La Chambre des conseillers adopte le PLF 2019    Le groupe Attijariwafa bank remporte à Londres deux prix d'excellence    Le taux de croissance au Maroc devrait s'établir à 3,6% en 2019, selon le CMC    Glamour, stars et paillettes sont au rendez-vous    En vertu d'une convention entre la FNM et Renault : Un véhicule Renault Master pour transporter les toiles en toute sécurité    Le road show de la CCG au profit des banquiers fait escale à Laâyoune    BCIJ : Démantèlement d'une cellule terroriste composée de trois «Daechiens» à Kénitra    Real Madrid.. 63 millions de livres sterling sur la table pour Hazard    Accord agricole : Les eurodéputés disent oui    Lutte contre la spoliation immobilière : Aujjar s'attaque à la mafia du foncier    Les droits sociaux et juridiques de l'artiste à l'ordre du jour    Espagne : Pedro Sanchez annonce une hausse de 22% du SMIC    Malgré l'adoption formel, le combat se poursuit    Fès-Meknès. Dardouri communique autour de l'INDH    Attentats de Strasbourg : Qu'est-ce qu'un fiché S ?    La Cour des comptes pointe l'inefficacité de la hausse budgétaire de l'éducation    Où en sont les pourparlers de paix inter-yéménites?    PLF 2019 en phase finale chez les conseillers    L'Africa Gaming Fest, c'est ce weekend à Casablanca    «L'autisme est un prétexte pour parler de nos différences»    Le gel des biens de Hosni Moubarak maintenu par l'UE    L'ES Tunis souhaite rencontrer River Plate au Carré d'AS    Ligue des Champions : Messi, Salah, Kane et Hakimi disputeront les huitièmes    Apple. Voici les meilleures applications de 2018    Royal Air Maroc réceptionne à Seattle un nouveau Boeing 787-9 Dreamliner    Championnat arabe des Clubs: le Raja rallie les 1/4 de finale, après sa victoire face à Al-Ismaïly d'Egypte    Réfugiés. Le Maroc réactive les régularisations    E-Commerce : Le Maroc cinquième en Afrique    Un couple marocain meurt dans l'incendie d'un bâtiment en Italie    Noël endeuillé pour Strasbourg    Le transfert des compétences toujours en stand-by    Entreprises : De nouveaux textes législatifs approuvés par la Chambre des représentants    Le taux de mortalité infantile a baissé à 2,9% en 2018 au Maroc    Effet de dissuasion    Madrid menace d'assumer le maintien de l'ordre en Catalogne    Carlos Ghosn, l'empereur déchu de l'automobile    L'Iran déterminé à poursuivre ses essais de missiles    Le secret de la longévité des tortues géantes des Galapagos    Rencontres de concertation au sujet des colonies de vacances    Lancement à Kénitra d'un modèle de classes d'enseignement préscolaire    Marcelo Gallardo Stratège et idole de River Plate    Valverde : Nous voulons aider Dembélé    Ronaldo : J'aimerais que Messi vienne en Italie    Abdelali Hamieddine de nouveau rattrapé par l'affaire Aït Ljid    La Cour béninoise de répression des infractions économiques et du terrorisme menacerait-elle l'Etat de droit ?    Insolite : Bague perdue    L'OCP Policy Center devient le "Policy Center For The New South"    Azoulay appelle les Souiris à s'enquérir des intérêts de leur cité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Twitter : la salve de Trump contre Emmanuel Macron
Publié dans Les ECO le 13 - 11 - 2018

Après son retour de la commémoration du centenaire de l'Armistice, où Donald Trump a tenu une réunion bilatérale avec Emmanuel Macron, le président américain a lancé une cascade de Tweets contre son homologue français, critiquant son idée de constituer une armée de l'Union européenne pour «maintenir en respect la Chine, la Russie, et même les Etats-Unis». Une initiative qui n'est pas du coup du pensionnaire de la Maison Blanche qui a rappelé à Macron que ce genre d'idées avait «mené à la première et deuxième guerre mondiale». Il va même jusqu'à provoquer la fibre patriotique française en estimant «qu'ils ont commencé à apprendre l'allemand à Paris avant que l'armée américaine ne débarque»
Emmanuel Macron suggests building its own army to protect Europe against the U.S., China and Russia. But it was Germany in World Wars One & Two - How did that work out for France? They were starting to learn German in Paris before the U.S. came along. Pay for NATO or not!
— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) 13 novembre 2018
En une heure, Trump a tweeté trois nouveaux messages, critiquant la France pour ce qu'il a décrit comme des tarifs injustes dans les échanges commerciaux avec les Etats-Unis.
On Trade, France makes excellent wine, but so does the U.S. The problem is that France makes it very hard for the U.S. to sell its wines into France, and charges big Tariffs, whereas the U.S. makes it easy for French wines, and charges very small Tariffs. Not fair, must change!
— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) 13 novembre 2018
Il a également suggéré que le problème résidait dans le fait qu '"Emmanuel souffrait d'une très faible cote d'approbation" en France et faisait apparemment allusion au discours de Macron dans lequel il avait dénoncé les tendances politiques «nationalistes », les qualifiant de «trahison du patriotisme», moins d'un mois après que Trump se soit qualifié de «nationaliste» lors d'un rassemblement à Houston.
L'Elysée a refusé de commenter les tweets, affirmant que la position du président français sur l'armée et la défense de l'UE était très claire: «La France n'est pas sur le point de choisir entre un système de défense européen et des approches multilatérales».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.