours pour déterminer les causes exactes    Covid-19: le point sur la situation aux Etats-Unis, nouvel épicentre de la pandémie    «Mon Dieu gardez moi de mes amis, Quant à mes ennemis je m'en charge»    Les réserves des centrales syndicales    L'artiste marocain Marcel Botbol meurt du coronavirus    Fonds spécial: la contribution du groupe Centrale Automobile Chérifienne    El Youbi: “On s'attend à un aplatissement de la courbe de l'épidémie, à condition…”    OCP: Un Chiffre d'affaires de plus de 54 MMDH en 2019    Coronavirus : Le vrai du faux sur l'épidémie au Maroc ce mercredi 1 avril 2020    Sancho, le digne héritier de CR7 à United?    Le CCM divertit les citoyens marocains en période de confinement    «Quand on vit de lecture et d'écriture, on s'habitue à la solitude»    La musique: Ce langage universel qui a sorti le monde de sa boule!    Assurances automobiles : La FMSAR s'organise pour garantir le renouvellement    Soyons des acteurs réactifs et encourageons les propositions positives    Mali: Des législatives entre terrorisme et coronavirus…    ADM : chiffre d'affaires en hausse de 8% à fin 2019    Coronavirus : L'Arabie saoudite appelle à reporter les plans du hajj    Fadel Iraki, le cofondateur du “Journal Hebdo”, n'est plus    La Fondation de Salé pour la culture et les arts reporte toutes ses activités    Coronavirus : A quand une audition des responsables gouvernementaux marocains ?    Fadel Iraki, mécène et acteur du monde culturel et des médias, homme d'affaires et d'engagements, s'est éteint    Le Gadem pense fort aux socio-économiquement isolés ou plus vulnérables    Institut national des sciences de l'archéologie et du patrimoine : Les filières d'enseignement et de recherche publiées au BO    Pour amortir le choc économique dû au coronavirus : Bank of Africa annonce ses mesures de soutien aux ménages et entreprises    Un projet terroriste déjoué en Tunisie    UE: 1 nouveau naturalisé sur 10 est Marocain    Covid-19 : les composantes parlementaires mobilisées pour répondre aux exigences de la situation actuelle    La CNDP prolonge le moratoire sur la reconnaissance faciale    La production dans la construction en hausse de 3,6% dans la zone euro    Décès du docteur et militant Ahmed Bourra    Les commissions de contrôle des prix sur le qui-vive    Détermination du gouvernement à protéger les citoyens contre le coronavirus    Les éboueurs en première ligne à Fès    Du rêve au report : La course d'obstacles de Tokyo-2020    Les Jeux olympiques de 2020 auront lieu le 23 juillet 2021    Les Mondiaux d'athlétisme repoussés à 2022    L'activité des ports de Mohammedia, Agadir et Jorf Lasfar n'est pas affectée par la pandémie    Les marchands non financiers pronostiquent une stabilité de leur activité au premier trimestre    Ça ne va pas si mal que ça pour nos étudiants au Canada    La musique au temps du coronavirus, un refuge qui apaise les esprits    Les éditeurs multiplient les initiatives pour garder le contact avec les lecteurs    Liga: Real Madrid va finalement baisser les salaires de ses stars    Covid-19: la Bundesliga ne reprendra pas avant cette date    WAC-EST: Le TAS fixe une nouvelle date    Ligue des champions: le Wydad et le Raja disent «niet» à la CAF    La demande explose pour les banques alimentaires new-yorkaises    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Enseignement préscolaire.. le roi fixe les priorités
Publié dans Les ECO le 18 - 07 - 2018

Le coup d'envoi du programme national de généralisation et de développement du préscolaire a été donné, ce mardi à Skhirat, par Saïd Amzazi, ministre de l'Education nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique sous le signe «Notre avenir n'attend pas» et fut marqué par un message adressé par le roi Mohammed VI aux participants.
L'organisation de cette journée revêt un intérêt majeur pour les différents acteurs du système éducatif marocain et pour le roi qui a tenu à la placer sous son haut patronage, notamment pour témoigner de l'intérêt qu'il porte à la réforme du système de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique considéré, par le souverain, comme le levier essentiel d'un développement équilibré et la clé de voûte de la réhabilitation du capital humain. Elle est également intéressante car elle intervient dans un contexte de réforme de l'éducation et de la mise en place de la vision stratégique 2015-2030 qui a pour objectif de construire une école nouvelle fondée sur la qualité, l'équité et sur l'égalité des chances, la promotion de l'individu et le progrès de la société, «une vision que nous sommes déterminés à transformer en une réalité tangible», souligne le roi Mohammed VI dans son message.
Vers la généralisation du préscolaire
«Le Maroc a réalisé d'importantes avancées dans le domaine de l'enseignement fondamental, notamment en termes d'augmentation du taux de scolarisation. Néanmoins, l'enseignement préscolaire n'a pas profité des efforts de l'Etat en la matière comme en témoignent le taux remarquablement faible des bénéficiaires, les écarts profonds entre villes et campagnes, la disparité des modèles pédagogiques adoptés, l'insuffisance des effectifs d'éducateurs ainsi que la multiplicité des intervenants», a indiqué le souverain. Par ailleurs, l'enseignement préscolaire doit être le fer de lance de la réforme du système éducatif et sa promotion l'une des priorités des acteurs dudit système. «Il constitue le socle à partir duquel toute réforme doit être initiée, étant donné qu'il offre aux enfants la possibilité d'acquérir un ensemble d'habiletés, d'aptitudes psychologiques et de capacités cognitives. Grâce à ces atouts, ils pourront avoir un accès fluide à l'instruction et réussir leur parcours scolaire ultérieur. In fine, les taux de redoublement et de déperdition scolaire s'en trouveront considérablement réduits», explique le roi. «Pour relever le défi de la réforme du système éducatif, l'enseignement préscolaire doit devenir obligatoire pour l'Etat et la famille et être intégré graduellement dans la filière de l'enseignement obligatoire, conformément à une architecture éducative cohérente», a-t-il ajouté.
Les clés de la réforme
La réforme du préscolaire doit passer, selon le roi Mohammed VI, par l'adoption des textes juridiques et réglementaires devant servir à encadrer l'enseignement préscolaire avec «une vision moderne et en parfait accord avec la réforme globale» et doit se baser sur un modèle pédagogique renouvelé et novateur, «qui prenne en considération les dernières avancées des sciences de l'éducation ainsi que les expériences réussies réalisées dans ce domaine». En plus, il est important de centrer les efforts sur la réduction des disparités catégorielles et spatiales, notamment en milieu rural, dans les zones reculées, au niveau des centres semi-urbains et dans les régions qui manquent singulièrement d'infrastructures éducatives, souligne le roi tout en faisant remarquer que parallèlement le principe de la discrimination positive doit être appliqué pour favoriser l'accès des petites filles à l'enseignement préscolaire et accorder l'attention nécessaire aux enfants à besoins spécifiques. Le souverain a insisté par ailleurs sur la nécessité d'élaborer un cadre pédagogique national de référence pour tout l'enseignement préscolaire qui couvre les méthodes d'enseignement, les normes de qualité et la formation des éducateurs et de faire évoluer les méthodes pédagogiques actuelles pour rehausser à l'échelle de tout le royaume la qualité de l'offre pédagogique des différentes structures de l'enseignement préscolaire. Le roi a appelé, in fine, à la mise en place de partenariats constructifs entre les acteurs impliqués dans le secteur de l'éducation et de la formation et plus particulièrement pour ce qui a trait à l'enseignement préscolaire avant de mettre en relief le rôle fondamental qui revient aux collectivités territoriales appelées à donner la priorité à la mise en place, l'équipement et l'entretien des établissements scolaires, notamment dans les zones rurales et les régions reculées.
Tous concernés !
Le souverain a tenu tout au long de son message à saluer les efforts déployés par les différents partenaires éducatifs afin de mener à bien la barque de la réforme et réaliser les objectifs escomptés. En sus, il a appelé à une mutualisation des efforts de tous les intervenants internes et externes pour garantir la réussite de cette réforme. «Cette réforme est l'affaire de tous et des différentes composantes de la société, notamment les départements gouvernementaux, les collectivités territoriales, les conseils consultatifs, les institutions nationales, les acteurs associatifs, les intellectuels et les penseurs, sans oublier le rôle central et décisif qui incombe à la famille en la matière ; elle qui doit veiller à éduquer les enfants dès leur plus jeune âge, mais aussi accompagner et évaluer leur parcours scolaire». Rappelons que cette rencontre tend à sensibiliser et mobiliser les départements gouvernementaux, les élus, les institutions et les entreprises publiques nationales, les acteurs de l'enseignement préscolaire, les partenaires internationaux, les acteurs sociaux ainsi que le secteur privé pour adhérer et participer au développement et à la généralisation d'un enseignement préscolaire de qualité dans le royaume.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.