En vertu d'une convention entre la FNM et Renault : Un véhicule Renault Master pour transporter les toiles en toute sécurité    Projet de loi de Finances 2019 : Les amendements des conseillers bien accueillis    Lutte contre la spoliation immobilière : Aujjar s'attaque à la mafia du foncier    Le road show de la CCG au profit des banquiers fait escale à Laâyoune    BCIJ : Démantèlement d'une cellule terroriste composée de trois «Daechiens» à Kénitra    Real Madrid.. 63 millions de livres sterling sur la table pour Hazard    Accord agricole : Les eurodéputés disent oui    Les droits sociaux et juridiques de l'artiste à l'ordre du jour    Fès-Meknès. Dardouri communique autour de l'INDH    Espagne : Pedro Sanchez annonce une hausse de 22% du SMIC    Malgré l'adoption formel, le combat se poursuit    PLF 2019 en phase finale chez les conseillers    L'Africa Gaming Fest, c'est ce weekend à Casablanca    Le groupe Attijariwafa bank remporte deux prix à Londres    La Cour des comptes pointe l'inefficacité de la hausse budgétaire de l'éducation    Attentats de Strasbourg : Qu'est-ce qu'un fiché S ?    Où en sont les pourparlers de paix inter-yéménites?    «L'autisme est un prétexte pour parler de nos différences»    Le gel des biens de Hosni Moubarak maintenu par l'UE    L'ES Tunis souhaite rencontrer River Plate au Carré d'AS    Ligue des Champions : Messi, Salah, Kane et Hakimi disputeront les huitièmes    Skoda Scala: Coup de jeune    Apple. Voici les meilleures applications de 2018    Un couple marocain meurt dans l'incendie d'un bâtiment en Italie    Royal Air Maroc réceptionne à Seattle un nouveau Boeing 787-9 Dreamliner    Championnat arabe des Clubs: le Raja rallie les 1/4 de finale, après sa victoire face à Al-Ismaïly d'Egypte    Réfugiés. Le Maroc réactive les régularisations    E-Commerce : Le Maroc cinquième en Afrique    Effet de dissuasion    Noël endeuillé pour Strasbourg    Le transfert des compétences toujours en stand-by    Entreprises : De nouveaux textes législatifs approuvés par la Chambre des représentants    Le taux de mortalité infantile a baissé à 2,9% en 2018 au Maroc    La Cour béninoise de répression des infractions économiques et du terrorisme menacerait-elle l'Etat de droit ?    Madrid menace d'assumer le maintien de l'ordre en Catalogne    Carlos Ghosn, l'empereur déchu de l'automobile    L'Iran déterminé à poursuivre ses essais de missiles    Le secret de la longévité des tortues géantes des Galapagos    Rencontres de concertation au sujet des colonies de vacances    Lancement à Kénitra d'un modèle de classes d'enseignement préscolaire    Marcelo Gallardo Stratège et idole de River Plate    Valverde : Nous voulons aider Dembélé    Ronaldo : J'aimerais que Messi vienne en Italie    Abdelali Hamieddine de nouveau rattrapé par l'affaire Aït Ljid    Insolite : Bague perdue    L'OCP Policy Center devient le "Policy Center For The New South"    Azoulay appelle les Souiris à s'enquérir des intérêts de leur cité    Décès à Marrakech de l'icône de la chanson populaire marocaine Hamid Zahir    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





El Othmani : Le Maroc mobilisé pour la sécurité routière en Afrique
Publié dans Les ECO le 13 - 11 - 2018


r
Le Maroc est mobilisé, en vue de coopérer avec ses partenaires africains, pour relever le défi de la sécurité routière à l'échelle du continent, tout en partageant son expertise et en tirant profit des autres expériences afin de lutter contre les accidents de la route qui revêtent "un aspect horrible et effrayant", a affirmé, mardi à Marrakech, le chef de gouvernement, Saâdeddine El Othmani.
S'exprimant à l'ouverture du 1er Forum africain de la sécurité routière, organisé sous le patronage du roi Mohammed VI, El Othmani a indiqué que le Royaume a réalisé un relatif progrès au cours des dernières années dans le domaine de la sécurité routière et aspire à davantage de résultats en vue d'assurer la sûreté et la sécurité de la mobilité des citoyennes et citoyens.
Après avoir relevé la dimension humaine de la sécurité routière, eu égard aux coûts humain et social des accidents de la route, outre les souffrances vécues par les victimes, le chef de gouvernement a souligné que le Maroc est disposé à partager son expérience en la matière, expliquant que le Royaume considère la sécurité routière comme un moyen essentiel pour réaliser le développement durable qui demeure un véritable défi pour l'Afrique.
Outre le développement économique et social et les différents chantiers auxquels aspirent le continent africain et sa population, la question du renforcement de la sécurité des citoyens sur les routes doit rester une priorité absolue et un souci permanent pour l'ensemble des acteurs gouvernementaux, des professionnels et de la société civile, a-t-il dit.
El Othmani a noté que les statistiques font ressortir que la population du continent africain souffre en matière de sécurité routière, comme l'atteste le taux élevé du nombre de morts avec environ 26,6 décès pour 100.000 habitants, contre 6 morts pour 100.000 personnes en Europe, soulignant que l'Afrique est appelée à protéger ses citoyens face à l'hécatombe des accidents de la route qui engendrent "des résultats dévastateurs".
Initié par le ministère de l'Equipement, du transport, de la logistique et de l'eau, le Comité national de prévention des accidents de la circulation (CNPAC) et le Programme de politiques de transport en Afrique (SSATP), sous le thème : "Sécurité routière en Afrique, facteur de développement durable", ce forum continental de trois jours se veut une plateforme d'échange des expertises et des bonnes pratiques dans ce domaine.
Cette rencontre, à laquelle prennent part un parterre de ministres, de hauts responsables, de représentants d'institutions continentales et internationales, d'organismes gouvernementaux et de la société civile, outre des experts et des acteurs concernés, venus de 70 pays, dont 45 du continent africain, vise à capitaliser sur les acquis des uns et des autres en la matière pour que les similitudes socio-économiques et culturelles, entre pays africains, soient des atouts et des facteurs clés de succès, à créer un cadre africain de réflexion sur la sécurité routière, à promouvoir la prise en charge de la sécurité routière en Afrique pour atteindre les objectifs de la décennie d'action 2011-2020 et à réunir les institutions et les organismes gouvernementaux, les experts, les acteurs économiques, les entreprises publiques et privées, et les ONG du continent africain œuvrant pour la sécurité routière.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.